Fire Emblem : Three Houses

Après les sorties 3DS et Mobile, Fire emblem est de retour. Cette sortie Switch est-elle à la hauteur de nos espérances ? Oui et non. Préparez-vous à la bataille épique entre un fan de tactical-rpg et la raison.

 

Qu’est-ce que Fire Emblem ?

Fire Emblem est un Tactical-rpg dont le premier épisode, Fire Emblem: Ankoku Ryū to Hikari no Tsurugi, sort au Japon seulement en 1990. Ce n’est qu’en 2004 que nous aurons le plaisir de voir le 7e épisode de la licence qui sera intitulé simplement Fire Emblem en Occident pour son premier épisode. Il est assez connu pour sa difficulté. En effet, un personnage jouable qui tombe au combat n’est plus réutilisable. Il est définitivement perdu. Le terme Tactical prend vraiment tout son sens.

Autres particularités des Fire Emblem, le triangle des armes et des magies. Chacun à ses forces et ses faiblesses en fonction de l’arme adverse. Un pégase est très faible face aux archers ou bien les unités avec des haches sont faibles contre des unités avec des épées.

Mais ce n’est pas tout, il y aussi l’apparition, à l’épisode 4 nippon, des dialogues de soutien. Des unités côte à côte peuvent avoir une conversation possible sur le champ de bataille. Elles augmentent leur lien et peuvent avoir des bonus non négligeables plus tard si elles se côtoient. Il y a 3 niveaux de soutien : C, B et A. Plus vous vous approchez de A plus grand est votre bonus. Et si vous atteignez le bonus de soutien S, c’est le mariage direct (dispo que depuis awakening). À savoir que le rang de soutien apporte une fin différente entre les personnages. Autant vous dire qu’on passait de nombreuses heures dessus pour parfaire et poncer le jeu.

Et quoi de neuf dans ce nouvel Fire Emblem ?

Avant ça, mettons nous en situation avec l’histoire principale du jeu.

Le continent de Fódlan est gouverné par trois puissants royaumes.

En son centre se trouve le monastère de Garreg Mach, siège de l’Église de Seiros, la religion principale de Fódlan, et de l’Ordre de Seiros.

L’Église ne se contente pas d’assurer l’ordre sur le continent, car son monastère abrite aussi l’Académie des officiers. C’est sur les étudiants de ce prestigieux établissement que repose l’avenir de Fódlan.

Vous commencez votre aventure en tant que mercenaire nomade au sein d’un groupe dirigé par votre père, Jeralt. À la suite d’un incident inattendu, votre pouvoir secret est révélé et on vous propose de devenir professeur dans l’une des trois nobles maisons de l’Académie des officiers.

C’est alors qu’une mystérieuse fille du nom de Sothis commence à apparaître dans vos rêves…

À la suite de ça, on vous propose d’emblée de choisir parmi 3 maisons.

  • Les Aigles de jais : cette maison accueille les étudiants de l’Empire d’Adrestia, et la future impératrice Edelgard en est la déléguée. Les étudiants de cette maison sont particulièrement doués pour la magie.
  • Les Lions de saphir : cette maison réservée aux étudiants du Saint Royaume de Faerghus a pour délégué le prince Dimitri. Les étudiants y excellent dans les arts militaires.
  • Les Cerfs d’or : cette maison est celle des étudiants de l’Alliance de Leicester. C’est Claude, l’héritier de la famille dirigeante, qui en est le délégué. Les étudiants y manient particulièrement bien les armes de longue portée.

Et c’est ainsi que commence votre aventure. Vous aurez au choix un niveau de difficulté agrémenté de l’option revival ou pas. C’est-à-dire si vos troupes ressuscitent ou pas à la « mort » de celui-ci.

Il y a pas mal de nouveautés dont la majeure est l’académie. En effet, l’histoire de Fire Emblem, nous met dans la peau d’un professeur pris au dépourvu dans la nomination de ce poste. Autant vous dire que vous passerez le plus clair de votre temps à la gestion académique que sur le terrain de combat.

Si vous avez l’habitude de jouer à la saga des Atelier, vous serez très familiers avec le système de calendrier. Dans ce nouvel opus de Fire Emblem, il y a la gestion du temps à prendre en compte et le calendrier est là pour nous compliquer la tâche en ajoutant un système de gestion assez poussé et innovant.

