Blue Reflection : Second Light

Date de Sortie
Développeur
Plateformes
Éditeur
Genres
09/11/2021
GUST
PC, PS4, PS5, Switch
KOEI TECMO Europe
JRPG

Le studio Gust est connu pour fournir des aventures qui ne ressemblent à aucunes autres. Parmi eux on peut notamment parler de toute la série des Ateliers (nous avions fait le test de l’un d’eux Atelier Ryza 2 : Les Légendes Oubliées & Le Secret de la Fée que vous pouvez retrouver ici). Aujourd’hui nous retrouvons un groupe de filles qui semblent perdues dans un monde inconnu sans la moindre mémoire dans Blue Reflection : Second Light. Découvrons ensemble ce que le jeu donne.

La lumière au bout du tunnel.

Pour commencer, ce qu’il faut savoir, c’est que nous allons principalement incarner Ao Hoshizaki, une jeune fille qui se réveille un jour dans un monde qu’elle ne connait pas, entourée d’autres jeunes filles qui ne savent pas elles non plus comment elles ont atterri dans ce lieu. Sachez une chose avant de débuter, si Ryza 2 avait fait l’effort d’avoir une localisation française dans le texte au moment de sa sortie, ce n’est pas le cas de ce Blue Reflection. Encore une fois, je trouve dommage que les éditeurs ne fassent pas l’effort de localiser un jeu dans notre langue sachant à quel point le marché français est important en terme de jeux-vidéo. Le jeu se jouera donc intégralement en Anglais. Comme les autres jeux du studio Gust, ce ne sera pas un anglais très compliqué à comprendre, mais tout de même on aura préféré avoir une traduction plus simple à comprendre.

Cette petite parenthèse fermée, nous découvrons donc un groupe de 4 jeunes filles qui semblent être des étudiantes à en croire leurs tenues, qui vaquent à leurs occupation quotidiennes dans un établissement scolaire totalement vide. Au départ de l’aventure, hormis ce lycée, un seul autre lieu est disponible : le Faraway. Dans ce lieu vous trouverez des ingrédients à récolter et des monstres à combattre.

Cette zone ne sera pas la seule, d’autres s’ouvriront au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu, et chaque zone sera nommée Heartscape (y compris le Faraway qui sera pour le coup renommé en cours de partie). Je ne vais pas détailler ici pourquoi ces zones d’exploration seront nommées ainsi, je préfère vous laisser le découvrir si vous comptez jouer au jeu.

Le jeu possède une grosse partie crafting qui sera mise en avant pratiquement dès le début. Vous aurez régulièrement des choses à créer et pour ce faire vous devrez partir à l’aventure dans les diverses zones que vous aurez à votre disposition. Relativement restreintes au début, vous débloquerez de plus en plus de zones à mesure que vous avancerez dans le jeu, sachant que vous aurez aussi pour la plupart des zones non accessible immédiatement et il vous faudra créer un outils particulier afin d’en libérer l’accès.

Cette partie crafting est relativement simple, mais suffisamment poussée pour permettre tout un tas de variations. Vous devrez donc réunir des ingrédients afin de les assembler pour créer l’objet que vous souhaiterez. Au départ simples, ces objets pourront par la suite bénéficier de capacités supplémentaires en choisissant avec qui vous les créerez. Car oui, le craft est une action collective dans le jeu. Si au départ votre groupe sera uniquement composé de 4 protagonistes, il s’étoffera par la suite de nouvelles recrues qui apporterons leur pierre à l’édifice. Mais je vous laisserais découvrir toutes les petites subtilités qu’il peut y avoir.

Les combats en ligne de mire.

Le jeu possède un système de combat intéressant à mon sens. Simple d’approche, il se révèle, dans les combats plus importants (principalement ceux de boss), relativement stratégique. Les combats se déroulent en temps réel, vous aurez une barre sur laquelle les portraits de vos protagonistes et ceux de vos ennemis apparaissent : la time line. Vos personnages doivent utiliser ce qui s’appelle des Ether Points (EP), c’est avec ces points qu’elles pourront déclencher des attaques ou actions. Ils se rechargent au fil du temps, et cette recharge est schématisée par l’avancée du portrait de votre personnage sur la time line. Chaque niveau d’attaque est représenté par ce qui s’appelle des « Gears » sur la time line. Lorsque vous atteignez le Gear 3, après avoir suffisamment tapé sur vos ennemis, vos personnages se transforment en « Reflector », à la manière d’une Sailor Moon, vous aurez droit à une petite scénette en combat pour vous montrer cette transformation.

