Dakar 18

De nos jours, il existe toutes sortes de simulations automobiles. Entre les WRC, les Forza et les Gran Turismo, il est peu aisé de s’y faire sa place dans la catégorie rallye ou simulation. Cependant il est une catégorie assez peu représentée dans les jeux automobiles. Cette catégorie c’est le Dakar. Il faut remonter à plus d’une bonne décennie pour retrouver un jeu mettant en scène la célèbre course sportive. Alors, est ce que ce Dakar 18 est à la hauteur du challenge? C’est ce que nous allons tenter de voir plus bas.

Et si Google Map m’était conté.

Ne mâchons pas nos mots, cette simulation du Dakar est vraiment loin, très loin d’être bonne! Le jeu nous lance d’emblée dans un tutoriel pour vous expliquer le fonctionnement du jeu et la manière de se diriger. Le bon point c’est que le roadbook est l’officiel, le jeu ayant obtenu les licences de la compétition, vous y retrouverez aussi de célèbres noms. Pour faire simple, il ne faudra pas suivre une route, vous aurez tout un tas de checkpoints à trouver via les indications du roadbook, pas toujours évidentes à suivre. En mode débutant (celui que j’ai choisi) vous aurez en plus un points en haut de votre écran pour vous guider encore plus facilement.

L’affichage aura parfois du mal…

Autant vous le dire tout de suite, si vous comptez jouer à ce jeu, vous avez intérêt à être un grand fan de la compétition automobile ET un grand fan de jeu de voitures. En effet, même en mode débutant, combien de fois je me suis retrouvé perdu dans le désert alors que je suivait scrupuleusement les indications?? Bref vous aurez intérêt à réellement suivre votre roadbook au pied de la lettre pour éviter un maximum de vous retrouver perdu dans l’immensité de la carte. Car tout raté dans les divers checkpoints se traduira irrémédiablement par des pénalités à votre chrono pouvant aller jusqu’à la disqualification directe.

Coup de chaud dans le désert.

La carte, parlons-en! Vous débuterez l’étape, la plupart du temps, dans un lieu assez désertique et votre route se fera le long des dunes et autres amas sablonneux du désert. La carte est vraiment immense et l’on déplore un peu le vide de cette immensité. Il faut tout de même reconnaître que l’on se sent bien seul sur la carte et vous ne croiserez presque jamais personne sur votre chemin, autant vous dire que si vous restez ensablé, vous devrez vous débrouiller seul pour vous en sortir. Car oui, la simulation est poussée à l’extrême! Si vous restez ensablé ou embourbé, vous devrez sortir de votre véhicule et mettre les rampes pour sortir de ce mauvais pas.

De même que si vous cassez un élément mécanique, vous devrez passer par la case réparations qui vous coûtera du temps (rajouté sur votre chrono final) et des Dakar Points. Vous aurez aussi la possibilité d’aider vos adversaires (pour peu que vous arriviez à en croiser sur la route). N’oubliez pas que le Dakar est une course de longue haleine et il faudra éviter de faire comme dans des jeux classiques et foncer tête baissée sur la route sablonneuse. La plupart du temps, cela se finira soit par une disqualification car vous aurez heurté un arbre ou une pierre, soit vous paumerez votre trajectoire plus vite que prévu.

Le bivouac vous permettra de faire vos réparations et d’étudier le terrain avant la course

La technique ne viendra pas à votre aide.

Parlons de l’aspect technique du jeu. La conduite des véhicules est tout bonnement horrible! La maniabilité est vraiment loin d’être optimale et vous perdrez régulièrement le contrôle de votre véhicule. La gestion des collisions aussi est vraiment dans les choux, vous serez disqualifié si vous prenez un bout de pierre un peu trop vite car votre véhicule aura subi des avaries trop importantes mais faire un saut au dessus d’une dune de plus de 100 mètres de haut ne fera absolument rien à votre véhicule!! Si vous choisissez un véhicule avec co-pilote (ce que je vous suggère pour débuter), sachez que vous aurez droit à des indications en anglais et que si vous n’êtes pas coutumier de la langue dans ce genre de jeu, vous devrez soit régulièrement regarder les sous-titres, soit tenter de suivre du mieux possible le roadbook. Pas évident lorsque l’on  se de doit de garder l’œil sur la route!

Autre point noir du jeu, les temps de chargement… Ils sont trèèèèèèèèèèèèèèèèès longs et heureusement qu’une fois la map chargée vous n’aurez pas de chargement à l’intérieur (en dehors du clipping…)

Plusieurs écuries seront à votre disponibilité d’entrée de jeu

 

Finalement, plutôt emballé à l’idée de tester un jeu de course qui pouvait sortir de l’ordinaire, le soufflé est retombé une fois le jeu en main. L’idée de vouloir retranscrire l’exigence et la technicité du Dakar était louable mais malheureusement le soft souffre de trop de problèmes pour vraiment arriver à se hisser au niveau de ses homologues rallyes. Si un Dakar 19 devait sortir, gageons que le développeur arrive à apprendre de ses erreurs parce que l’idée est là.

Pseudo :

Gamer depuis ma tendre enfance, ma première console : La Game Boy Fat. Depuis je n'en suis jamais sorti et je collectionne toutes les consoles que je trouve. Principalement Fan de RPG, j'aime aussi les jeux de plateforme à l'ancienne.

Steam stephtoonz

Playstation stephtoonz

A propos de ce test

Jeu fourni par : Bigmoon Entertainment

Testé sur : Playstation 4

Bons points

Bons Points La taille de certaines étapes...

Bons Points La licence officielle

Bons Points L'open word gigantesque ...

Mauvais points

Mauvais Points ... qui parfois sont vraiment très, très longues!

Mauvais Points La physique des véhicules totalement aux fraises

Mauvais Points ... mais totalement vide malgré le fait que ce soit le desert

Mauvais Points La gestion des collisions totalement aléatoire

Mauvais Points Les bugs d'affichages par moment avec du clipping

Mauvais Points Pas de doublage français pour les indications du co-pilote

Mauvais Points Les temps de chargement

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.