Atelier Lydie & Suelle: Alchemists of The Mysterious Painting

Dans une période plutôt chargée en sorties éclectiques en RPG avec Kingdom Come: Deliverance, le remake de Secret of Mana ou l’excellent Ni No Kuni II, pour ne citer que ceux là, le nouvel opus de la série Atelier se fait un peu discret. Licence connue et réputée au Japon, cette dernière connait une notoriété toute relative en occident. Cet épisode appelé Atelier Lydie & Suelle: Alchemists of The Mysterious Painting est le troisième volet venant achever le cycle « Mysterious« . Comment nos deux jumelles s’en sortent dans ce nouvel atelier? cet épisode est il à la hauteur de sa réputation? Réponse d’un nouveau venu sur la série dans ce test.

La map permet de vous déplacer et de voir vos objectifs et quêtes

Dans cet opus, les héroïnes sont donc Lydie et Suelle, deux jumelles aux caractères diamétralement opposés. Lydie est la petite fille sage, attentive, étudiant sans relâche et obéissante quand sa sœur Suelle est le cliché de l’ado rebelle, s’endormant dès qu’on lui fait un cours et toujours à vouloir défier les règles. Les jumelles tiennent un petit atelier d’alchimie avec leur père alchimiste et peintre à moitié raté, cliché du looser quarantenaire. Les deux jeunes filles ne sont pas très douées en alchimie et leur atelier n’a donc pas une grande réputation. Elles en sont réduites à créer des pack de soins de qualité médiocre pour payer leur repas car leur père dépense tout leur argent en matériel de peinture. Un jour, elles entendent un bruit venant de l’atelier de leur père, endroit qu’il leur interdit de visiter, mais sous l’insistance de Suelle, les jumelles brisent l’interdit et se retrouvent aspirer dans une peinture mystérieuse.

Elles y trouvent des matériaux alchimiques d’une qualité exceptionnelle qui leur redonne l’espoir de tenir la promesse faite à leur mère disparue de devenir le meilleur atelier d’alchimie du Royaume. Quelle chance que cela coïncide avec la mise en place d’un nouveau système d’évaluation des ateliers. Votre but sera donc de faire évoluer votre atelier dans ce système de classement allant de G à A puis au rang suprême : S. Pour cela vous serez aidé de votre maître Illimera et involontairement de la concurrente Lucia. Vu votre niveau, vous démarrerez bien évidemment en bas de l’échelle, et vous devrez passer un examen chaque fois que vous voulez monter en rang. Cela implique de fabriquer un objet plus ou moins compliqué, de qualité prédéfinie. Mais pour avoir le droit de passer cet examen, il faudra que votre atelier gagne en popularité. Pour cela, vous devrez accomplir un certain nombre de taches, allant de monstres à tuer à l’affichage de prospectus en ville en passant par discuter avec les gens et acheter des objets aux commerçants, bref, vous faire connaitre et apprécier de la population. Chaque rang passé vous fera changer de chapitre. On sent ici un besoin de scénarisation, mais ce dernier est complètement raté tant il apparaît comme secondaire et juste prétexte au découpage de l’aventure. On ne ressent aucune émotion vis-à-vis de la mère disparue, une histoire plus que banale et prévisible et l’humour omniprésent qui se dessert lui même en devenant limite lourd. (Surtout Roger, le père des jumelles).

L’humour est omniprésent, à la limite de la lourdeur

L’intérêt et l’originalité du titre ne se retrouvent du coup plus que dans les peintures mystérieuses. Encore une fois, cela aurait pu être la bouée de sauvetage du soft car les ambiances de ces peintures sont des plus réussies. Que ce soit l’ambiance Halloween (surement l’une des meilleures du jeu) ou la découverte de la première peinture à l’ambiance colorée et paradisiaque, les tableaux s’enchaînent tous plus réussis les uns que les autres. Oui mais voila, c’est beau mais c’est vide. Et tout petit. Les niveaux se parcourent en quelques minutes et hormis 4 monstres, 5 bosquets et deux rochers, rien ne vient peupler cette nature morte. Vous aurez vite fait le tour de chaque monde, mais dans un sens, heureusement, car votre sac est ridiculement petit et il ne sera pas rare que vous deviez faire un choix dans les matériaux que vous récolterez, ou bien purement et simplement rentrer le vider pour revenir farmer des ingrédients. Car au final, en l’absence d’un scénario prenant, le jeu se limitera à cela. Prendre une quête au tableau de la place centrale, ou auprès d’un habitant, qui vous demandera d’aller tuer un monstre ou récolter 3 fleurs. Aller dans la forêt pour récupérer des ingrédients, découvrir des nouvelles recettes lors de vos récoltes et ainsi augmenter votre niveau d’alchimie en les réalisant. Ainsi vous aurez le niveau pour crafter l’objet nécessaire à la montée de rang, restaurerez un nouveau tableau et recommencerez pour un nouveau chapitre.

Accomplissez des taches pour gagner en réputation

Alors pour être honnête, le système d’alchimie sauve la mise de par son fonctionnement. Ce dernier nous impose un minimum de réflexion et de stratégie en fonction du but visé (qualité, quantité, performance associée etc). En effet, lors de la synthèse, vous devez choisir différents ingrédients et catalyseurs. Ceux-ci possèdent chacun une qualité propre et des attributs. En fonction de ceux-ci, vous devrez les associer sur un damier pour que vous obteniez le meilleur résultat final possible. Cela vous servira aussi pour améliorer votre équipement et vous sera très utile car les jumelles ne sont pas des combattantes, il faudra plus souvent compter sur vos objets que sur vos attaques, comme par exemple les différents types de bombes. Un équipement amélioré vous offrant plus de résistance n’est donc pas à renier, surtout vers les derniers chapitres du jeu. Cependant, vous pourrez compter sur des assistances de personnages secondaires ultra puissants (mention spéciale à Firis) et si vous apprenez à bien maîtriser le jeu, le combo Lydie & Suelle peut être vraiment ravageur. On regrettera cependant que le jeu ne propose que 6 personnages jouables, soit une équipe complète sans possibilité de choisir.

Vos premières synthèses seront vraiment basiques

Comme souvent en ce moment, on notera les intentions louables de Atelier Lydie & Suelle: Alchemists of The Mysterious Painting et la bonne volonté des développeurs, mais toujours un manque d’approfondissement des idées comme par exemple l’utilisation d’alchimie en plein combat que seules les jumelles peuvent utiliser et sous des conditions bien particulières. Cet opus reste cependant un titre correct, au contenu très étendu même si certains passages font office de remplissage à peine camouflé et manquent cruellement de diversité. Ajouter à cela le fait que le jeu est entièrement et uniquement sous titré en anglais, et je ne suis pas sur que ce soit cet opus qui va populariser la série en occident.

 

Pseudo :

Joueur depuis la NES et ayant possédé toutes les consoles sauf la regrettée Dreamcast, jouant a tous les styles de jeux et chasseurs de trophées compulsif

Playstation Archangejulien

Succés XBox JusticiaOmnibus

A propos de ce test

Jeu fourni par :

Testé sur : Playstation 4 Pro

Bons points

Bons Points Durée de vie

Bons Points Le système d'alchimie

Bons Points Les peintures

Mauvais points

Mauvais Points Uniquement en anglais

Mauvais Points L'humour limite lourd

Mauvais Points Le peu de diversité

Mauvais Points Un scénario prévisible

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.