Trackmania

Sorti au début du mois, Trackmania qui n’est ni plus ni moins que le remake de Trackmania Nations sorti lui il y a 14 ans sur PC. Pour ceux d’entres vous qui ne connaissent pas le jeu, ou tout du moins uniquement de nom (comme moi avant de m’essayer à ce test), la série est une simulation de courses très compétitive donnant la part belle à vos réflexes et au try hard. Car oui dans Trackmania, il va vous falloir du sang froid et recommencer encore et encore afin d’atteindre votre but.

Vous êtes prêt à être décoiffés ? Alors c’est parti.

Pour commencer, ce qu’il faut savoir sur Trackmania, c’est que vous avez 3 éditions déterminants les « niveaux » d’accès au jeu:

  • L’édition starter, gratuite mais limitée.
  • L’édition standard payante à 9€99/an un peu moins limitée et incluant le contenu de l’édition starter.
  • Et l’édition Club payante à 29€99 pour 1 an ou à 59€99 pour 3 ans qui inclue elle tout le contenu du jeu.

Déjà c’est un premier constat, je trouve dommage que le jeu  ne « nous appartienne pas ». Je comprends que les éditeurs aient besoin d’argent pour assurer le contenu post lancement, mais tout de même, devoir payer un abonnement pour ce type de jeu, c’est totalement inédit.

Le jeu nous accueille au démarrage par un menu nous demandant de paramétrer notre position géographique afin de déterminer nos futurs adversaires virtuels. La personnalisation du lieu est relativement précise, puisque dans notre cas, nous allons pouvoir choisir jusqu’au département ou nous vivons afin de nous mesurer aux pilotes du coin.

Premier point qui m’a dérangé, la maniabilité au clavier est à oublier. Clairement, c’est vraiment très compliqué à jouer et à être précis dans ses courbes au clavier. Si vous avez une Xbox One, je vous suggère de brancher la manette de cette dernière en USB ce sera clairement beaucoup plus simple à prendre en main et à jouer!

Autre point qui je trouve manque dans le jeu pour les novices tels que moi: pas de tutoriel. On vous jette dans le jeu sans aucune explication, et rien ne vous indique comment jouer. Il faut se débrouiller par soi-même afin de prendre ses marques, découvrir les touches et naviguer dans les circuits (et encore plus complexe si vous décidez malgré tout de rester au clavier).

Ce manque de tutoriel est dommage car les nouveaux joueurs qui aimeraient s’essayer au jeu se sentirons balancés dedans sans autre forme de procès. Ça peut être déstabilisant et démoralisant par moments.

Comme indiqué plus haut, le jeu est un jeu très compétitif. La prise en main est malgré tout simple, même si comme noté plus haut, un tutoriel aurait été appréciable. Vous aurez une touche pour accélérer, une pour freiner, une permettant d’afficher ou non les ghosts des autres concurrents et une permettra de reset votre course si vous vous trouvez en mauvaise posture ou si tout simplement vous trouvez que vos temps intermédiaires sont trop nuls, et bien sur le joystick pour diriger votre véhicule.

En parlant du véhicule, vous n’aurez pas de choix, un seul modèle existe! Toutes les infos de courses ou presque y seront indiquée, votre vitesse sur la plaque d’immatriculation, et votre place dans la course sur la carrosserie de votre destrier. Car oui l’interface est très épurée afin d’offrir la meilleure lisibilité des circuits aux pilotes. Et vous en aurez besoin car ces circuits sont très ardus pour la plupart.

Pour ce qui est des modes de jeu, vous aurez accès avec la version intégrale au mode entrainement comprenant 25 circuits, au mode Summer 2020 qui comprends lui aussi 25 autres circuits (le mode Summer est le mode qui change tous les 3 mois) et enfin aux courses du mois (pour le mois de Juillet 31 pistes sont disponibles par exemple).

A côté de cela, vous aurez aussi accès aux lives, ce sont des courses chronométrées de 5 minutes qui demanderons à ce que vous obteniez le meilleur temps sur chaque circuit présenté.

Vous avez aussi la possibilité de rejoindre des clubs, avec les pistes que ses membres créent, le jeu en local sera aussi de la partie car vous pourrez créer votre propre championnat en 

Et enfin vous aurez le mode Create, qui comme son nom ne l’indique pas, le mode pour créer vos propre circuits et de les présenter aux joueurs du monde entier. Vos circuits pourrons aussi être sélectionnés pour les circuits du jour si vous recevez suffisamment de votes positifs.

Trackmania est un jeu surtout réservé aux personnes qui ont les nerfs bien accrochés. Personnellement je n'ai pas spécialement apprécié y jouer, entre les circuits totalement incohérents, ou il faut s'y reprendre à 25 fois avant d'arriver à passer un tronçon et l'aspect beaucoup trop contraignant des manœuvres, j'ai plus d'une fois fermé le circuit en cours. Cependant, si vous avez l'édition la plus haute, le nombre de circuit ainsi que les activités quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles vous donnerons du grain à moudre. Malheureusement ce ne sera pas un jeu abordable à tous et probablement pas aux novices dans la série tel que je le suis

Stephtoonz

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Bons points

Bons Points Une prise en main rapide et simple...

Bons Points Le nombre de circuit conséquent...

Bons Points L'interface épurée qui permet de bien se concentrer sur sa course

Bons Points L'éditeur de circuit relativement complet

Bons Points Une version gratuite disponible.

Mauvais points

Mauvais Points ...mais sans tutoriel pour les nouveaux joueurs qui peut déstabiliser.

Mauvais Points ...mais relativement restreint si vous utilisez la version gratuite

Mauvais Points Le modèle économique du jeu qui ne plaira pas à tous

Mauvais Points Très (trop) compétitif pour les non initiés

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.