Il y a donc plusieurs phases à prendre en compte. La première est que vous avez 1 mois pour mener à bien toute votre gestion des élèves ou la vôtre en passant par les quêtes annexes et secondaires. Et la seconde est de bien vérifier le calendrier pour voir les différents programmes à ne pas louper.

En début de chaque semaine, on vous laisse le choix entre diverses options :

  • Quartier libre
  • Séminaire
  • Bataille
  • Se reposer
  • Marché
  • Certification
  • Passer

Voyons plus en détail la partie majeure qu’est le quartier libre.

Le quartier libre est vraiment la partie la plus intéressante du jeu, du moins socialement parlant. Tout dépendra de votre niveau d’enseignant. En effet, plus vous évoluez, plus vous aurez de points d’actions à dépenser durant votre temps libre. Mais comment peut-on augmenter notre niveau d’enseignant ?

Il suffit d’être un professeur juste, droit et surtout à l’écoute. Vous pourrez, à loisir, participer à diverses activités comme partager un repas avec vos élèves, faire de la cuisine avec eux, répondre à leurs interrogations et finir des quêtes que vous trouverez sur le tableau d’affichage et quête. En fonction de leur réussite, vous débloquerez de nouveaux lieux de l’académie et de nouveaux services (comme des marchands supplémentaires par exemple).

Si vous préférez opter pour l’amélioration de votre personnage principal, vous pourrez à loisir suivre une formation auprès d’autres professeurs et de certains élèves. Je vous conseille également de faire un maximum de quêtes annexes et d’escarmouche (combat annexe) pour gagner des points de renommée.

Ils vous serviront pour entretenir les statues des 4 saints qui vous octroieront des bonus très intéressants.

À l’instar de ça, si vous êtes plutôt loisirs, vous pourrez toujours partir à la pêche, planter des graines, chanter dans une chorale ou chercher des objets perdus partout dans l’académie.

Attention, tout ceci vous coûtera des points d’activités limités (représentés par un sablier). C’est pour ça qu’il est essentiel d’augmenter votre niveau d’enseignant. (entre autres, il y a d’autres utilités que je développerais dans la section combat).

Le quartier libre est aussi le moment de vous rapprocher des élèves et de recruter d’autres élèves. Comme vous le savez déjà, il y a 3 maisons appartenants à des royaumes différents. Libre à vous de les recruter avec l’accord de leur professeur. Pour certains, il y a des caractéristiques à prendre en compte. Si vous n’avez pas assez augmenté la compétence Arc, vous ne pourrez pas recruter un archer d’une autre maison par exemple. Il y a plusieurs moyens d’augmenter ses caractéristiques.

Il y a donc du recrutement en masse !!

Mais ce n’est pas tout, il vous faudra aussi augmenter votre soutien auprès d’eux en leur donnant des cadeaux, en retrouvant leurs objets perdus ou en répondant à leurs sollicitations auprès de la conseillère sur un problème quelconque qu’ils ont. À vous de trouver la bonne réponse parmi 3 choix.

Si les recruter n’est pas possible en fonction de votre bas niveau, vous pourrez toujours solliciter leur aide en prenant part à votre prochain combat. Ainsi, vous pourrez vous faire une opinion sur le personnage.

Il y a un autre moyen d’augmenter votre soutien, c’est de prendre le thé avec eux. Choisissez bien le thé en fonction du personnage, puis parlez avec eux sur leur sujet favori (astuce, consultez leur fiche élève). Il y a 3 discussions avec 3 choix à faire. Choisissez juste et vous aurez droit à une conversation plus intime et personnelle. De quoi augmenter votre charme et vous rapprochez de votre élève. Comme dans les autres opus, il y a 3 niveaux de soutien (de C à A) et le rang S… je vous laisse deviner le résultat.

Profitez aussi du quartier libre pour faire vos emplettes, réparer vos armes et embaucher des escouades auprès d’une guilde pour vous aider dans vos combats.

Le quartier libre prend fin une fois tous les points d’activités utilisés.

Le séminaire est aussi un bon moyen d’augmenter les stats

Cette fois-ci, il s’agit d’augmenter les stats de toute la classe. Chaque professeur donne un cours sur ses capacités propres. Seule une poignée d’élève suivra le cours en question. Tout dépendra des objectifs de chacun de vos élèves que vous leur donnerez soit en fonction de leur besoin ou des vôtres. Dans cet opus, les personnages sont libres d’user de n’importe quelle classe. C’est vraiment un libre choix.

