Marvel’s Gardiens de la Galaxie

Marvel compte parmi les franchises ayant les contenus les plus prolifiques de ces 15 ou 20 dernières années. Les super héros mis en avant dans le MCU (Marvel Cinematic Universe) sont bien connus de tous, et adapter des jeux de ces héros n’est pas la tâche la plus aisée, et souvent les jeux sont attendus au tournant par les fans. Découvrons aujourd’hui notre avis sur le nouveau jeu Marvel : Les Gardiens de la Galaxie.

Gardiens de la terreur ?

L’année dernière Square Enix nous présentait son jeu Avengers, et force est d’admettre que le jeu avait reçu un accueil plus que mitigé principalement à cause de ses problèmes de bugs et son contenu multijoueur. Lorsque les Gardiens de la Galaxie fut annoncé, beaucoup de craintes furent soulevées par les fans par rapport à leur expérience avec les Avengers un an auparavant. Le studio a tenté de rassurer en annonçant d’emblée que le jeu serait un jeu solo sans multijoueur, mais cela n’a pas pour autant suffit à atténuer les angoisses.

Celle-ci sont elles avérées, ou au contraire le jeu a-t-il réussi à tirer son épingle du jeu ?Je dirais que d’un côté le jeu a réussi son pari. L’univers des Gardiens n’est pas forcément le plus connu ou le plus apprécié des fans, mais force est d’admettre que le jeu s’en tire vraiment bien de ce côté là. On retrouve l’humour caractéristique de notre bande de joyeux lurons et même si parfois c’est un peu lourdingue, c’est totalement en raccord avec le lore de cette équipe. On retrouve les grands dialogues fort de sens de nos amis Rocket ou encore Drax (c’est ironique bien sûr) et nos gardiens sont de vraies pipelettes à jacasser toutes les 30 secondes. C’est parfois un peu pénible car la bande son choisie est vraiment exceptionnelle et on aurait aimé parfois que nos gardiens se taisent pour nous laisser écouter tranquillement les sons des années 80, mais cela aurait été une insulte à notre équipe de lui demander de se taire.

C’est bien connu : Star-Lord, Gamora, Drax, Rocket et Groot ne savent pas faire une mission sans parler sans cesse ou se lancer des vacheries à la figure à chaque instant. En cela le jeu est très fidèle. Le jeu est totalement indépendant des films sortis au cinéma et se base plus sur le Comic book que sur l’univers développé au cinéma.

L’histoire prends place des années après une guerre qui aura mis toute la galaxie sans dessus-dessous. Notre équipe est comme à son habitude toujours en quête de liquidité et va s’aventurer dans une zone interdite afin de débusquer quelque chose qui leur permettra de se remplir les poches. C’est de là que va partir l’histoire, car nos héros vont déclencher sans le vouloir une succession d’évènements qui vont risquer de mener la galaxie toute entière à sa perte. Notre équipe devra relever des défis et prouver qu’ils sont les vrais Gardiens de la Galaxie que l’on attends.

Je s'appelle Groot ?

Nous allons diriger Star-Lord, alias Peter Quill, qui sera épaulé de son équipe de bras cassés. Le jeu est comme je l’ai noté plus haut : un jeu exclusivement solo, les membres de l’équipe de Quill étant dirigés par l’IA de la console. Nous allons donc arpenter divers niveaux et paysages tous plus diversifiés les uns que les autres, avec dans notre sillage notre équipe qui sera là pour nous épauler. Peter possède la faculté via son casque d’analyser l’environnement puis par la suite les ennemis, mais cela lui permettra aussi de toujours savoir quel est l’objectif en cours. Ce mode visière permettra d’analyser certains détails du décor et de découvrir comment avancer dans les niveaux car certaines parties seront destructibles ou interactives avec l’aide de vos équipiers : en effet Groot pourra par exemple créer des ponts de bois pour vous aider à traverser, Gamora peu découper des objets qui barrent le passage, etc…

Les combats contre les monstres sont relativement dynamiques, un lock à l’aide de la gâchette L2 (sur PlayStation) vous permettra de viser un ennemi en particulier. Premier mauvais point, ce lock aurait gagné à être amélioré, vous allez devoir appuyer sur la touche entre chaque ennemi abattu, pour ma part j’aurais préféré un lock automatique qui change de cible dès que l’une d’elle est tuée. Pendant les combats vous aurez la possibilité via la gâchette L1 et l’une des touches (Triangle, carré, rond ou croix), de donner des ordres à vos coéquipiers afin qu’ils vous aident en combat, mettant le combat en ralenti le temps de choisir l’action adaptée à la situation. Groot pourra par exemple immobiliser des ennemis proches les uns des autres pendant un laps de temps, ou Rocket pourra encore par exemple lancer une grenade qui fera de gros dégâts de zone. Ces capacités seront autant d’armes pour vous aider dans les combats, qui, il faut bien le dire, sont vraiment bordéliques. La caméra est souvent aux fraises et comme le lock n’est pas automatique, par moment choisir d’attaquer un ennemi bien précis relèvera de la chance. C’est dommage car la possibilité de débloquer de nouvelles capacités d’attaques pour vos compagnons est réellement intéressante.

