Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Publié par le 01 octobre 2019

Mario et Sonic sont de nouveaux réunis pour participer aux Jeux Olympiques 2020 qui se dérouleront à Tokyo. 

Nihon he yokoso !! (bienvenue au Japon)

Comme tous les 2-3 ans, Sonic, Mario et leurs amis se retrouvent pour participer aux Jeux Olympiques 2020. Après une jolie vidéo d’intro, on arrive au menu. Quelques nouveautés et un petit mode histoire sont prévus avec à la clé, un petit mode rétro.

Petit rappel : Assurez-vous d’avoir assez d’espace pour pouvoir jouer (comme pour la wii) mais je vous rassure, 3 manières de jouer sont possibles en fonction du lieu ou de vos envies.

On va commencer par le mode histoire. Mario et Sonic se présentent devant les édifices qui accueilleront les Jeux Olympiques de 2020. De fil en aiguilles, ils reçoivent un cadeau assez spécial : une mini-borne d’arcade rétro. Bien entendu, il s’agit d’un piège machiavélique de Bowser et Dr Eggman. Devant la suspicion de Mario et Sonic, nos 2 compères démoniaques n’en peuvent plus d’attendre et décident d’aller les inciter à jouer. C’est sans compter sur la maladresse de notre ami Luigi qui s’empresse d’allumer la borne d’arcade. Une lumière éblouissante aspire Mario, Sonic, Bowser, Dr Eggman et Toad (qui passait par là) dans le jeu grâce à la magie de Kamek.

On les retrouve devant le même édifice en 1964 en mode rétro. C’est assez plaisant de revoir les sprites de leur première jeunesse.

Quand 2 esprits du mal ont une idée derrière la tête !

Les 2 génies du mal décident de participer aux Jeux Olympiques de 1964. Devant ce regain d’énergie, Sonic, Mario et Toad trouvent ça louche et décident d’y participer eux aussi.

Le jeu démarre enfin. On prend le contrôle de Mario suivi de Sonic. Avant de se lancer dans les compétitions, il y a dans les niveaux des emblèmes olympiques de 1964 à ramasser. Ils nous donnent des informations historiques sur l’événement des JO de 1964 à  Tokyo.

Une fois qu’on a fini de glaner des informations aux PNJ et emblèmes, il est temps de commencer la compétition.

La première épreuve est le 100 m. Si vous êtes habitués à Mario Kart, il y a le fameux dash de départ. Une fois fait, il faut marteler le bouton A (à l’ancienne) pour atteindre la ligne d’arrivée. Encouragé par le public et les commentateurs, il est assez aisé de finir la course sans trop de difficultés.

De ce fait, de nombreuses épreuves nous attendent pour découvrir le plan de nos 2 ennemis de toujours.

Parallèlement, en 2020, on aide Luigi à trouver un moyen de ramener ses amis. On participe aux mêmes épreuves car l’aide demandée par Luigi ne se fait pas gratuitement aux yeux des participants des JO. La compétition passe avant tout. Quand vous gagnez la compétition, les participants se transforment en compagnon pour de futures épreuves.

En plus du mode histoire, nous avons le multi

Il est évident que ce genre de jeu est difficilement acceptable s’il n’y avait pas de multi. Au programme, il y a :

  • le mode rapide (solo ou jusqu’à 4 joueurs)
  • partie locale
  • jeu en ligne

La partie locale se joue jusqu’à 4 consoles via la communication sans fil sous condition d’avoir sa propre cartouche de jeu.

Le jeu en ligne est fidèle à lui-même en se découpant en 2 sous mode : partie avec classement et partie libre

Mais le mode qui retient le plus l’attention quand on est en test (difficile de jouer en multi quand le jeu n’est pas encore disponible) c’est le mode rapide. Il permet de jouer à toutes les disciplines du jeu.

Pour avoir testé toutes les disciplines, il est assez aisé d’en comprendre les mécaniques sauf pour la natation où j’ai galéré pour trouver le rythme et surtout comment ça marche. Globalement on s’amuse bien. C’est assez fun et de plus, nous pouvons augmenter la difficulté pour corser le tout. Je n’en dis pas plus mais je serais heureux de vous retrouver dans quelques semaines pour le test final du jeu et le détail des disciplines disponible et développer le mode multi en famille.