Kingdom Hearts 3

14 années, il aura fallu attendre 14 années entre Kingdom Hearts 2 et ce nouvel épisode. Malgré les spins off ainsi que les compilations (I.5+2.5 et 2.8) qui ont permis aux fans de patienter, ce troisième épisode s’est fait désirer au point d’être qualifié d’arlésienne, comme son lointain cousin Final Fantasy XV. Espérons que Kingdom Hearts 3 ne suive pas ses traces…

C’est l’histoire d’un mec…

Parler de l’histoire de Kingdom Hearts 3 est assez complexe, notamment parce qu’il clôture une énorme saga et les ramifications de l’ensemble des spin-off voient en ce jeu une conclusion. Si vous n’avez fait aucun des précédents épisodes, vous risquez de passer à coté de nombreux détails, et ce malgré les 2 cinématiques résumant l’histoire (la première qui tourne avant le menu et l’autre quand vous commencez une nouvelle partie).

Heureusement SquareEnix vous propose cinq vidéos résumant avec plus de détails ce que vous avez raté, mais cela risque quand même d’être assez difficile à suivre. Rassurez-vous néanmoins, le jeu est quand même bien fait et n’hésite pas à rappeler les faits quand il le faut.

Vous prenez donc le contrôle de Sora qui doit retrouver ses pouvoirs et sa mémoire, pour cela vous devrez parcourir différents mondes et aidé des personnages célèbres de Disney (en commençant par Hercule). Rapidement les différentes trames se croisent et de nouveaux objectifs se montrent, comme la quête de Maléfique et Pat’Hibulaire d’une boîte noire, ou encore les actions de la véritable Organisation XIII (je vous avais dit que c’était complexe).

Malgré tout, et un peu comme les anciens épisodes canoniques, la véritable trame met un peu de temps à apparaître et on prend plus de plaisir à suivre les histoires locales (comprenez celles liées aux personnages des mondes comme Raiponce, ou Woody et Buzz) car dès que le reste apparaît on peine à tout comprendre (personnellement je n’ai pas joué à Kingdom Hearts depuis le 2 donc j’ai du pas mal à me raccrocher aux wagons et faire 2/3 recherches pour bien comprendre où je mettais ma keyblade).

Un dernier point qui m’a surpris c’est que Kingdom Hearts est à l’origine un cross-over entre le monde de Disney et de Square, mais dans ce troisième épisode il ne reste plus que Disney (sauf quelques clins d’œil comme dans le monde de Toy Story), et encore, ses mondes sont plus une toile de fond comme à l’époque où l’on parlait de monde de glace, d’eau etc… La trame de KH est tellement vaste qu’elle n’a plus besoin des artifices du cross-over d’origine.

Techniquement au poil

Kingdom Hearts 3 est superbe, c’est Presque un euphémisme tant cette partie a été bien travaillée. Que ce soit les personnages de Disney, presque plus beaux que nature, ou encore les différents mondes, vivants et toujours aussi chaleureux. En effet la palette de couleurs est toujours juste et change radicalement d’un monde à un autre. L’animation est toujours aussi vive et agréable à l’œil et les combats, qui seront nombreux sont bluffants de fluidité et de beauté.

Kindgom Hearts 3 ne déroge pas à la règle de ses prédécesseurs et propose un jeu assez facile, mais pas intuitif pour autant. Sora aura rapidement énormément de techniques qui peuvent dérouter certains joueurs, même si la maniabilité est vraiment bien pensée, il faudra par moment être très réactifs pour déclencher des techniques avancées.

