Kaze and the Wild Masks

Si vous êtes amateurs de jeux de plateforme 2D, vous avez peut être gardé un œil sur Kaze and the Wild Masks. Si sa sortie physique est repoussée au mois de Mai, sa version numérique est disponible depuis quelques jours. L’occasion pour nous de mettre la main sur le jeu et de vous en livrer un petit test. Alors les Lapins, on est chaud?

Lola Bunny peut se rhabiller

Dans Kaze and the Wild Masks, vous jouez une lapine du nom de Kaze. Elle ne joue pas au basket et devrait plaire à la génération actuelle sans avoir besoin de la re-designer. Bref, Kaze et son ami Hogo découvrent un jour un artefact et Hogo, tel Abu dans Aladdin décide d’aller le toucher. Il se retrouve prisonnier de l’artefact, et c’est parti pour un tour vers le Mordor… Oups, mauvais anneau. 

On l'a déjà dit de ne pas s'approcher des anneaux

Pour conjurer le sort, Kaze va donc devoir traverser les niveaux de 4 îles, chacune dominée par un boss. La construction est très classique avec 6 à 7 niveaux par îles puis un boss à affronter et un niveau bonus. 

Donkey Kaze

Si les premiers niveaux pourraient faire penser à Green Hills de Sonic, vous verrez très rapidement que le jeu pioche plutôt largement du côté de Donkey Kong Country. Le gameplay y est très similaire, à savoir avancer, sauter, planer et frapper. Je vais encore me plaindre d’ailleurs mais je réitère, persiste et signe: Arrêtez de mettre trop d’actions sur le même bouton. Ici le bouton carré sert à planer, frapper et faire des charges au sol. Alors même que les boutons triangle et rond ne servent à rien. Résultat, on se retrouve à charger au sol quand on voudrait planer, et autant dire que les endroits où l’on veux planer sont rarement compatibles avec une charge au sol.

Alors que pourtant une Carotte c'est orange.

Outre cette frustration, Kaze and the Wild masks possède donc un gameplay assez classique dont l’originalité vient; comme l’indique le titre du soft, de ses masques. Au nombre de 4, vous aurez le masque de l’oiseau permettant de voler, celui du requin permettant de nager, celui du tigre permettant de grimper aux murs et le masque de dragon qui vous permet de faire des doubles sauts mais avance tout seul. Une variation de gameplay plutôt sympa mais clairement sous exploité. En effet, vous n’utiliserez ces masques qu’à des endroits bien définis et globalement 3 fois chacun sur tout le jeu.

Collectionnite aigue

Comme son modèle, Kaze and the Wild Masks propose 3 médailles par niveau. La médaille d’ambre pour avoir obtenu les 4 lettres de KAZE, la médaille verte pour avoir remplis les deux stages bonus de chaque niveau et la médaille de diamant pour avoir collecté 100 diamants par niveau. Si au début on finira très souvent les mondes avec les trois médailles, au fur et à mesure, les niveaux bonus seront moins visibles, on arrivera souvent à la fin des niveaux avec 95 joyaux etc. De quoi relancer les niveaux encore et encore pour le 100%

Toi, tu as pris des cours avec Crash Bandicoot!!!!!

Ces trois médailles ne sont pas les seuls collectibles que vous devrez récolter pour le 100%. En effet, chaque niveau vous propose une couronne en récompense si vous terminez le niveau sans vous faire toucher une seule fois (et sans tomber dans le vide non plus). A cela s’ajoute un Time Attack une fois que vous avez fini le level une première fois.

Deux modes de difficultés

Comme dit précédemment, la difficulté à tendance à augmenter graduellement au fur et à mesure de l’aventure. La troisième île vous proposera déjà un défi conséquent sur la fin, confirmé par la quatrième. Les amateurs de challenge se tourneront donc vers le mode normal. Cependant, sachez tout de même que pour ceux qui voudraient un peu moins de challenge, il existe un mode plus facile.

Ne restez pas coincés dans l'aventure

Dans ce mode plus facile, Hogo possède 3 niveaux de vie, des checkpoints sont rajoutés et vous pouvez recommencer autant de fois que vous le souhaitez, jusqu’à ce qu’on vous propose de continuer ou de vous faire passer le niveau.

Le bonheur est revenu sur le monde de Kaze.

Ne nous mentons pas, Kaze and the Wild Masks sent aussi bon la nostalgie que la poussière du classicisme. Avec des masques sous exploités, il ne fera malheureusement pas assez de vagues pour se démarquer. Sans être un mauvais jeu, on attendait peut être plus d’originalité pour en faire un must have. En l’état, il reste un plateformer solide et agréable. J’avais encore plein de jeux de mots pourtant mais je n’ai pas réussi à les Kaze.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Un Plateformer 2D à l'ancienne

Bons Points L'univers coloré

Bons Points Une difficulté quand même présente sur la fin

Bons Points Les pouvoirs sympa des masques

Mauvais points

Mauvais Points Des masques clairement sous exploités

Mauvais Points Trop classique

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.