Octopath Traveler

[Preview] Octopath traveler, le RPG old school de la Switch

Publié par le 06 juillet 2018


Si vous êtes amateurs de RPG old school, pas franchement convaincus par les action RPG actuels ou déçus des remakes comme Secret of Mana, vous devez être une peu méfiants quand un jeu sort en ce moment éstampillé par Square Enix. Cependant, il se pourrait bien que l’on tienne ici de quoi redorer un peu le blason de la société et du RPG. En effet, après avoir proposé deux démos, Square Enix et Nintendo nous ont permis de poser les mains sur Octopath Traveler et de se donner une idée de la qualité du bestiau. Et pour le moment, c’est la claque qui fait du bien!

Le village de départ de H’aanit possède une ambiance magnifique

Ne pouvant pas vous en dévoiler beaucoup plus que la démo qui couvre le premier chapitre, nous pouvons ceci dit vous parler d’une expérience de jeu qui n’est pas limitée à 3h contrairement à ce qui nous était imposé. Pour ceux qui n’auraient pas fait la démo, le jeu vous propose de débuter votre aventure avec l’un des huit personnages à savoir: Cyrus l’érudit, Ophilia la prétresse, H’aanit la chasseuse, Thérion le voleur, Alfyn l’apothicaire, Primrose la danseuse, Olberic le guerrier et Tressa la marchande. Chacun de ces huit personnages aura sa propre histoire, sa propre raison de parcourir le monde ouvert que nous propose Octopath Traveler. Le choix de votre personnage importera peu dans l’évolution de l’histoire, en effet vous aurez la possibilité de rejoindre les autres personnages lors de vos pérégrinations et de les intégrer à votre équipe. De même, vous ne raterez pas leur background car lors de votre rencontre, vous aurez la possibilité de jouer le début de l’histoire de chaque personnage. A vous donc de choisir qui vous voulez aller voir pour l’intégrer dans votre équipe. Irez vous chercher Ophilia afin de bénéficier de ses sorts de soins? Irez vous chercher l’apothicaire pour ses potions?

Ou ferez vous une équipe offensive avec la chasseuse et le guerrier? Cela ne dépends que de vous. De même, chaque personnage est doté d’un caractère et d’une ambiance particulière, toujours forte et puissante. C’est la force profonde de ce Octopath Traveler, la qualité de l’écriture et de la narration est tout bonnement folle. Chaque histoire est complète et vous avez l’impression au cours du premier chapitre, de vivre 8 jeux différents. Chaque background étant renforcé par une OST somptueuse en totale adéquation avec l’environnement. Les musiques résonnantes des grandes plaines de la chasseuse, les musiques enivrantes de la danseuse Primerose ou encore les notes apaisantes de la prêtresse Ophilia. Tout dans ce premier chapitre est dosé à la perfection.

Cela fait du bien de revenir aux sources parfois

Concernant les mécaniques de gameplay, on y retrouve tous les codes du classique RPG tour par tour avec des attaques physiques et des aptitudes spécifiques à chaque personnage. Comme dit plus haut, Ophilia possède donc des sorts de soins, là où la chasseuse peut faire appel à des monstres capturés en combat. Un peu à la Child of Light, l’ordre de passage lors de chaque tour est indiqué en haut de l’écran, vous permettant de prévoir chaque action et de planifier votre stratégie. En effet, il est possible en attaquant l’ennemi sur ses faiblesses, de créer une faille, c’est à dire un moment où l’ennemi est étourdi et ne peux attaquer. Cela se produit si vous baisser suffisamment ses défenses, indiquées par un chiffre dans un bouclier sous son nom.

Lorsque vous étourdissez l’ennemi, c’est le moment de jeter toutes vos forces dans la bataille grâce à l’exaltation et de concentrer vos attaques en cumulant jusqu’à 4 attaques pendant le tour. Cela utilise vos points d’exaltation que vous rechargez à chaque tour. Lancer cette quadruple attaque au bon moment peut être la clé d’un combat compliqué. Hors combat, chaque personnage possède aussi des talents particuliers dont vous devrez apprendre l’utilité au cours de votre voyage. Par exemple, la chasseuse peut provoquer les gens pour les affronter. La pretresse peut guider les gens pour les amener où elle veut, ce qui vous permettra par exemple de remplir des quêtes annexes en réunissant deux personnages. Primerose quand à elle pourra séduire les gens pour les forcer à la suivre. Cela sera aussi un détail à prendre en compte lorsque vous monterez votre équipe.

Un écran de combat simple et épuré.

Enfin, Octopath Traveler possède tous les éléments d’un bon RPG, comme des quêtes secondaires qui semblent pour le moment bien écrites et qui ne vous prennent pas par la main. Pour exemple, un personnage rencontré vous parle de son père qui aurait déserté les chevaliers de la Rose mais qu’il n’y croit pas. Et voilà le point de départ d’une quête que vous ne savez pas comment continuer et qu’il vous faudra surveiller lors de vos voyages, si par chance vous entendez à nouveau parler de lui ou si vous rencontrez des gens l’ayant connu. Cela va de pair avec la maturité des histoires et de la plupart du récit, Octopath Traveler semble s’adresser à un public averti. Vous y retrouverez aussi des villages, des auberges, des armureries où vous pourrez acheter de nouveaux équipements ainsi qu’une montée en niveaux et des points de compétences à dépenser pour acquérir de nouvelles aptitudes.

Le bonheur de parcourir les différents villages

Certains lui reprocheront le choix de la direction artistique orienté 2D-HD, à savoir des graphismes style 16 bits old school avec effet HD, mais cela fonctionne parfaitement sur moi. Après 6h de jeu, on ne se lasse pas de parcourir ce monde ouvert et on enchaine les histoires et la recherche des autres personnages comme si l’on regardait à la chaine les épisodes d’une bonne série. On attend avec impatience de voir si le niveau sera tenu tout le long du jeu, si les histoires de chaque personnage ne sont pas qu’un prétexte et si la qualité d’écriture ne décroit pas avec le temps. Enfin, on a hâte de voir comment les différentes histoires vont cohabiter, comment l’objectif de chacun, si différent au premier abord va se combiner avec ceux de son équipe pour une avancée commune et aussi de voir si un plus grand objectif régit l’histoire et unifie le background. Toujours est-il que pour le moment, ce Octopath Traveler est surement LA meilleure option depuis Bravely Second pour ceux qui cherchent à retrouver la qualité des RPG d’antan à la Final Fantasy VI ou Chrono Trigger.

Pseudo :

Joueur depuis la NES et ayant possédé toutes les consoles sauf la regrettée Dreamcast, jouant a tous les styles de jeux et chasseurs de trophées compulsif

Playstation Archangejulien

Succés XBox JusticiaOmnibus

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.