Vous aurez une jauge qui se remplira au fur et à mesure de vos actions en combat, et une fois celle-ci pleine, en actionnant les gâchettes R1 et L1 vous lancerez un Guardians Assemble, l’action se mettant en pause, vos compagnons d’armes venants vers vous et vous déclarant certaines choses sur le combat en cours. Des mots seront notés en arrière plan et il vous faudra choisir entre deux phrases laquelle sera la plus adaptée à l’action. Si vous faites le bon choix, tout le monde gagnera un boost temporaire afin de vous aider dans le combat.

Certaines phases du jeu vous permettrons de prendre place aux commandes du vaisseau de l’équipe. Il faut dire que la maniabilité de celui-ci n’est pas la meilleure au monde. Mais on ne boudera pas son plaisir de pouvoir participer à des joutes intergalactiques. C’est dommage d’ailleurs qu’il n’y en ai pas plus. Sachez enfin une chose, c’est que vos blaster tout comme vos armes de vaisseaux surchaufferons si vous tirez trop longtemps. Dans le premier cas vous débloquerez à un moment donné une possibilité en appuyant sur la gâchette de tir au bon moment de pouvoir faire fie de cette surchauffe, pour le second, il faudra patienter.

Star Lord academy.

Tout le long de l’aventure vous serez accompagnés par une bande son sortie tout droit des années 80. C’est pour le coup à l’image de ce que l’on a pu voir dans les films (les fameux « Awesome Mix Vol. 1 et Vol. 2 »). Vous retrouverez des artistes et titres bien connus comme EUROPE – The Final Countdown, Wham! – Wake Me Up Before You Go-Go ou encore Frankie Goes To Hollywood – Relax parmi tant d’autres. La bande son du jeu est vraiment pour moi l’un des points fort du jeu, à condition d’aimer les sons de ces années. Il est même possible d’écouter et de choisir ses morceaux dans le vaisseau entre deux missions.

On regrettera juste que nos compagnons d’infortunes ne sachent pas se taire pour nous laisser savourer tranquillement les morceaux vintages, mais bon, forcément Gardiens oblige, se taire n’est pas dans leur habitude. En parlant de parlotte, les doubleurs ont eu fort à faire car le jeu est entièrement doublé en langue française et c’est un doublage de très bonne facture.

Nos gardiens papotent régulièrement, pour ne pas dire tout le temps, et même lorsque vous passerez un peu de temps à vous attarder à fouiller une zone, vos compagnons vous le ferons gentiment remarquer. Mais les comédiens de doublage ont dû s’en donner à cœur joie car les interactions entre les différents membres de votre équipe semblent tellement réelles, tout comme l’humour et les vannes qu’ils se balanceront à tout va.

L’action du jeu vous tiendra en haleine une petite vingtaine d’heures si vous allez tout droit et ne passez pas trop de temps à farfouiller à droite et à gauche. Si vous souhaitez par contre platiner le jeu, sachez que si vous ratez un objet ou une tenue nécessaire à l’obtention d’un trophée, il vous faudra refaire le jeu depuis le début jusqu’au moment où ce collectible/tenue se trouve, en effet la navigation par chapitre ne tenant pas compte de vos nouvelles découvertes, c’est dommage car ça risque de freiner beaucoup de chasseurs de trophées.

Square Enix a souhaité avec ce Marvel's Guardians of the Galaxy, se départir de l'image qu'avait laissé Marvel's Avengers l'année dernière. Changement d'équipe donc et exit Cristal Dynamics pour donner le bébé à Eidos Montréal. Sur le papier cet opus avait tout pour donner un hit en puissance et sur bien des plans le jeu est vraiment plaisant.
On se plaît à parcourir la galaxie et les niveaux avec toute la bande sur des pistes audios qui collent parfaitement à l'action et surtout à l'ambiance du jeu. L'humour et les vannes entre vos personnages sont à l'image de ce que l'on peut en attendre de nos gardiens.
Mais, car il y a un mais, les bons points sont pour beaucoup mis dans l'ombre par les divers bugs vous obligeants à recharger le dernier point de passage (ça m'est arrivé 4 ou 5 fois). C'est plutôt rageant de se retrouver bloqué parce qu'une action ne se déclenche pas ou que votre perso reste bloqué entre deux objets au sol, et ça nous déconnecte de l'ambiance du jeu pour des broutilles.

Stephtoonz

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points La bande son

Bons Points Les combats sont dynamiques, explosifs...

Bons Points Le bestiaire dépaysant

Bons Points Le doublage VF de bonne facture

Bons Points Une aventure solo plaisante

Mauvais points

Mauvais Points Beaucoup de bugs génants

Mauvais Points ... mais totalement bordéliques

Mauvais Points La caméra pendant les combats

Mauvais Points Le lock gagnerait à être amélioré

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.