Dragon Quest 11 S – Les Combattants de la destinée – Édition ultime

Aussi connue que la franchise Final Fantasy dans nos contrées, la saga des Dragon Quest sort régulièrement une itération qui prend un peu plus son temps avant de nous parvenir. Sortie il y a environ 2 ans chez nous, après avoir attendue 1 an avant de nous parvenir, la 11ème itération se refait une sortie dans une version Ultime sur nos PS4 et Xbox, ainsi que sur PC. Profitant au passage de rajouter certaines choses, découvrons aujourd’hui si cette édition ultime est nécessaire a ceux qui auront déjà fait le jeu dans sa version « classique ».

Du choix dans les ajouts

Plusieurs ajouts sont inclus dans cette version « ultime ». La première d’entre elle est d’avoir la possibilité de choisir entre les graphismes actuels en cel-shadding avec des dessins crées par Akira Toryama, ce qui devrait faire plaisir aux fans de Dragon Ball ou autres Aralé (dont je fait bien évidemment partie), et les graphismes en 2D à la mode Super Nintendo. Vous aurez la possibilité de choisir entre l’un et l’autre au début du jeu, mais il vous sera aussi possible d’alterner entre les deux pendant le jeu. Par contre ne vous attendez pas à pouvoir switcher entre chaque mode « à la volée » comme certains jeux l’ont déjà proposé, vous pourrez le faire dans les églises qui servent aussi de point de sauvegarde ou auprès des statues disséminées dans les cartes et qui elles aussi servent de point de sauvegarde.

Autre ajout que cette édition propose, ce sont des nouveaux choix dans les quêtes draconienne: « Super Hontite », « Les habitants mentent » et « Equipe périt si le personnage principal meurt ». Vous aurez la possibilité de vous donner des challenge supplémentaire donc avec ces quêtes qui sont à choisir au lancement de votre partie et qui vous donnerons une difficulté supplémentaire et ajouterons un peu de piment à vos sessions de jeu selon celles que vous déciderez de choisir. Si vous choisissez par exemple « Impossible de faire des achats », vous devrez alors vous débrouiller avec les armes, armures, accessoires et objets que vous trouverez dans les coffres ou que vous looterez sur le monstres lors de vos combats.

L’édition ultime permet aussi de profiter des musiques du jeu en version réorchestrées, tout en gardant les sons qui sont propres à la saga et qui n’ont pas changés depuis de nombreux épisodes. Mais les musiques seront malheureusement vite redondantes, surtout lorsque vous serez sur la carte du jeu. Le jeu possède de plus un doublage en japonais, là ou la version « classique » ne proposait elle qu’un doublage en anglais. Ici on vous laisse le choix de ce dernier, et certains préférerons la version du doublage en japonais, ce sera à choisir selon les affinités de chacun.

Un peu d'histoire

Dans son histoire, Dragon Quest 11 fait dans le classique. Un héros qui dois devenir le sauveur du monde. Car vous incarnez l’Eclairé, un élu de la lumière censé combattre les ténèbres. Mais tout ne sera pas simple pour lui car  il sera poursuivi tout le long du jeu par le royaume le plus puissant du monde, car le roi de celui-ci est persuadé qu’il est l’engeance de l’ombre, un personnage hautement maléfique et qui est là pour détruire le monde telle qu’il est connu dans le jeu.

Cette édition ultime permet d’ajouter de nouvelles histoires à certains personnages qui vous accompagnent. Sylvando, Jade, Théobert et Érik bénéficierons ainsi de scénarios supplémentaires afin de découvrir d’avantage de choses les concernant.

Cette édition ultime renferme aussi tout ce qui a pu se faire depuis les origines de Dragon Quest puisqu’elle permet de se rendre dans une ville appelée Chronopolis qui permettra de visiter les anciens opus. Mais pour cela vous devrez tout d’abord découvrir comment y accéder, les stèles étant scellées par des codes que vous pourrez apprendre en rencontrant des petits personnages tout au long de votre aventure.

Votre épopée dans le jeu sera grandement guidée. Impossible de se perdre car vous pourrez à tout moment parler à vos compagnons de route qui vous permettrons de vous remémorer ce que vous êtes sensé faire. Certains PNJ dans les villes vous donnerons aussi des indices sur comment avancer dans votre quête. Le jeu vous tient par la main et vous ne serez donc jamais perdu, ça pourra décourager ceux qui aiment bien avancer à l’aveugle sans savoir ou aller, mais ça sera salutaire pour ceux qui au contraire préfèrent avoir une trame et savoir constamment quoi faire. Si vous êtes nouveaux dans la franchise Dragon Quest vous serez par conséquent épaulé de bout en bout du jeu.

Côté quêtes annexes elles se font relativement rapidement, comptez entre 2 et 3 quêtes annexes par zones ou villes ou vous arriverez, si vous pensiez pouvoir laisser l’histoire principale de côté pendant un moment, ce n’est pas là qu’il faudra chercher, car les quêtes annexes sont finalement peu nombreuses et ne sont au final pas très intéressantes, même si certaines servent l’intrigue de l’histoire principale.

