Trials of Mana

Après nous avoir permis de mettre nos mains sur le jeu une première fois lors d’un événement en marge de la Paris Games Week 2019, puis dans une longue démo et de se familiariser avec les personnages (voir notre preview ici), voici que Trials of Mana est enfin sorti. Découvrons ensemble les aventures de nos personnages dans le monde de Mana. Allons nous réussir à le sauver ? C’est parti !

Je vais reprendre ici les points que j’avais déjà traités dans ma preview puisque ces derniers sont identiques dans le jeu final. En effet lorsque vous lancerez le jeu pour la première fois, si vous avez déjà fait la démo jouable gratuite déjà disponible, on vous proposera de récupérer votre sauvegarde. Attention, ce n’est pas simplement récupérer un fichier de préférences par rapport au jeu comme certains jeux le font, c’est bel et bien reprendre votre aventure là ou vous l’aviez laissée dans la démo.

Pour résumer rapidement: vous avez à la base à faire une équipe de 3 personnes à choisir parmi 6 personnages au total. Sur ces 3 personnages, vous aurez 1 personnage principal, et deux acolytes. Sachant que chacun d’eux possède sa propre histoire, cela vous laisse entrevoir le temps que vous risquez de passer sur le jeu si vous souhaitez connaitre chacune d’elle. Vous suivrez bien évidemment l’histoire de votre personnage principal, mais celle de vos compagnon vous sera proposée en tant que flashback si tant est que vous souhaitiez la voir. Je trouve que c’est personnellement la méthode la plus simple, et ça vous évite de refaire 6 fois le jeu, il vous suffit de faire 2 runs, une avec 3 personnages, puis une seconde avec les 3 autres.

L’histoire du jeu est somme toute basique, et bon nombre d’entre vous la connaissent déjà. La puissance de l’arbre Mana s’affaiblie, et une fée est dépêchée afin de trouver les héros qui sauverons le monde de Mana. Bien entendu c’est vous qui vous y collez (sinon il n’y aurait pas de jeu).

La refonte graphique du jeu est réussie, on est loin bien évidemment des grosses productions du style Final Fantasy VII Remake ou Resident Evil 3 Remake pour ne citer qu’eux, mais le jeu possède son charme et le passage à la 3D est plutôt réussi. Si je dit plutôt c’est parce que bien sur quelques inconvénients arrivent avec la 3D, comme c’est souvent le cas dans bien des productions. La caméra est assez pénible et se positionne un peu n’importe ou quand vous vous trouvez dans des endroits confinés, le reste du temps pas de soucis particulier, vous aurez la possibilité de la « piloter » vous même avec le joystick droit. Tant qu’on est sur les choses un peu « pénibles », parlons du système de lock des ennemis. S’il vous suffit de l’activer en appuyant sur le joystick droit, et passer d’un ennemi à l’autre avec ce même joystick, j’aurais aimé que celui-ci ne se désengage pas à la mort de l’ennemi que je frappe.

Je m’explique, quand vous ciblez un ennemi, vous avez un cercle qui s’active autour de lui et qui permet à ce que la caméra le suive pour que vous puissiez le poutrer. Le soucis, pour moi, c’est que lorsque votre ennemi est vaincu, si vous souhaitez taper un des autres ennemi qui est encore en vie, il vous faudra relocker ce dernier, j’aurais aimé que cette fonction se fasse toute seule et passe directement aux adversaires encore en lice quand un des leurs est défait sans que l’on ai à le réactiver nous même.

Comme tout bon RPG, vos personnages prendrons de l’expérience. A chaque niveau passé vous obtiendrez un certain nombre de points de compétence à répartir entre 5 catégories:

  • Force
  • Résistance
  • Intelligence
  • Sagesse
  • et enfin chance

Chaque caractéristique influant sur les capacités de votre personnage (la force donnera plus de force physique, la sagesse augmentera les dégâts de magie, etc…). Mais c’est par ce biais là que vous pourrez aussi débloquer des compétences à rajouter à l’arc de votre équipe. Selon le nombre de points alloué à telle ou telle catégorie, vous aurez des compétences, sorts ou attributs qui vont se débloquer.

Ajoutons à cela que vous aurez la possibilité à partir d’un certain moment du jeu et à condition d’avoir une certain niveau (et les bons objets pour les classes supérieures) de faire évoluer vos bonhommes vers d’autres classes, qui débloquerons elles à leur tour de nouvelles possibilités de varier les plaisirs. Le jeu laisse le choix aux joueurs de leur direction, puisqu’à chaque niveau de classe vous aurez deux possibilités (4 niveaux sont possibles, dont le dernier -la classe ultime- ne se débloquera qu’à partir d’un moment précis du jeu). De quoi définir votre style de combat propre à votre façon de jouer !

Je vous parlais de compétences, ces dernières se répartissent en deux catégorie: celles que seul chaque personnage pourra maîtriser, mais vous pourrez aussi trouver des compétences dites « partagées ». Ces dernières peuvent être portées par tous les personnages et ne sont pas limitée à l’un ou l’autre de vos héros. Certaines donnent des boosts pour l’équipe entière, d’autres non.

