Gods Will Fall

Vous êtes le dernier espoir de l'humanité

Le règne sadique des dieux sur l’humanité dure depuis des millénaires. Assoiffés de cruauté et de souffrance, ils s’assurent la dévotion aveugle de chaque hommes, femmes et enfant en leur faisant prêter un serment de fidélité. Ceux qui ne se soumettent pas à la volonté des dieux risquent de mourir dans d’atroces souffrances.

Rejoignez une bande de guerriers intrépides prêts à tout pour briser l’emprise impitoyable des dieux sur l’humanité. Chaque homme et chaque femme capable de manier l’épée et las du règne cruel des dieux sera appelé à rejoindre votre clan de 8 survivants celtiques et à se soulever pour affronter les légions d’horribles bêtes et de sbires qui fourmillent dans chacun des royaumes infernaux des dieux.
Un récit unique se profile avec chaque décision. Triomphez, et des légendes naîtront sous vos yeux. Échouez, et assistez au triste spectacle de vies se réduisant en poussière.

Sadique est le juste mot !

Je vais vous expliquer en détail pourquoi le mot sadique prend tout son sens dans ce jeu. On comprend que les Dieux ont disjoncté et les hommes ont décidé d’y remédier. Et quoi de plus naturel pour les hommes que de guerroyer pour leur liberté. C’est ainsi qu’hommes et femmes, en âge de combattre, embarquent sur un navire armes et boucliers en mains.

Si tout était aussi simple, on en ferait pas un jeu et quoi de plus naturel qu’un Dieu des océans agisse pour mettre un terme à cette révolte. Une tempête sans précédent décime les guerriers à l’exception de 8 guerriers qui s’échouent pile-poil sur l’île des Dieux. Vous êtes donc le dernier espoir de l’humanité (sans blague !!).

Mais en quoi est-ce sadique ?

J’y viens mais avant ça, continuons l’histoire ou plutôt le début de gameplay.

On débarque donc sur la fameuse île qui ne laisse aucun suspens quant aux différents donjons qui la composent. En effet, en consultant la carte, on peut apercevoir les antres des 10 Dieux.  Libre à vous de commencer par celui qui vous inspire de par son nom ou de son univers. Je vous conseille néanmoins de faire la grotte qui vous explique les rudiments du jeu et de gagner un équipement. 

On vous apprend de ce fait à attaquer (faible et forte), à esquiver et à contrer. Ce point est très important d’ailleurs car tout tourne aux contres. Toutes attaques et contres réussies augmentent une jauge appelée Soif de Sang. Elle permet de régénérer la barre de santé avec la compétence Hurlement.

Chaque personnage possède ses propres capacités, ses propres armes et ses propres caractéristiques. Mais là où j’en arrive à expliquer le mot sadique est qu’à chaque partie, on se retrouve avec 8 combattants générés aléatoirement.

Vous vous demandez pourquoi je parle de « chaque partie » ? Il faut savoir que vous ne disposez que de 8 personnages dans toute la partie et que si vous mourrez, vous le perdez définitivement (à moins de venir le libérer de ses geôles, ce qui ne sera pas aisé). À la perte de votre dernier personnage.. C’est fini. Vous êtes prêt à tout recommencer ou recharger une partie. 

Pas tellement sadique !!

Comme si je vous avais tout dit !!

Vous êtes loin du compte. Je disais donc que vous devrez recommencer, certes peut-être pas sadique, mais chaque partie apporte un système aléatoire. Vous ne jouerez pas les mêmes personnages avec les mêmes équipements. Lance, épée, hache ou double masse.. il n’est pas dit que vous ayez votre personnage de prédilection.

De plus, les fameux donjons sont eux aussi générés aléatoirement. Mais attention, cela génère seulement la difficulté. Le donjon reste identique, le boss aussi. Ce qui diffère c’est le nombre de monstre à combattre et la barre de vie du boss.

En parlant de barre de vie de boss et de monstres de donjons, ils sont liés. Chaque monstre vaincu va faire baisser la barre de vie du Dieu a affronter. À vous de choisir de tracer dans le niveau et d’affronter pleinement le Dieu ou alors d’en faciliter l’affrontement. 

Je ne vous cache pas qu’il m’a fallu des essais et des essais avant de réussir à vaincre un des Dieux.. et surtout de comprendre les rouages des niveaux. 

Lorsqu’on débute la quête d’un donjon, avant de choisir un seul personnage parmi les 8, il arrive que certains personnages aient un lien étroit avec le Dieu qu’on affronte. Il arrive qu’on gagne des malus ou des bonus dans ses caractéristiques. Ce n’est pas négligeable.

Le gameplay qui fâche

Lorsqu’on fait la grotte qui fait office de tuto, on galère un peu à faire les contres car il n’y a aucun lock. Et cette galère s’intensifie quand on se retrouve face à 2 ou 3 monstres. On finit rapidement vaincu. C’est assez déstabilisant sans compter du guerrier utilisé et de la difficulté du niveau. Le Dieu est aussi coriace que ses sbires. Là aussi c’est aléatoire. On peut faire baisser la barre de vie du Dieu aisément mais se faire battre par un simple monstre ou au contraire réussir à battre les sbires aisément et être en difficulté face au Dieu. 

Je vous avoue que je n’ai plus autant ragé depuis Bloodborne. On finit par en redemander encore et ça finit généralement par devenir une affaire personnelle. 

Mais là où on se fâche le plus, c’est que lorsqu’on vainc un Dieu, on gagne en caractéristiques et on a de meilleures armes.. on en arrive à un point, au bout du second donjon, à regretter la difficulté. Tout devient sacrément aisé (ou alors je suis tombé sur le bon générateur aléatoire). On est plus fort, plus rapide, plus vicieux au point de ne même plus compter sur la tactique mais à foncer dans le tas. C’est fort regrettable même quand on débute la dixième partie.

Le jeu a une DA très intéressante. Chaque donjon arrive à vous surprendre par la beauté du détail. Chacun apporte un thème différent propre au Dieu qu'on affronte. Les musiques sont superbes et on laisse aisément tourner le jeu sans toucher à la manette juste pour ça. Je regrette cependant une linéarité dans les niveaux et qui se trouve sacrément courts au final. On pourrait le boucler en 5-6h facilement sans compter le début hardcore et des Try Hard Reset. Pour le prix abordé, il n'en reste pas moins un bon jeu sous condition de persévérer. À ne pas mettre entre les mains de rageux sous peine de disputes conjugales XD.

Yakudark

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Les décors très en phase avec la mythologie...

Bons Points La difficulté pour les hard gamer...

Bons Points Le système aléatoire des personnages et des difficultés des niveaux

Mauvais points

Mauvais Points ... mais trop peu nombreux

Mauvais Points ... vite bafouée lors des premiers boss vaincus

Mauvais Points Des niveaux assez court dans l'ensemble

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.