13 Sentinels: Aegis Rim

Sorti de l’imaginaire des développeurs de chez Vanillaware à qui l’on doit le très bon Odin Sphère, 13 Sentinels: Aegis Rim nous envoie protéger un Japon en proie à l’attaque d’extra terrestres qui font tout pour prendre la main sur l’archipel nipponne. Nous allons y suivre une aventure au travers de 13  personnages, arriverons nous à ne pas être perdus ? Eléments de réponse dans ce test.

Aegis Pacific Rim

Pour commencer, si vous ne connaissez pas Vanillaware, il faut savoir que le studio s’est spécialisé dans la conception de jeux ayant une forte présence scénaristique mais surtout dans de la 2D très propre et très léchée. Ce 13 Sentinels: Aegis Rim ne déroge pas à la règle. Le jeu prend des références dans beaucoup de choses appartenant à la pop culture dans ce qui touche aux Mechas. Dès les premiers instants, vous aurez forcément des pensées qui vous viendrons concernant des anims comme Gundam ou encore Neon Genesis Evangelion (ou encore du Pacific Rim si ou se base sur des films récents) tant ils traitent du même genre de sujet. Dans le jeu, ces géants sont appelés Sentinelles.

Le jeu se compose de 3 branches principales: l’histoire, les batailles et les archives. 

Commençons par la partie histoire. Comme je l’ai noté plus haut, nous incarnons donc des étudiants, tous issus du même lycée, et ces derniers doivent piloter ces fameuses sentinelles afin de défendre le Japon contre une menace inconnue, mais estimée comme étant extra terrestre. Tous les destins de tous les personnages se croisent et s’entrecoupent tout le long du jeu, et les embranchements permettant de voir toutes les histoires sont nombreux. Ce mode nous permettra donc d’avancer afin d’en apprendre plus sur les étudiants, leurs rapports entre eux et leurs rapports aux sentinelles.

Vous commencerez avec 6 étudiants, mais au fur et à mesure que vous avancerez dans les histoires de chacun d’eux, d’autres personnages viendront augmenter le nombre des routes à suivre afin de connaitre les composantes de tous les protagonistes du jeu. Sachez que par moments vous aurez obligation d’avancer l’histoire d’un personnage afin de pouvoir débloquer l’avancée de l’histoire d’un autre.

Le déroulé de l’histoire se fait sur des tableaux réduits, représentants des lieux de vie, dans lesquels vous devrez parler avec d’autres protagonistes. Selon les dialogues, il arrivera que vous débloquiez des mots clés, ce que le jeu appelle des « pensées ». Une pression de la touche triangle vous permettra de voir toutes celles que le personnage que vous manœuvrez à ce moment précis a en tête. Certaines nécessiterons une interaction avec d’autres étudiants pour avancer dans l’histoire, mais globalement la partie histoire est très dirigée.

Aegis Tactical Rim

La partie bataille vous permettra de vous confronter aux Kaiju, ces ennemis qui souhaitent s’emparer des terminaux dans l’archipel. Car oui l’enjeu de chaque segment de bataille sera de défendre les terminaux sans que vos sentinelles ne succombent, objets qui permettent de protéger durablement une zone lorsqu’ils sont activés, mais qui pourraient renverser l’issue de la bataille si les ennemis parvenaient à les détruire ou à s’en emparer.

Au début du jeu, nous alternons entre phase d’histoire et batailles, mais par la suite vous aurez la possibilité de choisir d’avancer soit l’histoire soit les batailles, sachant qu’à certains moments vous serez tout de même bloqués et devrez avancer l’un ou l’autre afin de débloquer la suite.

Les batailles se déroulent sur une carte carrée sur laquelle vos sentinelles préalablement choisies, et au nombre de 6 maximum (parmi les 13 dispos donc), devrons défendre ledit terminal. Les Kaiju apparaissant en vagues, vous aurez un arsenal évolutif à votre disposition. Bien entendu chaque étudiant possède sa sentinelle propre avec ses caractéristiques. Certaines auront des attaques de corps à corps seulement, d’autres des attaques de zone à distance ou encore des capacités défensives comme des leurres ou encore des dispositifs anti-aériens entre autres. Sachez qu’après chaque bataille, les pilotes auront une jauge qui augmente, et une fois celle-ci pleine (au bout de 2 combats), ils seront indisponibles pour la prochaine bataille. Ces derniers gagnerons aussi des points d’expérience suivant les dégâts occasionnés et reçus pendant la bataille. Si vos pilotes sont indisponibles, il vous faudra soit en choisir d’autres, soit réinitialiser les jauges de tous les étudiants, sachant que ce faisant, vous réinitialiserez aussi vos séries de victoires. Car il faut savoir que tant que vous ne resetez pas vos combattants, et que vous enchainez les victoires, vos séries augmenterons, et donnerons d’avantage de points dans les décomptes finaux des batailles.