Concernant les combats, comme je l’avais déjà noté dans ma preview, vous pouvez voir les ennemis directement sur votre route, une fois que vous ou eux engagez le combat, un cercle se forme délimitant ainsi la zone dudit combat. Cette zone est classable en deux catégories. Celle dont vous pouvez vous échapper afin de ne pas avoir à combattre, elle aura un aspect jaune, et pour vous en soustraire il faudra marcher vers son extérieur, un cercle indiquera le temps qu’il vous reste avant de vous enfuir. La seconde catégorie, sera la zone rouge, celle ou vous serez obligé de faire les combats, la plupart du temps ce sont principalement les combats de boss, ou les combats contre des monstres obligatoires.

Lors de ces combats, selon l’attaque que vous effectuerez (classique ou forte) les monstres lâcherons des cristaux qui rempliront votre jauge AC. Cette jauge possède 4 niveaux de remplissage, allant de 0 à 400%. Chaque tranche de 100% vous permettra de déclencher une attaque spéciale en effectuant une combinaison de touche (pour la version PlayStation 4 il s’agira de la gachette R1+ l’une des touche). A savoir que les 4 touches seront attribuées au fur et à mesure que vous évoluerez en classe, la 4ème et dernière classe vous donnant bien entendu l’attaque spéciale ultime de chaque personnage.

Pendant ces combats, vos alliés ferons ce que vous aurez défini pour eux, car en effet vous aurez la possibilité de leur « dire » quoi faire tout seuls. Cette fonction existait déjà dans Secret of Mana premier du nom, elle est reprise et un peu plus poussée dans cet opus. Vous pourrez définir comment vos personnages doivent gérer les rencontres quand vous ne les pilotez pas vous même. Full Attaque, Full défense, ou plutôt un mix des deux, ça sera à vous de choisir. 5 paramètres seront disponible à cet effet :

  • Le ciblage des ennemis (proche, éloigné, le même que vous, chacun prends un différent ou le plus affaibli)
  • La tactique (attaque systématique, offensif, usage réfléchi des attaques, protection avant tout ou protection uniquement)
  • et enfin une personnalisation basée sur 3 critères ayant chacun 5 niveaux de personnalisation :
    • l’usage des attaques spéciales
    • l’usage des attaques de classe
    • et enfin l’usage des objets de soin

Je dois dire que l’IA sur ce point là est relativement performante et fait bien son travail, si vous réglez correctement vos données, vous ne devriez pas trop avoir à prendre la main sur vos alliés, même s’il faut le faire malgré tout par moments.

Au niveau de la difficulté, personnellement j’ai lancé le jeu en mode normal pour mon premier run, et les combats sont relativement simples. Il m’est arrivé quelques fois bien sur que mon équipe se fasse tuer en totalité, mais c’est surtout un manque d’attention dans les combats que j’ai menés. La difficulté est loin d’être insurmontable, et hormis quelques boss qui avaient une méthode pour se faire battre qui changeait un peu, la plupart du temps on soigne, on tape et on esquive.

En terme de durée de vie, le jeu se termine dans une fourchette de 20 à 30h, tout dépendra de votre envie d’explorer les moindres recoins des cartes pour en découvrir les moindres secrets cachés. L’un d’entre eux par exemple vous demandera de rechercher un petit cactus tout au long de votre aventure, et celui-ci vous octroiera des bonus une fois que vous l’aurez croisé et lui aurez parlé 5 fois. Sachant que vous devez le trouver 50 fois, il vous faudra un peu de patience pour découvrir toutes ses cachettes, mais la récompense finale sera je pense à la hauteur de vos attentes !

"Le mode difficile est largement abordable, seuls quelques combats post générique qui sont un peu compliqués"
Yakudark
Testeur

Ce Trials of Mana fut pour moi une réelle découverte, n'ayant pas pu me pencher dessus à l'époque de sa sortie sur Super Nintendo, je n'en connaissait rien ou très peu. Je n'ai pas été déçu, et même plutôt enchanté par son univers tantôt coloré, tantôt sombre mais surtout je restait dans un univers que je connaissait plutôt bien: celui de Mana.

Alors certes nous avons un jeu avec des graphismes loin d'égaler les dernières productions, mais est-ce vraiment ce que l'on demande à ce jeu ? Je ne pense pas, personnellement il m'a fait voyager et passer énormément de bon temps, et c'est tout ce que je lui demandait. Je ne saurais que trop conseiller les personnes qui cherchent un RPG classique de s'essayer à ce Trials of Mana, il vaut clairement le détour!

Square Enix a réussi à faire un bon remake, certe très fidèle et sans prise de risque de Seiken Densetsu III, mais le travail est là et le plaisir aussi.

Stephtoonz

Vous pouvez retrouver votre jeu sur les sites de nos partenaires

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Bons points

Mauvais points

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.