Alex Kidd in Miracle World DX

Si vous êtes fan de SEGA vous connaissez bien entendu la mascotte officielle de la marque: Sonic. Cependant, avant que le hérisson bleu ne voit le jour, une autre mascotte existait déjà. En effet sur la Master System, nous avions pu faire connaissance dans les années 80 avec un certain Alex, qui donnait du poing sur la console de SEGA (car oui SEGA a fait des consoles si vous êtes trop jeunes pour vous en rappeler). Nous retrouvons Alex dans une version qui a subi un petit lifting afin de se redonner une nouvelle jeunesse sur nos consoles actuelles. Jeunesse dorée ou alors jeunesse décadente ? Voyons ce que donne cette refonte ensemble.

Alain terrieur ou Alex terrieur ?

Après
Avant

Qui dit refonte passe forcément par une remise à niveau du côté de l’emballage graphique. Alex Kidd in Miracle World DX bénéficie bien évidemment d’une mise à niveau de ses graphismes. Evidemment pour un jeu de ce type, le passage par la 3D était totalement exclu sous peine de perdre l’essence même du jeu, c’est pour cela que le jeu se dote de graphismes en 2D qui sont, ma foi, plutôt jolis et restituent bien le jeu de l’époque en lui donnant au passage un peu plus de vie puisque les arrières plans sont animés dans certains niveaux. Les animations du personnage restent les mêmes qu’à l’époque mais en plus modernisées et le jeu est non seulement fluide, mais aussi plutôt joli à regarder.

On retrouve rapidement ses repères pour ceux qui, comme moi, y avaient déjà joué à l’époque (35 ans déjà que le jeu est sorti) même si pour moi ce ne fut pas l’année de la sortie mais quelques années plus tard chez des amis. Pour ceux qui ne connaissent pas, Alex Kidd doit parcourir des niveaux en ramassant des sacs de pièces, des powerups et en tuant des ennemis. C’est un plateformer tout ce qu’il y a de plus classique et on peut totalement le comparer à un Mario dans sa façon d’être abordé, à ceci près qu’Alex tue ses ennemis à coup de poings.

Pierre, Papier, Ciseaux. T'as perdu !

Vous aurez aussi un panel de powerups à découvrir dans certaines caisses des niveaux qui vous permettront de pouvoir mieux aborder les combats. Ces powerups peuvent être stockés dans l’emplacement dédié, mais sachez qu’une fois que vous les aurez activés, si vous mourrez ils seront perdus définitivement. Dans certains niveaux, à la fin, vous aurez à combattre des boss. Les premiers combats contre les boss ne se déroulent pas comme dans tous les autres jeux puisque pour défaire chaque boss, vous devrez jouer à Pierre, Papier, Ciseaux. Au départ il sera compliqué de réussir à chaque coup puisque vous ne savez pas quel coup l’adversaire va vous sortir, mais par la suite vous aurez la possibilité d’acheter un objet vous permettant de voir les pensées des boss, et par conséquent savoir quel coup il va sortir au prochain tour.

Kidd y refonte dit nouveauté ?

L’une des particularités d’Alex Kidd à l’époque était sa difficulté, et surtout, surtout, ses hitboxs totalement foireuses. Pour ce qui est de la difficulté, le jeu donne la possibilité d’activer des vies infinies (moyennant certains trophées qui ne tomberont pas), ce qui veux dire que vous pourrez reprendre à chaque fois de là où vous êtes mort (ou en tous cas pas loin). Par contre pour ce qui est des hitboxs… Elles sont restées strictement identiques à celles de l’époque. C’est une horreur de devoir refaire un passage 200 fois parce que les hitboxs ne vous permettent aucune erreur, et quand bien même vous auriez réussi à passer la zone en question sans toucher un seul obstacle, le fait ne serait ce que de le frôler de trop près vous accordera une mort pure et simple.

Si vous vous arrachiez déjà les cheveux à l’époque avec cette gestion des collisions, j’espère pour vous qu’ils ont repoussés depuis car vous risquez fort de recommencer à vous les arracher sur ce remake. C’est pour moi le gros point noir du jeu. J’aurais vraiment aimé que les développeurs aient ajusté ce soucis. Pas de baisser la difficulté du jeu, mais que lorsque l’on meurt, ce soit logique et pas parce qu’on a touché le pixel qui est à coté d’un pic.

Boom, t’es mort face de carotte

Parlons maintenant de la durée de vie du jeu et des différentes facettes de celui-ci. Le jeu n’est pas excessivement long, il reste dans la même veine que l’original de l’époque, c’est à dire qu’il faut compter 3 à 4 heures maximum pour le finir, plus si vous passez votre temps à mourir.

Une fois le jeu terminé une première fois, deux modes de jeux seront débloqués: le mode classique, et le Boss Rush. Le premier n’est ni plus ni moins que la version originale du jeu, par contre les vies infinies ne fonctionnent pas dans ce mode, histoire de vous montrer ou vous remémorer ce qu’était la difficulté de l’époque. Le mode Boss rush quant à lui vous fera affronter tour à tour tous les boss du jeu, au moindre faux pas ce sera le game over.

Enfin dernière chose dont je n’ai pas parlé, c’est la possibilité de switcher en live entre la version remastérisée et un équivalent de la version d’origine en appuyant sur une touche tout en jouant. C’est plutôt sympa et ça donne encore plus un côté rétro au jeu, même si pour ma part j’ai principalement joué à la refonte, les rares moments ou je switchais étant lorsque j’avais du mal à passer un endroit, afin de voir si la version old-gen n’était pas plus adaptée.

Cette remise au goût du jour d'un ancien jeu de l'époque est une réussite graphiquement parlant. Le jeu gagne en vie et en charisme. Les fans de l'époque seront ravis de retrouver Alex avec un joli lifting, les autres devraient trouver leur bonheur dans cette refonte.
Cependant le jeu aurait gagné à ne pas être seulement lifté, la patte graphique donnée à ce remake est vraiment jolie, mais est totalement gâchée par les hitboxs qui n'ont pas été revues et sont restées telles qu'elles étaient à l'origine. C'est dommage, car cela dessert le jeu et risque de rebuter les nouveaux joueurs qui y trouveront une difficulté trop injuste, mais les anciens aussi qui auront certainement eu le loisir de goûter à d'autres jeux de plateforme depuis, moins exigeants mais plus intéressants.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points On retrouve la première mascotte de Sega

Bons Points La possibilité d'alterner entre la version refaite et une version d'époque

Mauvais points

Mauvais Points Les hitboxs toujours aussi pourries

Mauvais Points Un peu court dans sa durée

Mauvais Points On aurait aimé des goodies à débloquer

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.