Blacksad: Under the Skin

Á l’origine, Blacksad est une bande dessinée de Juan Diaz Canales et Juanjo Guardino. Actuellement, la série comprends 5 tomes. Les histoires se passent dans les Etats-unis des années 50. A l’instar des films de mafia, l’ambiance polar noir est retranscrite dans un monde peuplé par les animaux aux allures humanoïdes. La sortie du jeu publié par Microids a été un peu chaotique, d’abord prévue pour Août, puis décalée à Novembre, le jeu nécessitait un patch day one sur console pour être jouable convenablement. Amateur de thriller et de jeux d’enquête, Blacksad: Under the Skin peut-il répondre à vos attentes? Réponse en quelques lignes.

Ça Matou l'air fidèle à l'univers

Comme nous le disions en introduction, l’intrigue des Blacksad prend place dans les Etats-Unis des années 1950s. Le jeu conserve donc cette cohérence temporelle. Vous y incarnez John Blacksad, un chat détective privé. Ce dernier reçoit la visite de son ami Jack, un Gorille boxeur et de Sonia Dunn, une panthère. Ces derniers viennent lui demander d’enquêter sur la mort de Joseph Dunn, un lynx ancien champion de boxe, joueur de saxophone, reconverti en gérant de salle de boxe et manager de futurs champions. A première vue, Joe semble s’être suicidé, la femme de ménage l’ayant retrouvé pendu au dessus du ring. 

Cependant, rapidement, Blacksad sent que quelque chose cloche et doute du suicide de Joe Dunn, surtout que son poulain (ou plutôt ici, son rottweiler) qui devait affronter le taureau champion en titre, à, lui, disparu. Va donc s’en suivre une enquête pour déterminer si cette mystérieuse disparition possède un lien avec la mort de l’entraineur. Pour coller à son ambiance très mature, Blacksad: Under the Skin aborde de nombreux thèmes comme la boussole morale, la corruption, la trahison, la manipulation, le dopage, les paris illégaux et autres joyeusetés dans une recette peut-être un peu trop chargée en thématique mais s’appuyant sur des personnages fort bien écrits.

Élémentaire mon cher Watson

Pour mener à bien votre enquête, vous alternerez plusieurs phases. Bien évidemment, des phases de cinématiques pour mettre en place l’intrigue et la faire évoluer, mais aussi des phases d’enquêtes. Pour cela, vous devrez vous déplacer dans des endroits clos à semi ouverts afin d’y découvrir des indices et des points d’intérêt. Ces derniers seront indiqués par l’apparition du symbole X sur PS4 (Et A sur Xbox One) afin d’interagir avec. Ces indices vous permettront soit de débloquer de nouvelles possibilités de dialogue avec les PNJ, soit de tirer des déductions à assembler pour tirer des conclusions et résoudre 

l’enquête. Comme tout bon détective qui se respecte, vous aurez aussi des phases d’intérogatoires qui consistent généralement à épuiser toutes les potions de dialogues et d’en tirer des informations à associer entre elles dans votre palais mental. En effet, d’une pression sur la gachette R1, vous plongez à l’intérieur de la tête de Blacksad pour y voir toutes les informations récoltées jusque là. A vous de les associer entre elles pour en ressortir de nouvelles ou en tirer une conclusion vous permettant d’avancer dans l’intrigue. De par sa nature de chat, Blacksad peut parfois faire appel à sa perception accrue et ses sens développés pour par exemple sentir une odeur sur un suspect, interpréter un mouvement de paupière ou analyser le rythme cardiaque d’un PNJ interrogé.

Techniquement, c'est la CAT-astrophe!!

Il est donc temps d’aborder l’aspect technique du soft, et c’est là que la bas blesse. Graphiquement correct, on retrouve le coup de crayon de la bande dessinée et l’ambiance noire est fidèlement retranscrite, soutenue par une bande son jazzy-blues parfaitement adaptée et plaisante. De même, le doublage français fait le taff même si, comme souvent, la synchronisation labiale est parfois aux fraises. 

Les soucis techniques sont tout autres. On passera rapidement sur l’apparition tardive de texture voir de pan entier de décors tant cela semble secondaire face au reste des soucis. Déjà, dès le lancement du jeu, un premier chargement d’environ 30 secondes vous permet d’arriver à un autre chargement. Globalement, le jeu en est rempli et avec des durées de 20 à 30 secondes par chargement à chaque fois, les aller retours incessants deviennent encore plus pénibles.

Une fois enfin lancé dans l’aventure, les choses ne s’améliorent pas. Il arrive régulièrement que Blacksad se coince dans les décors, comme un planche au sol, une corde etc. Impossible alors de bouger, ce dernier tournant sur lui même. Avec un peu de chance, vous retrouverez l’angle exact dans lequel vous êtes entrés dans l’objet, vous permettant de ressortir, sinon c’est retour au menu principal et re chargement. Une fois, j’ai eu toutes les interactions désactivées. Plus moyen d’interagir avec quoi que ce soit, compliqué quand on doit interroger un suspect dans un camion pour continuer l’aventure. Retour au menu obligatoire et re chargement. 

Une autre fois, j’ai eu deux interactions qui se sont télescopées: un choix de dialogue et une réflexion de Blacksad, entrainant le plantage des deux. Ce coup-ci, impossible de revenir au menu, donc fermeture de l’application et … re chargement (c’est bien, vous suivez!). Il arrive aussi parfois que Blacksad saisisse un objet et s’en suit un long silence pendant lequel vous sentez bien qu’un script de dialogue ne s’est pas lancé avant que notre détective repose l’objet. A l’inverse, il arrive parfois que deux personnages parlent en même temps, rendant la conversation incompréhensible. En temps normal, j’aurais mis cela sur le compte de bugs ponctuels et sur le dos de ma malchance légendaire, mais le soucis est que j’ai rencontré ces bugs plusieurs fois d’affilé, toujours aux même endroits, même en relançant le jeu. 

Donc là je suis censé analyser la photo....

Vous l’aurez compris en lisant ces lignes, Blacksad: Under the Skin est un bon jeu d’enquête, fidèle à l’univers de la BD mais au plaisir de jeu totalement ruiné par une technique à la ramasse. L’espoir vient du fait que ces soucis pourront être résolus via des patchs (sachant que l’on est déja à la version 3) que l’on espère arriver bientôt, car franchement, Blacksad: Under the Skin, chat aurait pu être vachement mieux.

Vous pouvez retrouver votre jeu sur les sites de nos partenaires

Bons points

Bons Points L'ambiance

Bons Points L'histoire

Bons Points Le système d'enquête

Mauvais points

Mauvais Points La technique

Mauvais Points Les chargements

Mauvais Points Le framerate inconstant

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.