Ancestors: The Humankind Odyssey

Comprendre l’évolution de notre espèce, connaître ses origines et comprendre son histoire pour en tirer des leçons et mieux appréhender son futur, voilà qui a toujours fasciné les Hommes! C’est dans cette optique qu’a été développé Ancestors: The Humankind Odyssey. Sorti de l’imaginaire de Patrice Desilets, directeur artistique de Assassin’s Creed. Le jeu, bien que considéré comme indépendant, se repose donc sur des noms connus et des personnes d’expérience au sein du studio Québécois de Panache Jeux Numériques. Ce dernier vous propose donc un défi: vous confronter à l’évolution et savoir si vous auriez fait mieux que nos ancêtres.

Les miracles de l'évolution

C’est donc là tout le principe du jeu, tester votre aptitude à la survie et à l’évolution. Et pour cela, vous êtes prévenus d’emblée, dès la cinématique d’introduction, le jeu ne vous aidera pas. Et c’est peu de le dire, autant d’un point de vue volontaire que d’un point de vue involontaire. Commençons donc notre odyssée. Après avoir choisi le nom de votre lignée et le sexe de votre primate, vous voila plongés dans l’Afrique d’il y a 10 millions d’années. Comme courte introduction, on vous fait jouer un petit singe, perdu et apeuré au milieu de la jungle, parfaite métaphore de ce que sera le début de votre périple. Lorsque vous aurez réussi à vous mettre à l’abri, vous contrôlerez alors un singe adulte qui partira à sa recherche pour le ramener au campement avec la meute.

Si l'Homme descends du singe, attention à ne pas rater de branches.

Les premiers instants dans Ancestors sont très compliqués. Déjà, le jeu vous bombarde de tutoriels dans les 15 premières minutes avant de vous abandonner totalement. Mais cela fait partie du concept, vous laisser apprendre et évoluer par vous même. Autant vous dire tout de suite qu’avec moi, on aurait pas été bien loin. En effet, ma première lignée s’est éteinte de manière fortuite. Un saut raté d’une branche qui me cause une fracture, cette même fracture m’empêchant, quelques heures plus tard, d’esquiver un serpent qui m’empoisonne. Sous l’effet du poison, je ne vois pas un smilodon (ou assimilé) m’attaquer et me causer une hémorragie qui aura raison de moi un peu plus tard. Et c’est là l’un des premiers points noirs du jeu, il est extrêmement punitif, tout du moins au début. Sous ces bons auspices, j’ai préféré recommencer une lignée.

Analyser l'environnement est primordial 

Nouvelle lignée, nouvelle stratégie, cette fois-ci je me comporte de manière plus prudente. Et c’est bien là l’essence même du jeu: l’expérience. En effet, ce coup-ci j’observe mon environnement, que ce soit par une pression sur la touche carrée qui gère l’ouïe, me servant à localiser les membres de mon clan ou les menaces qui rôdent comme ce sanglier, ou bien la touche triangle, touche « d’intelligence »qui permet d’analyser l’environnement. Ici encore, tout fonctionne par étapes. En restant immobile, la touche d’intelligence fait apparaître les points d’intérêt, à vous de les sélectionner pour les mémoriser. Il vous faudra ensuite vous rendre sur place pour les analyser. Vous aurez ainsi la joie, en l’analysant, de découvrir un caillou. Vous pourrez ainsi ensuite identifier tous les cailloux d’un simple coup d’œil. Si vous identifiez un fruit, vous pourrez ensuite tenter de le manger. Cela aura pour conséquence d’une part de calmer votre faim, d’autre part de renforcer votre capacité à assimiler les nutriments.

