Far cry 6

Après s’être intéressé à un psychopathe sur une île paradisiaque, un dictateur en Indonésie, un leader religieux, la série des Far cry se penche maintenant sur une révolution latine dans ce Far cry 6. Si tout le monde s’accorde plutôt à dire que la série stagne, voir décline depuis Far cry 3, les promesses de renouvellement d’ubisoft et l’attention mise dans le casting et à priori l’histoire nous rendait plutôt, si ce n’est confiant, au moins optimiste pour ce nouvel opus. Qu’en est-il manette en main ? Est-ce la révolution annoncée ? (oui, il fallait bien la faire)

Une histoire somme toute classique

L’histoire se déroule dans la province de Yara, composée de plusieurs île à l’ambiance très cubaine/caribéenne. Vous incarnez Dani, personnage que vous choisissez homme ou femme et ce choix sera définitif mais sans impact sur l’histoire. Alors que la répression est forte, vous êtes en attente de prendre le bateau pour quitter clandestinement le blocus imposé et fuir en direction de l’Amérique pour un El Dorado fantasmé. Pendant que vous patientez sur un toit avec deux de vos amis, les soldats effectuent une descente dans le quartier, et votre ami, un peu trop chaud, se fait descendre. Vous vous retrouvez donc à fuir avec votre copine révolutionnaire afin de rejoindre le bateau. Après une courte introduction sur les commandes, vous atteignez le bateau.

Malheureusement pour vous, c’est ce bateau de pêche pirate qu’a choisit le fils du dictateur pour tenter de fuir aussi. Anton Castillo fait donc son apparition à bord et après avoir récupéré son fils, ordonne qu’on coule le bateau avec ses occupants. Dany se retrouve donc échouée sur une des îles de l’archipel avec pour mission donnée par sa défunte amie de trouver Clara, leader de Libertad, la faction révolutionnaire. Commence alors votre périple fou pour unir les différentes factions de l’archipel et de renverser Castillo.

Un environnement riche mais peu varié

Yara représente la map la plus grande des Far cry et est composée essentiellement de forêts et de villes. Ces dernières seront plus ou moins visitables, entendez par là que vous pourrez grimper sur certains toits bien définis et balisés à la recherche de caisses et de coffres disséminés ici et là par le FNL ou Libertad. Les forêts quand à elles seront peuplées d’animaux en tout genre, pélican, jaguar ou chiens sauvages seront au rendez vous. Pour parcourir la map, vous pourrez compter sur des voitures, des quads, motos, aéroglisseurs ou encore hélicoptères, avions, wingsuit et parachutes.

Rassurez vous, vous aurez aussi la possibilité de faire des voyages rapides vers les camps ou vers les points de contrôles que vous aurez capturés. Pour vous aider dans la libération des régions ou la prises d’assaut des bases, vous aurez accès à trois armes principales et une arme de poing, ainsi qu’un supremo. Ce dernier, sorte de sac à dos spécial, vous sera fourni par Juan, contre un peu d’uranium appauvri. Plusieurs sont disponibles, allant du supremo furtif vous rendant indétectable alors que vous voyez à travers les murs, au supremo lance roquette en passant par le supremo IEM ou toxique. A vous de choisir votre style de jeu.

Choisis ton style

En parlant de personnaliser votre style de jeu, Far cry 6 change de cap sur les capacités. En effet, exit le système de point de compétences, votre skill dépendra désormais de votre équipement. Un pantalon à poches vous donnera plus de munition, un masque à gaz une protection contre le poison, des gants ignifugés, une protection contre le feu. A vous de trouver les équipements nécessaires dans les boutiques ou les coffres et de personnaliser votre personnage en fonction de votre style de jeu. Chaque équipement (Tete, torse, jambes, main et Pieds) comportant sa propre spécificité. Vous pourrez aussi trouver des armes uniques ou en fabriquer, ainsi qu’y ajouter des éléments et des améliorations. Idem pour le supremo qui peut être amélioré. Enfin, pour compléter la panoplie, vous aurez à vos côté un Amigo, votre sidekick à débloquer. Vous pourrez avoir entre autres un crocodile, un coq, un chien ou une panthère. Eux aussi ayant des capacités spécifiques propres.

Beaucoup d'activité annexes

Le monde de Yara est donc relativement vaste, mais surtout assez vide en termes de vie et d’animation. Si la limitation pourrait se comprendre sur les consoles d’ancienne génération, la puissance des nouvelles consoles nous laissaient espérer un monde bien plus actif et rempli que cela. Cependant, rassurez vous, si la population ne semble pas au rendez vous, les activités, elles le sont. Entre les classiques chasse et pêche servant au craft, vous trouverez aussi des chasses au trésor, des histoires de Yara, des bases à conquérir, des point de contrôles à maîtriser, des canons antiaériens à détruire et de nombreux coffres d’équipements ( FNL, Libertad ou cryptographiques) ainsi que des clés usb contenant des morceaux de musique à collectionner. Ajouter à cela les combats de coqs avec la recherche des gallinacés associés et vous obtenez un contenu assez conséquent en annexe. Ajouter à cela le développement de vos camps qui vous amènera des bonus comme des plats cuisinés augmentant vos capacités, de quoi acheter des points de voyage rapide ou encore la capacité de pirater des alarmes et vous comprendrez que vous allez passer du temps à farmer les matériaux et courir à droite et à gauche.

Des personnages enfin intéressants

Un petit point rapide sur les personnages et les doublages qui sont très bons, dédicace entre autres au doubleur de S.L.Jackson en français ou au doubleur de Juan, mais les personnages sont tous bien écrit et tous intéressants. On suit leur aventure avec plaisir. L’ambiance est, elle, soutenue par une OST aux rythmes latinos plutôt bienvenue. Les personnages sont crédibles et vivants et le fait que votre personnage parle joue aussi un rôle important dans l’immersion et cette sympathie envers l’univers.

Si Far cry 6 ne fait pas sa révolution, il enflamme cependant les braises du changement par de petits ajouts et modifications bienvenues, malheureusement encore trop superficiels pour qu’on ne sente pas une certaine lascivité poindre son nez au court de 20 à 25h que vous prendra l’aventure principale et une dizaine de plus si vous voulez faire du 100%.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Les personnages

Bons Points Les doublages

Bons Points Les missions annexes plutôt bien scénarisées

Bons Points La quantité de choses à faire

Mauvais points

Mauvais Points Toujours assez redondant

Mauvais Points Une IA aléatoire

Mauvais Points Un poil vide de vie

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.