PlayStation 5

[Unboxing/Test] Arctis 7P Wireless

Publié par le 26 octobre 2020

EDIT 24/11/2020: Ajout de test sur la PlayStation 5

Marque bien connue dans le monde du gaming, SteelSeries nous gratifie régulièrement de casques de qualité afin de permettre aux joueurs de pouvoir s’immerger d’avantage dans leurs jeux. Aujourd’hui nous avons l’occasion de tester l’un des casques crées et certifiés compatibles pour les prochaines consoles next gen: les Arctis 7X et Arctis 7P sont présentés respectivement pour les prochaines consoles de Microsoft et de Sony. En l’occurrence notre test se portera sur l’Arctis 7P que SteelSerie a fait parvenir à la rédaction. Ce casque est défini comme compatible pour la future PlayStation 5, mais peut être utilisé sur PlayStation 4, PC, mobiles et Nintendo Switch.

Nous allons donc voir et décortiquer les caractéristiques de celui-ci, dans un premier temps sur les plates-formes déjà disponible (PC, PS4, Switch et Smartphone) et nous verrons son utilisation sur PS5 lorsque la console sera à notre disposition. C’est parti !

C'est parti pour le déballage et le test !

La première question que nous nous posions avant même de recevoir le casque était de savoir comment celui-ci s’adapterais aux plates-formes actuelles. En effet le casque était annoncé avoir un émetteur sans fil de type USB-C, or comme vous le savez, tous les formats de consoles actuelles sont encore sur le format USB-A (celui qui est rectangulaire). Rassurez vous car le casque est fourni avec un câble adaptateur USB-C vers USB-A.

Tant que nous y sommes, que contient le colis que vous aurez si vous achetez le casque ? Découvrons ça ensembles. Dans l’emballage seront présents:

  • Le casque Arctis 7P (bien entendu!), disponible en version blanche ou noire selon celui que vous aurez choisi.
  • Un câble adaptateur pour passer de l’USB-A à l’émetteur sans fil USB-C
  • L’émetteur sans fil USB-C
  • Le câble de charge micro USB qui se branche en USB-A (fourni sans bloc mural)
  • et enfin un câble audio quadripolaire 3.5 mm
Le contenu de la boite au grand complet

C’est parti pour les essais. Après un déballage plutôt classique nous nous retrouvons avec le casque en main, ou plutôt sur la tête. La première chose qui m’a frappée, c’est le poids, en comparatif avec le casque officiel de la PlayStation 4 (le Playstation Gold – Rose Edition sans fil, piqué à madame), celui de chez SteelSeries semble plus lourd. Après une vérification à la pesée il s’avère effectivement que le casque est plus lourd, 355 gr pour le SteelSeries contre 232 gr pour le sans fil de Sony. Cependant, le poids est rapidement oublié car celui-ci ne se ressent qu’au premier usage, une fois le casque posé sur votre tête avec la bande élastique réglable qui fera en sorte que vous ne ressentiez pas ce poids plus élevé et qui permettra de régler la bonne prise en tête de votre casque, nous pouvons nous livrer aux essais sonores.

Dans un premier temps j’ai orienté mon premier test sur PC pour voir les possibilités du casque. A savoir que pour mieux l’utiliser vous aurez besoin de télécharger la solution logicielle de SteelSeries: SteelSeries Engine. Avec ce logiciel, vous aurez la possibilité de paramétrer:

  • les basses et les aigües, soit de façon personnalisée, soit avec des paramètres prédéfinis.
  • de définir le volume du micro.
  • et enfin de définir quels jeux profiterons de ces paramètres.

Nous partons donc sur la Cote des Epées car notre test se fera au fil de l’aventure de Baldur’s Gate III. L’immersion en jeu se fait tout de suite. Les sons sont limpides et distinctifs, et sans même prendre le temps de toucher aux réglages de base on ressent bien les basses et les aigües. La spatialisation du son est aussi plutôt bonne, on entends les bruits comme s’ils venaient de la droite ou de la gauche selon l’orientation du personnage.

Le casque s’utilise de façon très simple, vous aurez évidemment un bouton On/Off, un bouton permettant de mettre en sourdine le micro, et deux molettes: l’une permettra d’augmenter ou diminuer le volume sonore dans les écouteurs, et l’autre permettra d’avoir plus ou moins de retour dans le micro (entendre plus ou moins sa voix dans les écouteurs). A noter deux choses concernant le microphone: lorsque celui-ci est désactivé, une lumière rouge apparaitra pour vous indiquer qu’il n’est pas en route. La seconde, lorsque vous activez le micro, si vous le laissez en position rétractée, il sera automatiquement désactivé, très certainement car retracté, le son ne dois pas être optimal.