Il était une fois la vie

Car oui, qui dit évolution dit gestion du quotidien mais aussi de l’avenir. Ainsi votre épopée sera découpée selon ce schéma. Vous devrez gérer vos besoins rudimentaires, comme la faim, la soif et le sommeil. Ces derniers auront une influence sur votre endurance, votre perception de l’environnement et donc votre exploration. Si vous ne mangez pas, votre endurance diminuera et donc vos déplacements seront limités ainsi que votre capacité à grimper aux arbres, souvent seul échappatoire contre les prédateurs. Si vous ne dormez pas, pareil, mais vous aurez aussi les paupières qui se ferment, troublant votre vision. Le sommeil est aussi important car c’est pendant cette période que vous validez les acquis de la journée. C’est aussi là, quand vous aurez appris à faire un couchage, que vous pourrez évoluer, mais nous y reviendrons plus tard. Nous parlions de gestion de l’avenir, en effet, pour évoluer, vous allez devoir préparer votre futur. Cela passe par l’apprentissage et la reproduction. En effet, ce sont deux aspects majeurs: sans expérience pas d’évolution, mais sans personne à qui la transmettre, pas d’évolution non plus. On vous a dit, tout est logique. Vous devrez donc découvrir par vous même comment développer des liens avec vos congénères via des papouilles et autres jusqu’à copulation et naissance. Cette étape est primordiale pour deux raisons: la première est bien sur pour propager votre lignée, mais surtout, qu’en l’absence de moyen de communication et de transmission, il vous faudra porter un ou plusieurs bébé singes avec vous lors de vos découvertes pour que celles ci leur soient acquises. Ainsi, vous devrez constamment expérimenter dans Ancestors, faire preuve de curiosité et d’initiatives. Utiliser un caillou sur une plante pour obtenir un bâton, associer deux objets pour en faire un outil, s’étaler une plante sur la peau pour stopper une hémorragie… et cela sous les yeux d’un enfant au minimum.

Vos découvertes seront matérialisées ainsi

Quand vous aurez estimé que vous avez assez développé votre clan, en termes d’avancées intellectuelles mais aussi en terme de population, vous pourrez choisir d’évoluer. Cela aura pour but de vous propulser 15 ans en avant, faisant mourir les anciens, vieillir les jeunes et naître les bébés. Ces derniers seront la matérialisation de vos acquis et pourront parfois naître avec des mutations génétiques spontanées, premier pas dans l’évolution de votre espèce vers l’homo-sapiens. Et il faudra recommencer ainsi, générations après générations. Si cela peut paraître répétitif sur le papier (bon et avouons le, ça l’est), on se prend au jeu de l’évolution, surtout quand le jeu vous propose un comparatif entre votre avancée et l’évolution estimée de l’espèce humaine. Le jeu retranscrit d’ailleurs bien l’ambiance évolutive, car si vous ne voyez pas vraiment l’évolution au quotidien, celle-ci vous frappe quand vous prenez le temps de faire un bilan. Il est ainsi grisant de se rappeler l’enfant apeuré du départ quand vous venez d’abattre un prédateur avec un outil que vous avez fabriqué. Cependant, ne pensez pas que le jeu devient simple en avançant, vous serez juste mieux armés pour faire face aux situations, mais rien n’est gagné pour autant.

Trouve ta place dans le cycle de la vie

Nous disions en introduction que le jeu ne vous aidera pas et parfois de manière involontaire. Cela fait bien sur référence aux nombreux bugs et soucis techniques entachant le plaisir du jeu. Déjà, graphiquement, le jeu est tout juste correct, avec une distance d’affichage famélique et un flou constant en cache misère. De plus, le jeu décide parfois de ne pas répondre à vos sollicitations. En effet, vos congénères ne répondent pas à vos appels, ou un prédateur ne se trouve pas attiré par vos tentatives de distractions… Les distances ne sont pas toujours claires et cela impacte vos sauts ou l’exploration, ce qui est dommageable quand on vous dit que le jeu est très punitif. De plus, sur console, la précision demandée est un calvaire. Il vous faudra parfois tourner 4 fois autour d’un point d’intérêt pour faire apparaître l’interaction ou bien vous y reprendre à 10 fois pour sélectionner le bon point d’intérêt si 3-4 sont proches les uns des autres.

Si Ancestors: The Humankind Odyssey propose un concept innovant et alléchant, voir passionnant sur la papier, il ne sera probablement pas du goût de tout le monde. Son open world et sa liberté d’action à la limite de l’abandon du joueur sera surement un frein pour une partie du public. De même, si l’évolution est grisante et le concours avec l’évolution estimée est euphorique, les soucis techniques et les bugs entachent, à l’heure actuelle, beaucoup trop le plaisir de jeu.

Bons points

Bons Points Tout est logique

Bons Points une évolution grisante

Bons Points Un concours contre l'Histoire

Mauvais points

Mauvais Points La technique

Mauvais Points La difficulté punitive du début de jeu

Mauvais Points L'abandon du joueur

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.