Des mécaniques rodées

Du côté des mécaniques de jeu, on reste là aussi dans du classique. Mais attention, classique ne veux pas forcément dire mauvais. Le mode de combat vous permet déjà de choisir comment vos personnages vont se comporter. Vous avez au choix la possibilité de laisser l’IA se débrouiller en ayant au préalable paramétré les « ordres » que celle-ci devra suivre. Cela se traduira par des ordres prédéfinis: attaquer en usant de toutes les possibilités que le personnage possède, privilégier les soins, ou encore privilégier la défense seront certains des ordres prédéfinis que vous pourrez attribuer. Vous pourrez spécifier des ordres pour chaque personnage indépendamment des autres ou au contraire donner les mêmes directives à tous les personnages. L’autre option outre les ordres prédéfinis, est de choisir vous même qui dois faire quoi dans des combats au tour à tour. Vous aurez aussi dans les options la possibilité d’accélérer la façon dont les combats se déroulent entre vitesse normale, rapide ou ultra rapide. Pratique pour ceux qui ont envie que les combats ne s’éternisent pas. Ces combats vous permettent d’avoir jusqu’à 4 personnages en attaque simultanément, et les personnages supplémentaires de votre équipe seront là en tant que personnages de renfort. Vous aurez d’ailleurs à partir d’un certain moment du jeu, la possibilité de switcher entre les personnages présents sur le champ de bataille et ceux qui sont restés en retrait.

Comme tout jeu de rôle, vos personnages gagnent bien évidemment des points d’expérience, et par conséquent des niveaux. Qui dit prise de niveau, dit points de compétences à répartir. Alors ne vous attendez pas à du sphérier complexe comme on a pu par exemple le voir dans un Final Fantasy X, ici vous aurez 3 ou 4 branches qui se remplirons relativement facilement, et en cas de doute vous aurez la possibilité de réinitialiser vos répartitions si jamais vous souhaitez essayer d’autres approches en débloquant d’autres capacités.

Une spécificité à cet opus se caractérise par les combos d’équipe. Ils étaient déjà présents dans la version classique du jeu, et permettent lorsque les personnages assènent ou prennent un certain nombre de coup de passer dans un état « hypertonique ». Si vous aimez Dragon Ball Z vous serez ravis par l’animation que le jeu offre lorsque vos personnages passent à ce stade. Ces combos d’équipe permettent d’effectuer des actions surpuissantes et doivent être coordonnées avec un certain nombre de personnages en état hypertonique (ça peut aller à demander à ce que toute votre équipe soit dans cet état).

Le jeu propose de se balader sur la carte du monde soit à pied, soit à cheval ou même encore de chevaucher certains ennemis spécifiques après les avoir au préalable vaincus, permettant ainsi d’avoir accès à certains lieux des cartes inaccessibles autrement. Le cheval vous permettra outre le fait de dévorer les distances plus rapidement en le lançant au galop, de pouvoir aussi tuer les ennemis et gagner des points d’expérience (moindre qu’en combat bien sûr) en leur fonçant dessus. Cependant, vos passages de niveaux devront obligatoirement passer par un affrontement réel.

Le jeu possède une durée de vie assez conséquente puisqu’il faudra compter au minimum une 40 ou 50aine d’heures de jeu afin de le terminer. Du côté de vos équipements, vous aurez la possibilité de crafter des objets (armes, armures, accessoires) grâce à la transforge. Cette possibilité est représenté par une sorte de minijeu: vous choisissez un plan d’objet que vous aurez soit appris, soit découvert pendant vos pérégrinations, et vous devrez frapper les différentes parties de l’objet afin de le forger. Mais attention, il faudra que ces frappes fassent que la jauge de la partie en question se situe dans une partie définie afin de bénéficier des meilleures caractéristiques possibles pour votre arme, accessoire ou armure. Cependant si vous vous ratez, vous aurez la possibilité de retravailler l’équipement en question afin de rectifier ses caractéristiques, mais vous pourrez aussi là vous planter dans vos frappes et ruiner un équipement performant, prudence donc!

Au final, Dragon Quest 11 S – Les Combattants de la destinée – Édition ultime comporte tous les ajouts qui ont pu être fait depuis sa sortie il y a deux ans. Les personnes qui ont déjà fait la version classique retrouverons le même jeu avec quelques ajouts, mais au final c'est surtout les personnes qui n'avaient encore pas fait le jeu qui seront le plus intéressées par cette édition ultime.
Pour être honnête, le jeu est bon, les ajouts sont plutôt sympathiques, mais pas sûr que de repasser à la caisse pour ces derniers soient du goût de tous, peut être aurait-il fallu que cette version soit aussi proposée en update pour ceux qui possèdent déjà la version normale.

Stephtoonz

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points La diversité des environnements

Bons Points Le design d'Akira Toryama

Bons Points Le bestiaire conséquent

Bons Points Le choix du doublage anglais ou japonais

Bons Points Les graphismes plutôt léchés

Mauvais points

Mauvais Points Les quêtes annexes n'apportent pas grand chose

Mauvais Points Le côté trop facile et enfantin pour les puristes

Mauvais Points La bande son répétitive sur la durée

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.