Déraciné

Vous connaissez surement les petits gars de FromSoftware pour leur série Darksouls ou peut-être bien pour Bloodborne. Peut être suivez vous l’actualité de Sekiro: Shadow Die Twice, mais savez vous que nos amis du studio japonais se sont lancé dans un jeu VR? Ce dernier s’appelle Déraciné et s’il est passé un peu sous la ligne d’horizon et a été noyé parmi les sorties de cette fin d’année, il serait dommage de passer à côté de ce titre sur le casque de réalité virtuelle de Sony. Nous allons vous expliquer dans ce test pourquoi Déraciné est l’un des titres à se procurer sur PSVR.

Ah, toutes ces possibilités qu’offrent le PSVR!!!

Un Gameplay aux petits oignons.

Avant toute chose, il me semble bon de préciser que Déraciné est exclusivement jouable au PSVR et aux Playstation move. Il est impossible d’y jouer à la manette. Cela étant dit, nous allons directement passer au gameplay du jeu. Sachez qu’il est vraiment très bon. En effet, les petits gars de FromSoftware ont réussi à trouver des techniques qui fonctionnent parfaitement. Pour le déplacement, ils ont opté pour de la téléportation. En effet, certains lieux sont prédéfinis et en les visant avec le PSVR et en appuyant sur les boutons avant du move droit, on se déplace de l’un à l’autre, de manière fluide, rapide et sans motion sickness. Le bouton principal du move gauche sert à s’accroupir. Les boutons triangle et rond (les deux du haut) servent à récolter des informations sur vos bagues (on y reviendra plus tard) si vos mains sont vides, ou sur l’objet que vous tenez si elles sont pleines. les deux du bas servent à pivoter vers la droite ou la gauche. Les gâchettes quant à elles servent à interagir avec l’environnement et saisir les objets. En effet, le concept du jeu est de résoudre des énigmes pour modifier le cours du temps. Pour cela vous aurez plusieurs possibilités. Soit interagir avec les PNJ pour en apprendre plus sur les événements passés, soit avec les objets afin d’influer directement sur l’action.

Les esprits n’aiment pas les chats, sales bêtes!

Une histoire que l’on vit décousue

Il sera plus simple d’illustrer ce gameplay si l’on parle un peu du scénario. Vous êtes un gentil esprit et vous vous trouvez dans une école / orphelinat. Les pensionnaires font appel à vous en espérant que vous pourrez résoudre leur problème, à savoir la mort de l’une des pensionnaires qu’ils aimeraient que vous rameniez à la vie. Pour cela, vous disposez de deux atouts majeurs, une bague rouge qui vous permet de prendre du temps de vie à un être vivant, plante, petit animal ou gros animal, afin de le stocker dans cette dernière et de pouvoir ensuite la redistribuer à un être mort, fleur fané ou cadavre. En parallèle, vous possédez une boussole qui vous permet de vous déplacer dans le temps entre différentes époques et moment clé de l’histoire du pensionnat. C’est armé de ces deux objets que vous allez devoir résoudre l’énigme de chaque époque pour voir son impact sur l’histoire globale et passer à la suivante. Comme toujours, par soucis de ne pas spoiler, nous resterons dans les grandes lignes de l’histoire, mais globalement, vous arrivez à peu prêt au milieu de l’histoire. Vous apprenez que Yuliya est morte et que cela affecte tous les enfants de l’orphelinat qui ont entendu que les esprits aux bagues rouges pouvaient ressusciter les gens. C’est dans cette optique que Rosa est sorti dans le jardin lors d’une tempête car elle avait vu une lueur rouge et s’est retrouvé blessée à la jambe, alors que Nils quant à lui a choppé un bon gros rhume. Cependant, cela n’a pas calmé les autres pensionnaires qui cherchent toujours comment vous offrir du temps pour sauver leur amie. Vous devrez donc, au cours d’une dizaine de chapitres, résoudre l’énigme de l’époque où vous êtes pour passer à la suivante (passée ou future).

Vous avez changé le passé!

Ces énigmes sont, en général, très simples et consistent surtout à avoir un bon sens de l’observation pour ne pas rater un élément avec lequel interagir. Cela peut aller de trouver 5 fioles d’herbes à mettre dans le ragoût pour prouver votre présence auprès des enfants à empêcher Rosa de sortir la nuit de la tempête. Globalement, chaque chapitre se parcourt en un trentaine de minutes en moyenne soit 5-6 heures pour finir le jeu. Peut être une de plus pour obtenir la bonne fin, mais cela ne sera pas plus long. Si vous cherchez des choses à faire à côté, sachez que hormis 8 pièces à trouver, il n’y aura rien d’autre que de l’exploration contemplative.

Concert symphonique live!!!

Une DA efficace et du français intégral

La direction artistique choisie par Déraciné est plutôt convaincante et sur PS4 pro, aucune baisse de framerate n’a été détectée. Graphiquement parlant, le jeu fait partie du haut du panier de ce que proposent les jeux PSVR avec des visages certes assez lisses mais soignés et des environnements parfois épurés mais tout à fait corrects. Coté son, les musiques sont envoûtantes et accompagnent parfaitement l’évolution de l’histoire. On reste dans l’esprit (haha jeu de mots) du jeu. Autre bon point, même si l’acting laisse parfois à désirer, nous ne bouderons pas notre plaisir d’avoir là un jeu intégralement traduit en français, sous titre et voix.

Si l’on commence encore une fois un jeu FromSoftware en étant mort, Déraciné nous enchante avec un univers accrocheur et une histoire que vous suivez de manière décousue pour une fois le final atteint, contempler l’ensemble, à la manière d’un Beyond Two souls. Cela fonctionne bien et le jeu est très agréable à faire. Un bémol toutefois sur son prix, un peu trop élevé à notre goût pour le peu de temps proposé et l’absence de rejouabilité.

Pseudo :

Joueur depuis la NES et ayant possédé toutes les consoles sauf la regrettée Dreamcast, jouant a tous les styles de jeux et chasseurs de trophées compulsif

Playstation Archangejulien

Succés XBox JusticiaOmnibus

A propos de ce test

Jeu fourni par : Sony

Testé sur : PSVR

Bons points

Bons Points L'ambiance poetique

Bons Points Le Gameplay

Bons Points Entièrement en Français

Mauvais points

Mauvais Points Le rapport Prix / temps de jeu

Mauvais Points Un poil trop simple quand même

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.