Les combats ne s’arrêtent pas, sauf lorsque vous choisirez vos actions. 3 touches permettent de définir vos actions ainsi que celles de vos 2 accolytes : le rond, L2 et R2. Par la suite vous aurez un 3ème personnage qui vous accompagnera, et à l’aide de la touche carré vous pourrez lui donner des ordres : faire une action/attaque, utiliser un objet, ou prendre la place d’un des 3 autres protagonistes présent sur le terrain. Vous pourrez décider vous même des actions que les deux autres personnages qui vous accompagnent sur le terrain, mais vous pourrez aussi définir des paramètres automatiques afin de ne vous focaliser que sur une de vos filles. Chaque action représentera un certain nombre d’EP à dépenser (1000, 1500, 2000 etc) et selon le gear où vous déciderez de lancer l’action, vous pourrez définir plusieurs actions : par exemple le gear 1 représente 1000 EP à dépenser, le gear 2 représente 2000 EP et ainsi de suite. Par exemple, si vous êtes au gear 2 et que vous lancez une attaque à 1000 EP, vous aurez encore 1000 EP supplémentaires à dépenser : ce qui vous laissera au choix la possibilité de lancer deux fois la même attaque, ou d’en lancer une autre coûtant 1000 EP également.

Chaque personnage possède plus ou moins ses spécificités en combat, Ao par exemple aura une capacité à lancer afin de protéger ses alliées et empêcher le niveau de combo de tomber à zéro en cas de grosse attaque adverse. Car certains ennemis/boss auront des attaques dévastatrices, et sans cette défense, votre niveau de combo sera anéanti lorsque l’attaque adverse sera lancée contre vous.

Vous aurez des personnages qui pourront vous soigner en combat, on regrette juste de ne pas pouvoir utiliser cette capacité hors combat. Le seul moyen de vous soigner à ce moment là résidera dans les objets que vous aurez craftés, d’où l’importance de toujours en avoir sur vous.

Certains ennemis auront des sortes de barrières de protection. Une fois celles-ci défaites, le personnage à l’origine de sa destruction rentrera en combat singulier avec l’ennemi ou boss : c’est la phase One-on-One. Cette phase verra donc l’une de vos protagoniste affronter seule le monstre et vous pourrez attaquer, esquiver ou parer les attaques. Le combat aura toujours une time line et il faudra pour l’esquive et la parade appuyer sur la touche correspondante au bon moment pour que cela réussisse. Au fur et à mesure des attaques, vos combos augmenterons et vous permettrons de lancer une attaque dévastatrice : la One-on-One Finisher qui infligera des dégâts massif à votre adversaire.

Vous aurez à un certain moment du jeu la possibilité de pouvoir voir le champ de vision des ennemis. En utilisant cette possibilité et en frappant l’ennemi de dos, vous rentrerez dans le combat avec l’avantage de frapper un coup directement. Sachez que si vous frappez suffisamment de coups d’affilé avec vos personnages, les ennemis rentrerons dans un état de KO et seront bloqués pendant quelques secondes que vous pourrez mettre à profit pour leur assener des coups qui génèreront plus de dégâts.

Certains passages nécessiteront toutefois de faire preuve de discrétion. A ce moment là le jeu passera en Stealth mode, et vous devrez arriver à atteindre vos objectifs sans vous faire voir par les ennemis. Si vous échouez et que vous vous faites repérer, il faudra reprendre votre essai depuis le début.

Outre les combats et le craft, le jeu possède une dimension sociale. Tous les personnages ont sur leurs mobile une application appelée FreeSpace. Cette application permettra de suivre les conversations que vos différents personnages peuvent avoir entre elles, mais elle permettra surtout de pouvoir leur envoyer une demande de rendez-vous. Ces rendez-vous (dates dans le jeu) seront l’occasion d’en apprendre un peu plus sur la psychologie de chaque personnage présent dans le lycée et d’augmenter votre lien de relation avec.

Ces dates donnerons lieu à des petites actions simples à faire mais surtout à des réponses à donner pour augmenter votre relation avec la protagoniste en question. A l’issue de ces rendez-vous, vous obtiendrez un fragment que vous pourrez équiper pour vous donner des avantages en combat.

Toutes ces parties, vous donnerons des points d’expérience et permettrons de débloquer de nouvelles capacités ou d’augmenter les caractéristiques de vos personnages. Il y a beaucoup de choses à faire dans Blue Reflection : Second Light et il est impossible de tout noter dans un test sans que cela ne prenne énormément de place, du coup le plus simple c’est de vous laisser le tester vous, si vous êtes adepte de RPG il y a fort à parier que le jeu devrait vous plaire.

Blue Reflection : Second Light est un jeu intéressant à plus d'un titre. Le système de craft est simple mais suffisamment important et fourni pour permettre des variations. Le système de combat est classique dans son type, mais assez poussé pour permettre d'atteindre une dimension stratégique à chacun de vos combats et ne pas laisser de place à l'ennui.
En réalité le seul réel défaut que l'on pourrait reprocher au jeu en dehors de la caméra qui déconne un peu parfois, est sa non localisation française. C'est vraiment dommage qu'à l'approche 2022 on trouve encore des productions qui ne bénéficient pas de localisation dans notre langue...

Stephtoonz

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Les chara design du studio Gust toujours aussi beau

Bons Points Les combats sont assez dynamiques

Bons Points Les différentes façon d'aborder le jeu, comme les passages tout en discrétion...

Bons Points Personnaliser son école et les tenues de ses combattantes

Bons Points Une aventure plaisante

Mauvais points

Mauvais Points Pas de traduction VF...

Mauvais Points La caméra foireuse parfois

Mauvais Points ...mais qui auraient mérité d'être un peu mieux élaborés

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.