Gravity Rush 2

Gravity Rush est sorti sur PsVita en toute discrétion mais avait séduit son public par son innovation de gameplay et sa capacité à utiliser la console portable de Sony. Sa remasterisation a permis à la licence de changer de dimension et de se dévoiler à un plus large public avec le succès qu’on lui connaît. Aujourd’hui le second épisode débarque sur Playstation 4 avec tous les égards dû à un grand jeu.

Gravity Rush 2 commence juste après que Kat, Poussière (le chat donnant ses pouvoirs à l’héroïne) Syd et Raven se soient fait avaler par une tempête gravitationnelle pour se retrouver dans une région inconnue. Raven et Poussière ayant disparu, Kat se retrouve nue (dans le sens sans pouvoir) et sans argent. Pour survivre elle doit travailler avec la tribu dans des missions dangereuses afin de récolter un précieux minerai.


Si vous n’avez jamais joué au jeu précédent, vous risquez de ramer un peu question personnage ou histoire car Gravity Rush 2 ne perds pas de temps à rappeler le passé (on comprends mieux pourquoi le remaster est sortie finalement…). Même si les deux premiers chapitres sont là pour maîtriser (de nouveau) le gameplay si atypique de ce jeu.

Le concept pour ceux qui ne connaissent pas est simple. Kat est capable de se rendre insensible à la gravité en l’inversant et/ou jouant avec pour se déplacer à son aise. Marcher verticalement sur un immeuble, s’envoler vers une autre île flottante ou faire léviter des objets pour les lancer à pleines vitesses sont un jeu d’enfant pour elle, d’ailleurs Syd n’hésite pas à l’appeler “Reine de la Gravité” régulièrement.


Quoi de neuf depuis le 1

Gravity Rush 2 risque de faire râler nombre de joueurs qui cherchent de la nouveauté à tout prix, car les développeurs ont privilégié l’univers, sa cohérence avec l’épisode précédent et son dynamisme plutôt qu’une technique bluffante. Si les premières zones ne cassent pas 3 pattes à un canard, l’arrivée dans la ville de Jirga Para Lhao donne le vertige. Cette dernière est immense, colorée, animée et gigantesque. Rapidement on apprend la présence de Lei Elgona, une ville sous la ville (pour le coup ce n’est pas une métaphore !) doublant l’ère de jeu ! Le tout sans aucune once de ralentissements, même en plein combats.

Pour clôturer le côté graphique du jeu, Gravity Rush 2 sur Playstation 4 Pro propose peu de différence avec le modèle standard. Seul un FPS constant de 30FPS et quelques améliorations d’ombres et de particules apparaissent (la PS4 Standard a quelques chutes de framerate lors de certains combats, mais rien d’alarmant). Le HDR est bizarrement pas exploité non plus (l’avantage d’avoir une TV qui indique lorsque le HDR est activé ou non). Je me suis même assuré qu’il soit bien activé (en relançant FFXV par exemple), mais non rien à faire.

Une richesse de jeu encore plus poussée

Gravity Rush 2 vous permet de retrouver le principe de missions principales et missions annexes, ces dernières vous offrant un pan d’histoire lié à la ville ou aux personnages secondaires. Jamais trop répétitives, elles offrent également un plus au jeu via des activités variés comme l’infiltration (la moins réussie à mes yeux et un peu trop présent), la recherche de personnes au travers d’indice comme des photos, vous transforme en réel détective (mention spécial à la mission annexe où l’on recherche un écrivain qui vit ses personnages), mais également le fait de pouvoir retourner dans les zones d’exploitation minières pour y récolter les précieuses gemmes, indispensable à tout le monde (et à Kat pour évoluer) pour vivre.

Dans ses zones, vous pourrez également affronter des boss difficiles à vaincre mais aux récompenses conséquentes.

Question nouveautés, le jeu propose un mode en ligne imbriqué dans le solo de manière intelligente et peu encombrante sous la forme d’un mode photo, où vous pouvez photographier ce que vous voulez (y compris vous via un trépied pour réaliser les très à la mode selphie), les publier en ligne et permettre à d’autres joueurs de les noter (pour gagner des points de poussières). Le mode chasse aux trésors lui est beaucoup plus intéressants.

Régulièrement vous recevrez des indices photos d’autres joueurs d’emplacements de trésors, en acceptant la chasse, vous devez le trouver pour faire gagner des points à l’autre joueur et de prendre une photo à votre tour de l’emplacement du trésor. Enfin, vous pourrez également accepter des défis d’autres joueurs en essayant de battre leur temps en refaisant des missions annexes.

Une personnalisation via les styles de combats

Comme dans le premier opus, vous pourrez améliorer les pouvoirs de votre héroïne en dépensant le minerai obtenu (encore lui !) et débloquer de nouvelles techniques via des styles différents. Ces styles qui influencent directement la gravité se nomme Lunaire et Jupiter. Le premier privilégie les combats aériens en rendant Kat très agiles et rapide, le second permettant d’alourdir les attaques au sol, idéal pour faire un maximum de dégâts sur un maximum de cibles.

Cela parait peu sur le papier, mais en jeu, cela change réellement le gameplay et permet de personnaliser son héroïne comme bon nous semble.

Les talismans sont aussi de la partie, Kat pouvant en porter 3 différents, ces derniers augmenteront votre vie, réduire la consommation d’énergies, etc… De nouveaux talismans seront obtenus en réalisant des missions, via des chasses aux trésors ou événements en ligne mais également en allant dans les zones d’exploitation minières en récoltants des pierres de talismans.

Excellent second opus

Gravity Rush 2 remplit son contrat haut la main en proposant une histoire intéressante, sorte de Germinal au travers de l’histoire des clans Lhao maltraitées et exploitées par un conseil avide et corrompue mais sans le côté dépressif du film. Un gameplay dynamique et très agréable à manier, même si la caméra devient un peu pénible dans les espaces clos, où l’on prend vraiment plaisir à virevolter dans Jirga Para Lhao en aidant son prochain (oui Kat est quelqu’un de très optimiste et très généreuse, ca change un peu !). On prend même plaisir à chercher tous les petits recoins contenants, cristaux, monuments et/ou objets insolites à photographier, défis à relever, etc…

Fan du premier épisode, vous n’aurez pas attendu le test pour vous ruez dessus, quant aux autres, ceux qui n’ont pas connu le premier opus et fait l’impasse sur le remaster, Gravity Rush 2 est un excellent jeu au principe et à l’ambiance unique (qualité d’action/aventure par les boutiques, c’est très réducteur..), proposant un challenge qui ravira un large panel de joueurs, de celui voulant juste découvrir le monde à celui qui visera toutes les médailles d’ors des défis et le 100% le tout enrobé d’une finition poussée qui fait plaisir (très très peu de bugs, des chargements courts et un rythme sans temps mort). De plus, le premier DLC sera gratuit et permettra de jouer la belle Raven. que demander de plus ?

Bons points

Bons Points Le système de gravité toujours aussi excellent

Bons Points Missions annexes bien écrites

Bons Points Le mode en ligne, discret et sympathique

Bons Points Le challenge des combats et le style gravitique

Mauvais points

Mauvais Points Caméra un peu folle dans les espaces restreints

Mauvais Points Début du jeu graphiquement un peu terme

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.