Au début de chaque bataille vous aurez un objectif principal et des objectifs bonus. Les objectifs bonus ne sont bien entendu qu’un plus qui vous permettra de débloquer de nouvelles archives ou entrée dans  le codex dans la partie du même nom (sur laquelle nous reviendrons plus tard). Les objectifs principaux eux permettrons de déterminer votre note de bataille, le rang S étant le meilleur et permettant lui aussi de débloquer des archives. Ce rang étant aussi défini par le taux de dégâts subi par la ville, le taux de dégâts subit par vos sentinelles déployées et par vos performances lors des combats.

Les batailles se jouent en semi tour par tour, chaque personnage joue lorsque sa barre d’action est pleine. Ce n’est pas forcément évident à expliquer à l’écrit, mais une fois que le portrait d’un pilote est « plein » c’est à son tour de jouer, et le temps se fige jusqu’à ce que vous ayez décidé de l’action à faire. Ces actions se répartissent en 4 catégories:

  • les attaques qui permettent d’infliger des dégâts aux Kaiju, de défendre vos alliés, de placer des leurres ou des tourelles ou encore de balancer des mines ou fumigènes anti-aériens. Ces attaques nécessitent plus ou moins de points d’actions pour être déclenchées.
  • le déplacement, qui permet comme son nom ne l’indique pas de dire à votre sentinelle de se rentre à un endroit précis, c’est surtout utile dans le cas ou une sentinelle est trop loin pour attaquer ou si au contraire elle est en difficulté et qu’il faut la rapatrier pour ne pas qu’elle subisse plus de dégâts.
  • la réparation de la sentinelle, qui met le pilote et sa sentinelle en stand-by afin de recouvrer sa vie, ce mode permet tout de même de déplacer la sentinelle pendant qu’elle se régénère.
  • et enfin le mode défense qui permet de mettre la sentinelle en mode défense. Elle pourra pendant ce laps de temps user de capacités défensives automatiques, mais surtout récupérer des points d’action forts utiles pour déclencher vos attaques (CF point attaques plus haut)

Les ennemis ne se battent pas tous de la même manière. Certains ennemis sont terrestres, et d’autres aériens, et selon vos attaques, ils subiront plus ou moins de dégâts de vos armes, il faudra donc faire attention à quelle(s) sentinelle(s) utiliser, et comment.

Aegis Encyclopédie Rim

La dernière partie du jeu est l’encyclopédie du jeu, appelée « Archives ». Elle se remplira au fur et à mesure de l’usage des deux autres modes et pour être franc, atteindre le 100% de remplissage risque de vous prendre beaucoup, beaucoup de temps.

Ces archives vous permettrons de vous y retrouver entre les différents protagonistes, mais aussi et surtout les différentes époques, car je n’en avais pas parlé, mais le jeu explore les voyages temporels. Tantôt en 1945, tantôt en 2128, il vous en faudra pour parvenir à vous rappeler de qui est qui, mais surtout d’où ils viennent et surtout de quelle époque. D’autant plus que d’une époque à une autre certains personnages ne s’appellent pas pareil.

Le jeu passe en effet son temps à jongler entre les âges et on se retrouve régulièrement perdus dans le récit du fait qu’on ne sait plus exactement tous les tenants et aboutissants de tous les personnages. Ces archives permettrons donc de pouvoir se rappeler où nous en sommes dans l’histoire et quelles en sont les ramifications.

Ces archives se décomposent en 2 parties, les chroniques, qui se débloquent au fur et à mesure de l’avancée dans le jeu, elles relatent les événements que vous rencontrez avec les personnages. Et de l’autre vous aurez le codex qui lui se concentre sur les lieux et les personnages, celui-ci vous offre la possibilité de débloquer certaines informations via des points que vous gagnez lors des batailles.

Avec une histoire riche mais surtout complexe avec 13 protagonistes, il est parfois compliqué de s'y retrouver. Les alternances entre les époques sont aussi complexes à suivre, mais on prends malgré tout plaisir à avancer tant dans les histoires que dans les batailles.
Le jeu possède sa patte graphique et son ambiance propre, et malgré la 2D utilisée, le jeu est vraiment propre et agréable à l'œil. Comptez de nombreuses heures pour venir à bout du soft, et d'avantage si vous comptez débloquer toutes les entrées du codex et des archives.

Stephtoonz

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Une multitude d'histoire mélangées

Bons Points La 2D magnifique

Bons Points Il y a des mechas :p

Bons Points Enormément de contenu

Bons Points La traduction fr de bonne qualité

Mauvais points

Mauvais Points On peut rapidement se perdre dans les histoires

Mauvais Points Les phases combats relativement faciles

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.