En parlant de classe, vous n’aurez qu’une seule possibilité de changer de classes vos personnages, il faut le faire AVANT de choisir quoi faire de votre week-end (quartier libre, séminaire…). C’est dans l’option certification que vous trouverez tout ceci.

Vous pourrez donc choisir n’importe quelle classe qui vous fera plaisir à condition d’avoir les emblèmes et les talents requis. Rien de plus. Avant il fallait attendre un certain niveau et certains emblèmes. Ce n’est plus le cas à présent. Chaque classe possède un niveau d’expérience qui une fois maîtrisé, vous octroie des bonus et options supplémentaires.

On va passer aux batailles.

Il y a encore beaucoup d’informations à vous donner pour tout ce qui est évolution de personnages et de chose à faire en quartier libre. Mais j’ai peur que vous décrochiez à la lecture du pavé. Donc, je vous laisse quand même le soin de découvrir tout ça. N’oubliez pas les conseils ! Ce serait bête de devoir tourner en rond par manque de temps ou autres.

Bref, passons au système de combat. Rien ne change dans la manière générale de jouer à un tactical-rpg. Il faut en premier temps analyser le terrain, les ennemis et les conditions de victoire. Ensuite vous pourrez choisir à votre guise les élèves qui devront y participer. Ce serait dommage de faire une guerre en 10 mouvements dans un monde de sables avec des cavaliers ou d’user de pégases face à une armée d’archers… c’est la défaite assurée. Il faut aussi s’assurer que tout le monde possède des objets de soins et surtout ses armes réparées et au niveau max. Comme vous l’avez deviné, l’usure des armes est toujours présente. Arrivée à 0, elle devient plus faible… pas inutilisable ou détruite pour de bon, mais plus faible en attaque.

Comme on peut le voir, j'ai mon épée de fer d'usure 24 sur 40

Les phases de combat sont classiques : tour par tour, on se déplace de cases en cases et on a des champs d’actions plus ou moins variés en fonction des classes. Que ce soit en attaque ou en déplacement, chaque action compte.

On reste aussi dans le classique triangle des attaques (l’épée bat la hache qui bat la lance qui bat l’épée) avec des variantes magies et arc.

La nouveauté vient dans le domaine des soutiens beaucoup plus poussés et qui donne un avantage tactique assez important. On compense ainsi les faiblesses de certaines unités et on peut faire des attaques en chaines. Elles peuvent donner plus de précision, d’esquive ou de force. C’est pratique face à des ennemis puissants.

D’ailleurs, on peut choisir un personnage secondaire pour nous assister (comme le principe de fusion des précédents opus sur 3DS). En fonction de la classe, il peut y avoir divers effets. Plus vous avez un niveau de soutien élevé avec l’assistant, plus vous aurez de chance d’user de techniques uniques comme le soin en début de tour, la double attaque ou la garde par exemple. Ces assistants prennent de l’expérience de la même manière que s’ils étaient sur le terrain.

Par ailleurs, un système de capacités vient étoffer la manière de combattre. Chaque personnage possède des capacités qui s’utilisent, non pas en MP ou autre jauges de magie, mais avec l’endurance de l’arme possédée. Il est primordial de monter son niveau de talent de l’arme utilisée pour découvrir de nouvelles capacités. Il en est de même pour la magie. On ne parle plus de tome mais de capacités. Plus vous augmentez la foi et la science, plus vous aurez de nouvelles capacités magiques.

Il y a d’autres attaques aussi mais je vous laisse le soin de le découvrir et ne vous inquiétez pas, c’est expliqué dans le tuto ou le guide du jeu.

On avait parlé aussi des escouades

C’est LE petit plus qu’on voyait beaucoup dans le trailer. Les escouades sont des unités qui augmentent les caractéristiques du personnage qui les emploient. Il y a 2 manières de s’en servir. Soit vous l’utilisez pour renforcer un point fort soit un point faible. Comme pour les armes, il y a de l’endurance à ne pas négliger sinon ils vous abandonnent mais ils peuvent gagner de l’expérience et augmenter les caractéristiques.