Malgré ceci jamais un A-RPG n’aura été si vif, si intense et si jouissif dans chaque petit combat. Suivant la keyblade utilisée, les techniques ne seront pas les mêmes et peuvent complètement changer le gameplay. Les attaques spéciales sont représentées par des attractions de Disneyland comme Le train ou la bouée (Grand Splash). C’est assez rigolo même si au bout de 30-40 heures (plus ou moins suivant votre niveau de fan) cela devient un peu long. D’autant que vous ne pouvez pas l’esquiver au profit d’une autre technique comme celle de votre keyblade ou d’une attaque en duo/trio avec vos compagnons d’armes. Dommage. (maj : En fait si c’est possible via la touche L2 pour la ps4 par exemple. Merci à @Ddeytw pour cette info que j’ai du zappé durant le test)

Cela reste un détail bien sur mais Sora répond dans l’ensemble correctement. Il reste certains petits défauts inhérents à la série comme le ciblage qui par moment met la caméra dans un position bizarre, ou encore un coup spécial déclenché dans un endroit restreint qui se transforme en grand n’importe quoi (comme le final de la keyblade obtenu dans le monde d’hercule ou le carrousel dans un couloir).

Je suis trop vieux pour ces conneries…

Pour couronner le tout, la bande son du jeu est aussi agréable que ses graphismes. Jamais lassante et parfaitement cohérentes avec le monde. Même les passages avec le vaisseau gummi sont cool. Autrefois une vraie plaie de maniabilité et de répétitivité (mais indispensable pour faire le jeu à 100%), cette fois c’est dans une sorte de petit open world avec plusieurs activités comme photographier des constellations, affronter des ennemis dans une sorte de Space Invaders revisité ou ouvrir d’immense pokeballs en tirant sur les mécanismes.

Si le vaisseau est toujours aussi rigide il demande moins de temps que les autres épisodes pour le manier correctement. Bien sur vous aurez toujours la possibilité de créer votre propre vaisseau et vos satellites via l’outil de construction. Finalement le réel problème de Kingdom Hearts 3, à mes yeux, en dehors du scénario (sauf si on a récemment fini les 2 compilations récemment) c’est que quatorze ans séparent le 2 du 3 et aujourd’hui à 37 ans j’ai du mal à être réceptif au coté niais de Sora et aux (trop) nombreuses cinématiques qui souvent ne disent pas grand-chose. Certains y verrons une forme de cynisme de ma part, mais ce coté trop mignon et trop bisounours ne colle pas avec la trame en fond de cette épisode (la guerre des keyblades).

Je pense sincèrement que le jeu aurait été plus fluide avec moins de blabla et plus de détails sur la méta-histoire. Finalement, lorsque pour la première fois j’ai pris la main de Riku, dans le monde des ténèbres (je vous rassure ce n’est pas un spoil, ça se passe juste après le monde d’Hercule) j’ai trouvé un contexte plus proche de ce que j’aime. Bien sûr, si vous êtes fan de la saga, vous venez juste de hurler à l’infamie et vous aurez raison, je suis juste trop vieux pour apprécier pleinement ce coté enfantin et éternellement joyeux.

Maintenant cela n’empêche pas que Kingdom Hearts 3 est incroyablement riche (les activités annexes sont très nombreuses et certaines comme la recherches des symboles de Mickey permettent de débloquer la fin secrète) en contenu comme dans son système de combat. Parcourir les mondes Disney est toujours aussi agréable et l’attente devient justifiée. Alors oui, les vieux grincheux comme moi auront du mal à accrocher mais rien que pour le coté A-RPG pur le jeu vaut le détour, rien que pour les complétistes, le jeu est intéressant. Imaginez donc si vous êtes à la fois fan de Disney et de RPG, Kingdom Hearts 3 est un achat obligatoire. Quant aux fans de la saga, vous devriez déjà être en train d’y jouer.

Pseudo :

Rôliste, Metalleux et jouant aux jeux vidéos depuis trop longtemps pour le chiffrer, je reste passionné par ce média, particulièrement les RPGs sur lesquels je me suis bâti une solide expérience. Chez moi pas de préférence. Ce sont les jeux qui font la console et pas l'inverse !

Playstation Lucian_Blight

Succés XBox Lucian Blight

A propos de ce test

Jeu fourni par : SquareEnix

Testé sur : Xbox One X

Bons points

Bons Points Il passe à 19/20 si vous êtes un KH fan

Bons Points Techniquement bluffant

Bons Points Système de combat très vif et jouissif

Mauvais points

Mauvais Points Trop de cinématiques

Mauvais Points Un peu facile (même en difficile)

Mauvais Points Scénario un peu complexe pour les néophytes

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.