Evil Genius 2: World Domination

Date de Sortie
Développeur
Plateformes
Éditeur
Genres
30 Novembre 2021
Rebellion Developments
Xbox, PlayStation, PC
Rebellion Developments
stratégie /simulation
Synopsis

Tout méchant a besoin d’un repaire sur une île – choisissez votre propre coin de paradis et donnez-lui votre sinistre identité ! Concevez la structure interne de votre antre menaçante en fonction de votre style de jeu, et créez des dispositifs tout à fait maléfiques que vous mettrez à disposition de vos sbires. Votre seul talent ne suffira pas à déployer vos stratagèmes maléfiques. Développez et formez des sbires, de véritables spécialistes qui vous aideront à mettre en œuvre vos plans maléfiques ! Besoin de quelque chose d’un peu plus… intimidant ? Recrutez de puissants hommes de main venant compléter votre style de jeu – tout cerveau a besoin d’un bras droit… voire plusieurs ! Les forces de la Justice sont terriblement ponctuelles : en plus de votre force brute, concevez et développez des réseaux de pièges ! Envoyez virevolter ces bonnes âmes avec un bumper de flipper, ou dévorez-les avec la Vénus gobe-espion. Un piège, c’est bien, deux, c’est… tellement plus maléfique ! Réalisez vos plans machiavéliques, construisez un engin apocalyptique et tentez de conquérir le monde ! Vendez la famille royale britannique, enlevez le gouverneur du Maine et CUISEZ littéralement l’Alaska. Des centaines d’objectifs potentiels vous attendent : il faut de tout pour détruire un monde !

Il est bon d'être méchant

Qui n’a pas rêvé d’incarner un jour un méchant pour sortir de la boucle en incarnant tout le temps un gentil ? Qui n’a pas rêvé d’être le Docteur No, MAD, Docteur Willy, Robotnik.. Dans Evil Genius, vous pourrez gérer et assouvir votre soif de domination et de destruction. Il aura fallu attendre près de 10 ans pour avoir la suite de cette saga qui avait déjà fait ses preuves. Est-ce à la hauteur de son ancêtre ? Je vous dis oui. 

On prend plaisir à incarner un vrai professionnel, un génie du mal, une incarnation parfaite de tous les vices. Amour, gloire et beauté devient Démoniaque, assouvissement et richesse. Il est tout tranquille pépère et heureux propriétaire d’un casino mais dans les tréfonds sommeillent tout un complexe qui vise à éradiquer le monde et le reconstruire à son image. Entouré de sbires, il faudra tout mettre en oeuvre pour parfaire son plan et construire une base suprême défiant la concurrence et la justice. À côté de votre avatar, Lex Luthor peut aller se rhabiller et se faire oublier.. ou alors devenir un de vos sbires. 

Comme vous l’aurez compris, on va avoir droit à énormément de gestion ! Voyez ça comme la saga des Theme (hospital, park), 2 point.. mais en plus sadique ! Rien que d’écrire ces quelques lignes, je deviens malveillant en voulant absolument vous endoctriner pour l’acheter ! C’est jouissif. 

Il est l'or monseignor !

Comme tout jeu de gestion, il vous faudra des ressources et des revenus que ce soit pour payer vos sbires ou acheter du matériel de construction. Pour cela, il vous faudra développer la partie émergée de l’iceberg à savoir votre casino. Tout passe par de l’aménagement, des machines à sous, des tables.. et des hommes de main déguisés en croupiers. Il y a donc la possibilité de convertir vos simples sbires dans divers postes comme croupier, gardes, savant.. Des infrastructures seront nécessaires mais nécessitent des sbires pour creuser, construire les murs, assembler les centrales électriques, les pièges..

Essentiellement, il vous faudra de l’énergie, de l’argent, des hommes de mains et de quoi subvenir aux besoins de votre personnel (cantine, dortoir, centre de formation, centre de surveillance, armurerie..). Une fois les bases posées et fonctionnelles, avec votre génie du mal, il faudra faire en sorte de motiver vos troupes.. soit en les engueulant soit en tuant l’un d’eux devant leurs yeux. 

Quoi de plus naturel que de se faire craindre par les autres. C’est la protection assurée contre les envahisseurs. Il arrivera que vous serez envahi d’espion. À vous de définir les priorités : les tuer, les faire prisonnier ou les renvoyer chez eux. Chaque prisonnier sera ensuite torturé pour lui soutirer des infos. Ces informations permettront de trouver de nouveaux endroits à envahir, de trouver des bases ennemies pour en faire des alliés ou récolter des ressources. On peut donc enchainer sur la gestion du monde en déployant des sbires pour découvrir de nouveaux lieux et de les asservir. C’est ainsi que commence réellement la domination du monde. 

Il faudra beaucoup de patience et une bonne logistique pour avoir une base optimale et autonome avant d’étendre votre domination. Ce serait bête d’arriver à court d’énergie pour alimenter votre base ou d’argent pour payer vos sbires.. la domination ne se fait pas toute seule malheureusement

Un gameplay diabolique

On commence avec un bon tuto qui nous explique tout l’acheminement avant de se lancer dans une partie scénarisée ou le sandbox. Mais je vous avoue que la gestion avec la manette demande un peu plus de temps pour se familiariser avec le tout là où le clavier et la souris sont beaucoup plus judicieux. Mais on ne va pas se plaindre, il y a pire. Les raccourcis aident pas mal mais il arrivera que parfois on ferme un menu trop vite et on doit tout recommencer. Il y a beaucoup de menu et sous-menu et de ce fait, tous les boutons de la manette servent à quelque chose. 

Comme pour chaque jeu de ce genre, vous aurez des objectifs, des quêtes annexes et optionnelles qui vous donneront des ressources, des éléments, des décorations.. Ce n’est pas parce qu’on est méchant qu’on n’apprécie pas l’art et la déco. Le seul bémol que j’ai relevé est la différence entre vos sbires qui creusent les souterrains pour concevoir un espace et ceux qui viennent pour installer le matériel.. les seconds sont très lents pour intervenir. Le journal des événements vous sera utile pour connaître vos rentrées et sorties d’argent, les opérations mondiales en cours et l’état d’esprit de vos sbires. Gardez un oeil alerte dessus..

Mon test est bien court je le conçois mais pour un jeu de cette ampleur, il vaut mieux ne pas trop en dire que trop. J'ai été agréablement surpris de la "simplicité" de la gestion dans le sens où l'on ne se perd pas dans les méandres de l'infini de la gestion. Tout est fait pour passer de bonnes heures dessus et de profiter du sadisme et de la méchanceté gratuite avec classe et persévérance. Les néophytes y trouveront un certain confort dans la gestion et les pros profiteront des diverses situations cocasses et renoueront avec le genre parfois mal géré par certains développeurs sur d'autres jeux. Laissez-vous aller à la folie, lâchez-vous et que votre conquête entre dans l'histoire pour les siècles à venir.

Yakudark

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points De l'humour bien dosé

Bons Points Incarner un méchant

Bons Points assez complet mais...

Mauvais points

Mauvais Points La conversion clavier/souris en manette

Mauvais Points ... assez fouilli

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.