Atelier Dusk Trilogy Deluxe Pack

La Saga « Atelier » est une série de RPG en marge des gros blockbusters que tout le monde connait. Commencée en 1997 sur PlayStation 2, la recette n’a finalement que peu évolué, pourtant elle perdure depuis plus de 20 ans et ses fans restent fidèles. La trilogie Dusk arrive sur Playstation 4 et Switch dans un nouvel enrobage avec quelques petits cadeaux en plus.

 Pack DX un peu léger

Alors oui comme l’indique le site officiel ou les différents articles promotionnels Atelier Dusk Trilogy Deluxe Pack (oui c’est long comme nom) la principale amélioration concerne les graphismes. Attention cependant, on parle ici d’une haute résolution, rendant les personnages et décors plus fins et fait totalement disparaître l’effet de flou qu’on pouvait voir sur Playstation 3. 

Ne vous attendez pas à des graphismes de folie, c’est très coloré et plutôt mignon mais globalement dépassé et même un peu inégal (en effet Atelier Ayesha et Atelier Escha & Logy semblent plus beau qu’Atelier Shallie). 

Hormis des graphismes datés (mais c’est normal, la série n’a jamais été sollicitée par les graphismes) les jeux sont propres, dénués de bugs et pas une seule fois sujets à ralentissements,  encore heureux me direz-vous. 

Comme souvent dans ces packs, l’ensemble des DLC de chaque épisode est directement inclus. Une bonne chose car l’appât du gain facile aurait très bien pu laisser ces contenus supplémentaires à part. 

En effet dans les Ateliers les combats sont en tour par tour, mais les attaques (des personnages ou des monstres), surtout en cas de nombreux ennemis peuvent être assez longues et cette nouvelle option permet encore une fois de gagner du temps, encore plus si vous farmez les combats justement.

Dans les véritables améliorations on retrouve la possibilité de courir via le bouton L3, ça parait bête mais cela rend véritablement service car les zones peuvent être grandes (et vides) et cela fait gagner du temps (ou permet d’esquiver facilement les monstres pendant une phase de récolte).  

Même concept pour le « Fast Forward Battles » qui n’est qu’un accélérateur dans les combats. A noter que les trois jeux se téléchargent séparément, faisant chacun une petite dizaine de Gigas.

Atelier Ayesha The Alchemist of Dusk Land DX

Ayesha est une jeune alchimiste, elle vit dans une jolie maison loin de la ville et se consacre à sa passion. D’une nature enjouée elle reste néanmoins fortement impactée par l’étrange disparition de sa sœur. Le passage d’un érudit va la motiver à partir à l’aventure avec comme objectif de retrouver Nio.

Sorti initialement en Juin 2012 (PS3/PsVita) La principale différence avec les deux autres Atelier de la trilogie concerne les combats. Même si la jauge est toujours présente, dans ce jeu cela permet de passer derrière les ennemis, pratique pour infliger des attaques plus puissantes. Cette solution est à double tranchant car vous ne pourrez plus protéger votre camarade ou enchaîner une attaque. Cette technique (très utile sur les boss) rend les combats plus dynamiques qu’Escha ou Shallie.

Le temps est aussi important car chaque déplacement sur la carte, chaque récolte de plantes consomme du temps. Evidemment fabriquer des objets aussi et vous devrez jongler avec vos différents objectifs pour savoir quand vous déplacez quand ramasser et quand fabriquer. Dans Atelier Ayesha, vos discussions avec les autochtones, les flyers ramassés ou simplement vos conceptions vous donnent des points de mémoire. Les dépenser dans votre journal vous apportera différents bonus (HP, MP, etc..) qui renforceront votre personnage.

Pour l’alchimie chaque composant coûte des CPs et vous devrez rapidement faire attention à ne pas être trop gourmand. Même chose concernant les éléments à associer pour renforcer vos préparations. Ayesha malgré sa position de plus vieux des 3 est globalement mieux conçu que Shallie mais inférieur à Escha, même s’il reste très linéaire. Les recettes sont plus accessibles que les anciens opus, même si les vétérans trouveront que cela devient bien plus simple. On regrettera le peu d’activités annexes et la petite trentaine d’heures de jeu (soit 3 ans) pour le terminer.