Afin de tester le microphone, je me suis tourné du côté de la PlayStation 4, et plus particulièrement sur le jeu Marvel’s Avengers pour son côté matchs en équipe. D’après mes compagnons de route, le son prodigué par le micro était bon, pas d’interférences dans les mots, ni grésillement d’aucune sorte. A noter que j’ai du baisser les options sonores du jeu via les options in-game car je n’entendais pas clairement mes collègues, là ou le casque de Sony le fait automatiquement. Les tests micro ont été fait en étant au préalable dans une Party, c’est peut être ce qui explique ces réglages que j’ai du faire.

Plusieurs tests ont été enfin effectués tant sur mobile que sur Nintendo Switch, et dans les deux cas, pas de problème particulier à rapporter. De manière générale, tout supports confondus, le casque à été reconnu automatiquement et l’émetteur fait la liaison de façon très rapide après avoir été inséré dans les ports USB adaptés (USB-A via l’adaptateur pour la PS4 et le PC, et USB-C pour le mobile et la Switch en mode nomade). Un essai supplémentaire a été fait sur la console de Nintendo pour voir comment le casque se comportait en le branchant en USB-A en mode docké. Le casque est aussi immédiatement reconnu par la console, cependant le son est coupé sur la télé et ce même lorsque le casque est éteint, il faut débrancher le câble USB afin de faire revenir le son. A noter que ce soucis se présente aussi sur la console de Sony.

J’ai aussi fait un essai en écran splitté afin de voir si chaque casque était reconnu et qu’ils l’étaient sans conflit. C’est donc parti pour une petite partie de CTR Nitro Fueled. A deux joueurs pas de soucis, le casque est reconnu, tout comme son homologue officiel de Sony.

Au niveau de son design, le casque est relativement classe je trouve, la version que nous avons reçu est la version blanche, il se mariera probablement à la perfection avec le design de la PS5 à venir. Les écouteurs peuvent se « rétracter » de 45° afin de pouvoir poser le casque parfaitement à plat. Les coussins des écouteurs sont très confortables et maintiennent bien les oreilles des bruits externes. A noter qu’en tant que porteur de lunettes de vue, je n’ai à aucun moment été gêné lorsque j’enfilais mon casque.

En terme de portée et d’interférences, je n’ai jamais eu à souffrir pendant mes tests de micro déconnexion du casque ou de grésillements comme j’ai pu l’avoir parfois avec le casque officiel de Sony. La portée semble suffisante pour pouvoir se balader dans les pièces sans que le casque ne se désynchronise.

L’autonomie du casque est annoncée comme pouvant durer 24 heures en non stop, je dois dire que la charge tient plutôt bien le coup. Il m’aura fallu plusieurs jours avant que le casque ne commence à m’annoncer qu’il fallait passer par la case recharge. Celle-ci se traduit via le bouton On/Off qui clignote de différentes couleurs selon le niveau de charge du casque, oscillant du vert au rouge en passant par le jaune, lorsque celui-ci commence à passer au rouge clignotant rapidement, il va falloir penser à le brancher.

EDIT: Nous avons enfin pu nous essayer au casque avec la petite dernière de chez Sony. Le casque est reconnu par la console, cependant, afin de bénéficier de la fonction audio 3D il faudra brancher directement le casque sur la prise jack de la Dual Sense. Sans ce branchement le casque ne permet pas d’entendre correctement les variations sonores.

Une fois celui-ci branché, nous avons fait le test sur le jeu fourni avec la console: Astro’s Playroom. La spatialisation est vraiment très bien rendue, puisque je me suis essayé à suivre lors d’un niveau un avion qui passait à proximité, afin de voir si lorsque celui-ci tournait autour du personnage, si le son était bien rendu du côté ou le bruit était censé venir. C’est du tout bon de ce côté là puisque l’on a vraiment l’impression que l’avion passe à côté de nos oreilles et qu’il tourne autour de nous.

Jeux testés et plates-formes de test (vous trouverez aussi les liens vers les tests de certaines d’entre eux si cela vous intéresse):

Affiché à un tarif de 179€99 pour les trois versions du casque (Arctis 7X pour la Xbox et Arctis 7P pour la PlayStation en deux coloris), le casque n'est évidemment pas à la portée de toutes les bourses. Cependant aux vues des composantes du casque et de ses qualités, on comprends rapidement pourquoi SteelSeries fait partie des leaders sur le marché des casque gaming.
Agréable à porter sur les courtes comme sur les longues sessions de jeu, et avec des qualités sonores indéniables, il est évident que ce casque est une valeur sûre tant pour les amateurs de la marque que pour les personnes qui souhaiteraient investir dans un casque qualitatif comparativement aux casque d'entrée de gamme.
Certes les gammes spécifiques aux consoles ne semblent pas apporter de réels changements dans ce que présente la marque dans d'autres gammes équivalentes de casques, mais il peut être intéressant pour les joueurs qui souhaiteraient assortir leur casque gaming à leur(s) machine(s) préférée(s). Le seul réel élément qui peut manquer à ce casque c'est le bluetooth.

Stephtoonz

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Vous pouvez partager nos articles