Mais ce n’est pas tout, l’escouade à sa propre attaque : tactique. L’avantage est de pallier le défaut de l’arme face à un certain type d’ennemi (rappelez-vous le triangle des armes). Si l’attaque réussie, l’ennemi perd son tour d’attaque. C’est assez pratique mais malheureusement n’est pas un acquis automatique, surtout si vous gérez bien vos personnages. J’aurais vraiment plus vu ça comme dans Suikoden 2 avec des phases de combat entre 2 armées. C’était plus crédible. De plus, si vos alliés sont à proximité avec un niveau de soutien honorable, vous pourrez déclencher un bonus tactique qui augmente la précision et les dommages.

Excusez-moi d’avance pour la qualité des photos; mais les photos des phases de combat -et je ne sais pour quelle raison- sont toute visuellement pas agréable à regarder. Est-ce un soucis de switch ou de transfert ? Je vous conseille le site officiel pour de meilleures images.

Ce fut court comme explication mais là encore, il y a beaucoup à dire mais c’est surtout de la réflexion propre et d’analyse des données. Ne négligez rien.

Quartier libre, je fais ce que je veux mais je conclus

Comme je vous l’ai dit, il y a beaucoup à découvrir que ce soit les menus, la citadelle, le calendrier, les soutiens…. il faudrait un guide complet pour tout détailler or ce n’est pas le but dans ce test. De tout ce que je vous ai dit, c’est un bref aperçu.

Globalement, il est intéressant. Le système de gestion est beaucoup plus présent d’autant qu’on est vraiment l’acteur de nos choix. Cette interactivité donne un côté plus personnel et on s’attache plus aux personnages au point d’avoir des chouchous en se basant sur autre que le physique. (bien que……) Les musiques sont sublimes, les doublages sont bien réussis. On ressent bien leur caractère jusqu’au bout des ongles.

Visuellement, il apporte son lot mais ce n’est pas oufissime. Cela dit, un effort a été donné par beaucoup d’aspect tactique tout très intéressantes. Chaque nouveau chapitre nous conte une belle histoire et les cinématiques sont dignes d’un animé, c’est agréable.

Il y a un écart entre l’avatar et le personnage qui est assez dérangeant. Autant l’avatar du personnage est bien beau, autant dans le jeu, il se trouve disproportionné. Je n’arrive pas à les regarder sans me sentir mal comme si le gros défaut est bien visible. On dirait que les proportions du visage ne sont pas respectées. C’est encore plus flagrant quand on prend le thé. (NB : il y a eu un patch correctif et je pense que ça a réglé le problème)

Il reste néanmoins la question sur les multiples fins du jeu, grand favori de Fire Emblem, avec les soutiens max propre à chaque personnage. Il est long, c’est indéniable. Je pensais l’avoir fini quant un rebondissement relance la machine. On parle de 200 heures sur le net. Je pense que c’est le temps nécessaire pour tout développer au maximum, soutiens comme classes et quêtes annexes. D’après la switch, j’en suis à 25h ou plus et je ne l’ai pas fini. Il faut dire que je développe le soutien donc ça prend du temps.

Si vous n’êtes vraiment pas fan du côté tactical, Fire Emblem Three Houses saura vous convaincre par son aspect scolaire et développement et par son côté limite SIM dating.

Un pass d’extension vous donnera accès aux contenus suivants qui seront progressivement ajoutés entre la sortie du jeu prévue, le 26/07/2019, et le 30/04/2020 :

  • L’uniforme de l’Académie des officiers pour Byleth
  • Des cartes d’escarmouches supplémentaires
  • Des objets de soutien
  • De nouvelles tenues
  • Des quêtes additionnelles
  • Une histoire supplémentaire

 

Pseudo :

Gros joueur de Tactical RPG et de JRPG. Baigne dans les jeux vidéos, manga et comics depuis que je suis en âge de lire. Je déteste les jeux de foot et le multijoueur.

Playstation Ps4

A propos de ce test

Jeu fourni par :

Produits fourni par :

Testé sur : Switch

Bons points

Bons Points le côté tactical poussé

Bons Points les musiques entraînantes comme d'habitude

Bons Points le côté soutien plus poussé et personnel

Bons Points le développement académique

Mauvais points

Mauvais Points le graphisme simple

Mauvais Points le scénario est long à démarrer et confus

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.