[Critique] Nains 12 – Kardum du Talion

Publié par le 18 décembre 2018


Il est vrai que les nains sont d’excellents négociateurs. Si un client n’est pas content et qu’il n’a pas lu les petits caractères en bas du contrat, le vendeur nain pourra se retourner contre lui sans que l’acheteur ne puisse rien dire et y perde beaucoup. Pour ce qui est de la négociation Kardum du Talion était le plus rusé. Il facturait tout à ses clients, car pour lui l’argent et le respect des contrats étaient plus important qu’autre chose. Il était le fils d’un souffleur de verre, mais il a vite refusé de suivre la voie de son père. Il avait décidé de se mettre à vendre des armes au plus offrant, et ce peu importe la race.

Cependant derrière son apparence rude et sans scrupules se cache un fils soucieux pour sa mère. Dès qu’il le peut, il lui rend visite et va sur la tombe de son père en se posant toujours les même questions: qu’aurait été sa vie s’il avait pris la succession de son père? Seulement les événements en ont décidés autrement. Il prit un bateau pour se rendre dans la cité forge d’Airain, et de la il commença à chercher du monde pour monter son affaire. Kardum n’était pas un nain que l’on pouvait berner facilement, rapidement il monta une affaire avec un maître comptable nommé Jarm, et très rapidement Kardum commença à faire son commerce.

Afin de s’enrichir il décida d’abord de commencer par vendre du vin et des mouftons. Il organisa même des combats de gobelins. Toutes ses activités lui ramenaient beaucoup d’argent, mais cela ne lui convenait, il en voulait toujours plus, il voulais contrôler toute la ville. Il offrit une prime à tout ceux qui ramèneraient la tête d’un des chefs de bande de la ville. Rapidement il obtint ce qu’il voulait, son comptable lui arrangea un rendez vous avec le chef de la banque de pierre pour qu’on lui accorde un prêt.

Le conseil accepta sa requête et lui laissa l’accès aux hauts fourneaux de la ville. Sa nouvelle activité l’emmena dans les montagnes pour aller à la rencontre des tribus d’Orcs qui se battaient entres elles. Il leur fournissait des armes et il prenait leur argent; pour lui c’était aussi simple que cela et lorsqu’un chef de tribu refusait de payer argent comptant, Kardum réglait le soucis en l’éliminant pour en faire un exemple. Il libéra même deux femmes elfes qui par la suite devinrent ses maîtresses. Son affaire et sa renommée étaient au zénith de ce qu’il espérait.

Jusqu’à ce qu’il apprenne que la cité ou vivait sa mère allait être attaquée par des trolls. Dans l’espoir de la raisonner il se rendit chez elle et tenta de la persuader de venir avec lui. Après avoir passé un accord avec le roi de la cité, Kardum rentra chez lui. Il n’eut pas trop de temps pour se reposer car des hommes vinrent l’attaquer dans le but de le tuer. Malheureusement pour eux il furent décimés par le nain. En voulant sauver son comptable et son ami qui avait été toujours à ses cotés, Kardum se retrouva assommé par ses maîtresses avant de se retrouver chez sa mère et d’apprendre qu’il était recherché par tous les rois avec qui il avait fait du commerce.

Kardum se résigna mais décida que s’il devait partir ce serait avec panache. Mais il lui restait une carte à jouer et c’est ce qu’il fit. Ce qui lui permit de repartir avec de nouveaux espoirs et de nouveaux marchés à conclure. Comme toujours les histoires des nains passent par l’argent et la guerre, le commerce est aussi une guerre. Ce douzième volume de Nains nous montre que même un nain destiné à être souffleur de verre peu accomplir quelque chose de grand.

Vous pouvez retrouver cet ouvrage sur le site des Editions Soleil au prix de 14,95€

Pseudo :

Joueur Xbox ,PS4 et pc , grand fan des simulations de combat aérien ,jeux d'actions, Fps et Tps, RPG.

Playstation Deadstrokwilson

Succés XBox Deadstrokwilson

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.