Final Fantasy XV

[Critique] Kingsglaive : Final Fantasy XV

Publié par le 07 octobre 2016


Attendu depuis maintenant 10 ans, le futur épisode de la saga culte Final Fantasy ne tardera pas à pointer le bout de son nez! XVe épisode de la série, Square Enix ne perd pas les bonnes habitudes et met les ressources budgétaires nécessaires afin d’étendre son univers. Véritable effet de mode en ce moment avec dernièrement Quantum Break et prochainement Life is Strange, la saga Final Fantasy en profite pour, elle aussi, se diriger vers le cross média avec un film d’animation en motion capture précèdent les événements du jeu nommé Kingsglaive : Final Fantasy XV !

358777

Entre série de court métrage d’animation nommée « Brotherhood » – qui raconte via des flash-back la manière par laquelle « Noctis » a rencontré ses compagnons de fortune Gladius son protecteur, Prompto son ami d’enfance et Ignis son major d’homme – et un film d’animation réalisé par Takeshi Nozue, qui avait déjà co-réalisé le film Final Fantasy VII : Advent Children, on a aussi droit à un casting de star. Le film est doublé en anglais par Aaron Paul (Breaking Bad), Sean Bean (Games of Thrones, Seigneurs des Anneaux) ou encore Lena Headey (Cersei dans Games of Thrones). Kingsglaive quant à lui raconte les événements prenant place juste avant le début de Final Fantasy XV a savoir que Final Fantasy prend place dans un univers complexe où guerres, politiques et religions sont de pair ! Mais avouons le, ce n’est pas ce genre de problématiques qui fait la force de la saga !

Le film raconte l’histoire des Kingsglaives, troupe d’élite au service du Roi qui tire leurs énergies magiques auprès de ce dernier ! Le Roi est seul à avoir le contrôle sur le cristal magique, source de la magie dans le monde mais, qui dit pouvoir, dit guerre ! Le Royaume du Lucis se retrouve en guerre face à l’empire de Niflheim. Ce dernier est sur le point de gagner la guerre et c’est à ce moment que les événements du film prennent place où comment l’empire de Niflheim a pris l’ascendant sur le Royaume de paix de Lucis ! Donc on suit les péripéties de Nyx, chargé de sauver la princesse Luna Freya destinée au Prince Noctic (héros du jeu)

kingsglaive-ffxv-final-fantasy-crowe

C’est avec grande appréhension que j’attendais Kinsglaive, en étant un grand fan de la licence Final Fantasy ! J’avais moyennement apprécié le Film Final Fantasy VII : Advent Children qui prenait place après les événements de Final Fantasy. Véritable prouesse technique pour l’époque, le film manquait cruellement de dramaturgie ainsi que d’idée pour mettre en avant sa problématique concernant la maladie ainsi que les ravages écologiques. On avait droit à un film presque contemplatif où on nous mettez sous le nez les prouesses graphiques de l’époque. Kingsglaive utilise la technologie de la motion capture !

Et quelle réussite de ce point de vue là ! Véritable point fort du titre, cette prouesse technique a littéralement choqué le cinéphile assidu que je suis. Un soucis du détail extraordinaire, des effets de lumière incroyables, des textures à faire pleurer les studios. La saga Final Fantasy est connue pour que chaque titre du jeu soit une véritable leçon de graphisme et ce film ne déroge pas à la règle ! Aucun ralentissement durant les phases d’actions du film ne sont se faits ressentir, et dieu sait qu’elles sont dantesques ! Autrement dit, techniquement, le film d’animation arrive presque à nous faire oublier qu’il s’agit là d’images de synthèse. Graphiquement éblouissant de telle sorte qu’il m’est arrivé de me demander si tout cela était bel et bien fictif.

kingsglaive-final-fantasy-xv-nyx

Mais contrairement à son grand frère, cette fois-ci le scénario n’est pas mis de côté ! Si cela n’a rien d’exceptionnel, il est important de préciser que les personnes ne connaissant pas du tout le titre ne seront pas exclues. En effet, un récapitulatif au début du film nous rappelle les événements parlant des années antérieures.. Le film s’installe de manière plutôt subtile, on commence avec une grosse bataille qui nous montre la difficulté de la guerre. Puis les personnages se mettent doucement en place ainsi que leurs objectifs et tout ce qui s’en suit. On sent au fil du film la montée en puissance du complot mis en place par l’empire Niflheim. Le jeu vidéo devait sortir en même temps que le film, malheureusement nous ne pouvons donc pas savoir si des clins d’oeil à celui-ci ont été mis dans le film. Un petit bestiaire est mis en place via le film, on imagine que quelques monstres pourraient se révéler coriaces. De même que certains personnages comme Glauca, Général de l’armée impériale, qui est bien mis en avant et qu’on reverra sûrement dans le jeu vidéo final !

maxresdefault

Hormis la prouesse technique et un scénario conventionnel ficelé avec soin, le film traite de la détresse d’un peuple divisé, d’un côté ceux que la guerre a épuisé et qui sont pour que le Royaume de Lucis donne la reddition et d’autres qui veulent se battre jusqu’au bout car, trop de mort aurait été tués pour rien ! Une sous lecture intéressante qui peut clairement s’ancrer dans les problèmes actuels de notre société. Bien sûr, tout cela est une fiction romancée et bien plus encore ! Mais le film parle de réels soucis familiaux, entre un père qui protège son enfant (Noctis) qui l’invite à partir en voyage afin d’être hors de portée de l’empire, une princesse au fort caractère qui veut combattre pour ses principes et Nyx, le héros sous le poids d’une popularité militaire qu’il n’a pas demandé . Ce dernier se retrouve d’ailleurs malgré lui dans un univers qui le dépasse, car rappelons le, c’est un Kingsglaive et un simple soldat qui doit aller à la guerre.
3106734-iedolas_aldercapt_e3_2016_kingsglaive_final_fantasy_xv_trailer

En ce qui concerne la guerre et notamment les combats qui se sont montrés parfois choquant. À base de magie et de téléportation durant les phases de combat, un réel dynamisme est clairement lisible durant les scènes qui peuvent alors se montrer brouillonnes tellement le film est bien foutu ! Nyx se téléporte derrière ses ennemis et joue sur la rapidité ! On a hâte de jouer au jeu quand on voit cela, et un combat final des plus épiques, la destruction de New York dans les Avengers fait pâle figure à côté de la bataille finale du film. A noter également, une musique différente de celle du jeu, qui colle au titre mais qui n’en perd pas l’ambiance générale de l’univers Final Fantasy XV. Un autre point positif à souligner.

Tout cela pour dire que Kingsglaive est une véritable surprise, techniquement irréprochable, scénaristiquement efficace, les novices comme les fans pourront trouver un réel intérêt dans le film de Nozue ! S’inspirant des codes Hollywoodien des plus grands films dans sa réalisation mais n’en oublie pas tout le coté Steampunk, magie de l’univers qui fait la signature nippone tant appréciée. Un film dans la lignée, espérons le, de son jeu qu’on attend pour le 29 Novembre prochain.

 

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.