Void Terrarium

Dans les jeux vidéo, il est souvent question de fin du monde, de paysage post apocalyptiques, d’humains éradiqués. Dans Void Terrarium -nous garderons ce nom plutôt que le nom complet du jeu qui est une galère à écrire (void tRrLM(); Void Terrarium)- l’humanité s’est eteinte, et seule une petite fille subsiste. Robbie le robot devra l’aider et la guider, y arriverons nous ?

Il était une fois...

Nous l’avons dit, dans Void Terrarium, les humains n’existent plus sur Terre. Un champignon mortel s’est propagé à la surface de notre planète, et pour survivre les hommes ont crée des machines afin de forer le sol pour pouvoir vivre sous la surface de la Terre pour échapper à ce champignon. Des IA sont aussi créées afin d’épauler les hommes dans leur taches. Cependant, les humains consommaient beaucoup plus de ressources que nécessaire, et l’IA principale décida de rationner les humains afin que ces derniers se contentent de ce qu’ils avaient. Mais cela entraîna des guerres et des conflits, et les humains se retournèrent contre l’IA qui pris la décision irréparable d’éradiquer l’humanité.

L’histoire prends place quelques centaines d’années après, et hormis des robots et quelques rongeurs, les hommes ont disparus. C’est dans ce contexte que nous faisons la connaissance de Robbie, le robot que nous allons piloter tout au long du jeu et qui devra venir en aide à une jeune fille humaine découverte proche de l’IA responsable de l’extinction des hommes.

Cette dernière se sentant responsable d’elle (en même temps il y a de quoi) vous demande de faire en sorte de trouver le moyen de vous occuper de la fillette. Vous allez donc partir à l’aventure dans des niveaux générés de façon aléatoire.

Du Gameplay classique

Vous avancerez donc dans des niveaux à la recherche d’objets pouvant venir vous aider dans votre quête de restaurer la santé de la fillette. Pour ce faire vous allez parcourir des niveaux remplis d’ennemis et de pièges. Le système de jeu est un hybride entre le temps réel et le tour par tour, chaque fois que vous ferez un mouvement, vos ennemis en feront autant ou exercerons une action. Dans les fait, ce n’est pas évident à expliquer, mais tant que vous ne bougez pas, même si l’ennemi est à côté de vous, il ne vous attaquera que lorsque vous aurez fait une action (l’attaquer ou bouger).

Vous devrez donc faire attention à vos points de vie, car une fois ces derniers à zero, cela signifiera la fin de votre exploration. Toutefois la mort n’est pas définitive dans Void Terrarium. En effet, quand vous perdez tous vos points de vie, vous vous retrouvez dans le hub de départ, qui est une sorte de déchetterie vers laquelle tous les débris atterrissent, et votre robot étant considéré comme mort, il est fini en tant que tel.

C’est dans ces fait que le jeu peut être considéré comme un die and retry, il vous faudra parfois plusieurs tentatives afin de boucler le niveau souhaité et malheureusement, ce côté est relativement répétitif et peut rapidement lasser le joueur. C’est la l’un des points négatif du jeu. Même si certains objets vous permettent de restaurer votre vie, au début, le jeu vous semblera rébarbatif.

Viendra par la suite la possibilité de gérer la santé de la fillette, car une fois celle-ci réveillée, vous aurez un nouvel encart sur votre écran. Dans le style tamagotchi, comme le jeu commercialisé chez nous dans fin des années 90. Vous aurez alors à vous préoccuper de sa santé, de son humeur et de la salubrité de son habitat. La santé passera par lui donner régulièrement de la nourriture, l’humeur sera elle gérée entre autres par les câlins que vous lui prodiguerez entre 2 missions et la salubrité de son habitat devra elle être gérée lorsque vous serez en mission puisqu’il vous en coûtera de l’énergie de nettoyer ses saletés.

Vous devrez donc par conséquent non seulement faire attention à votre santé à vous lors de vos missions, mais aussi à celle de votre protégée, et souvent il ne sera pas évident de concilier les deux, la fillette ayant besoin de vous qu’importe le moment, il vous faudra par moments devoir quitter votre mission en cours afin de pouvoir restaurer les points d’attention sur lesquels le moniteur vous avertira.

Malgré une direction artistique plutôt soignée (surtout dans le hub de vie) et de bonnes idées, le côté trop répétitif de Void Terrarium risque de faire buter et abandonner pas mal de joueurs. C'est dommage car le jeu est intéressant dans son concept, mais pêche dans sa façon de tout mettre en place de façon ludique et non prise de tête.

Stephtoonz

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Bons points

Bons Points L'histoire

Bons Points La mort n'est jamais définitive

Bons Points La direction artistique

Bons Points Le côté aléatoire de chaque monde

Mauvais points

Mauvais Points Trop répétitif

Mauvais Points Texte en anglais

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.