[Critique] Gambling School 07

Publié par le 18 décembre 2018


Comme vous le savez, jouer à des jeux d’argent peut être dangereux, mais cela n’a pas l’air d’arrêter l’Académie privée Hyakkaō où sont scolarisés les étudiants les plus riches du Japon. Cette école n’est pas comme les autres, ici pas de contrôle ou examen, les élèves ne sont pas évalués sur leur travail mais sur leurs résultats au jeux de paris.

Les élèves doivent donc être les meilleurs afin d’avoir le meilleur statut à l’école, ce qui déterminera leur hiérarchie au sein de l’établissement. Après la décision de la présidente du conseil des élèves de dissoudre ce dernier, d’organiser des élections pour former un nouveau conseil afin de pimenter un peu le jeu, elle décide de faire venir tous les représentants de son clan afin que chacun ait une chance de gagner.

Chaque représentant aura les mêmes chances que les élèves de l’école et tous feront le nécessaire pour avoir le poste de président du conseil des élèves, ainsi que le contrôle sur la famille Momobami qui est représentée par la présidente actuelle Kirari. C’est au terme d’un jeu qui mettra à rude épreuve les nerfs d’une des membres du clan Momobami, dont la spécialité est la torture, que l’élection prendra son terme. Le jeu proposé est une guillotine à doigt ou celui qui coupe la bonne corde peut perdre son doigt, celui qui retire son doigt par peur perd le jeu. Comme à son habitude Yumeko gagne en jouant avec les nerfs de son adversaire et prend toujours son pied quand l’extase du jeu atteint son paroxysme.

Dans ce septième volume de Gambling School, on voit que même la personne la plus endurcie peut craquer sous la pression de son adversaire, juste quand ce dernier pose une question qui peut être interprétée de différentes façons. Vous pouvez retrouver ce septième tome sur le site des Editions Soleil au tarif de 7€99.

Pseudo :

Joueur Xbox ,PS4 et pc , grand fan des simulations de combat aérien ,jeux d'actions, Fps et Tps, RPG.

Playstation Deadstrokwilson

Succés XBox Deadstrokwilson

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.