Atelier Escha & Logy Alchemist of the Dusk Sky DX

Sortie en Juin 2013 sur PS3 et PsVita le jeu commence par un choix, celui de la pétillante Escha ou du réservé Logix ou Logy. L’un comme l’autre sera recruté par Marion (que l’on rencontre dans Atelier Ayesha) dans le département de la R&D. leur but ? Réalisez des projets tous les « quarters » comprenez tous les 4 mois. L’Objectif principal est indispensable pour avancer, les 24 autres sont subsidiaires mais les réaliser rapporte gros.

Contrairement à son prédécesseur ce principe rend le jeu plus attractif car les objectifs sont plus proches, plus palpables qu’Ayesha. Si au départ seul le principal est connu, une fois réalisé vous connaissez les autres et le « free time » avant le nouveau quarter vous permettra de les réaliser.

Comme le précédent chaque déplacement, chaque récolte et confection coûte du temps, il sera donc très important d’organiser vos voyages pour ne pas vous retrouvez à court de jours. Pour vous aider, chaque début de mois vous touchez une subvention afin de réussir vos objectifs.

Plus votre réputation est bonne plus vous gagnez. Même chose pour les objectifs réalisés le mois dernier, essayez donc de répartir vos réussites pour gagner un maximum d’argents.

Votre « Basket » lors de vos expéditions sera très limité au début, vous devrez répartir vos objets de soin et d’attaque entre vos personnages (jusqu’à 6 en combat). L’exploration est légèrement différente d’Ayesha ou Shallie car chaque zone est découpée en sous-zones, se déplacer à l’intérieur ne coûte pas de temps mais ce que vous faites dans chaque section si.

Plus complet que son prédécesseur il propose entre 40 et 60 heures de jeu en ligne droite avec un système de combat encore plus avancée que Ayesha, le rendant plus agréable à jouer.

Atelier Shallie Alchemist of the Dusk Sea DX

L’eau est en train de disparaître, provoquant sécheresse et autre problème de survie (cette méta histoire est aussi présente dans les deux autres). Shallistera est la fille du chef d’un village éloigné de Lugion et part à l’aventure pour le sauver. Shallie est une jeune alchimiste qui rêve de devenir célèbre et riche. Malheureusement les responsables de l’union tardent à la considérer comme tel.

Comme dans Escha & Logy vous aurez la possibilité de choisir entre les deux jeunes filles. Premier défaut le choix importe au final peu car les différences sont très (trop) faibles. Second défaut, même si cela peut être risible quand on parle de la saga des Atelier, l’histoire est la plus faible des trois, presque rien n’est élucidé sur les grandes questions et encore plus dans cette trilogie (dans le sens où vous ferez normalement les jeux dans l’ordre) on croirait qu’Atelier Shallie est plus un cross-over des personnages des deux premiers.

Atelier Shallie casse les traditions de ses deux prédécesseurs car cette fois le temps n’existe plus ! Terminé le calcul à la journée près pour vos explorations et/ou vos récoltes vous êtes dorénavant libre. Ici votre objectif est représenté par votre esprit qui en suivant l’histoire principale pourra passer au chapitre suivant à son gré.

Pour vous occuper, l’Union vous propose un grand nombre de missions assez variés (plus que les deux premiers), comme chasser de la viande de monstre, trouver des ingrédients ou nettoyer la ville. Ces missions sont indispensables pour renforcer vos personnages car l’abattage de monstres ne rapporte plus vraiment (alors qu’ils tapent fort…) Même chose pour les combats qui ont troqué la jauge d’entraide par un jauge de Burst. Une fois à 100% vous tapez aussi fort que Conan le Barbare. C’est clairement le plus gros défaut du jeu car farmer du streum devient très vite ennuyeux.

Lucian Blight
Lucian BlightTesteur
Read More
La trilogie parle principalement aux fans car son côté assez mielleux, ses dialogues à n’en plus finir et surtout en anglais, coupant l’accès à une partie du public qui n’est pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, va en rebuter plus d’un. Avec son gameplay dépassé par rapport aux jeux actuels il n’en est pas moins riche et proposera de nombreuses heures de jeu à ceux et celles qui creuseront un peu.

Besoin de crédit pour les acheter?

Bons points

Bons Points 3 jeux avec une durée de vie moyenne de 30h

Bons Points Le concept Exploration/Combat/Alchimie

Mauvais points

Mauvais Points Une compilation un peu chère

Mauvais Points Un portage qui aurait mérité un meilleur lifting

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.