Partagez :

Le test d’aujourd’hui nous renvoie au milieu des années 90, une époque où se rendre dans le village de Klonoa nous faisait rencontrer un chat-lapin aux longues oreilles plutôt qu’un démon renard à 9 queues. Si la licence Klonoa n’est pas aussi célèbre qu’un Mario 64 ou un crash bandicoot, elle marche cependant sur les même plate-bandes. Phantasy Reverie Series regroupe les deux premiers opus, le premier sorti sur PS1 et le second sur PS2. Remasterisés pour l’occasion, jetons nous dans la nostalgie de mon enfance voir si la magie fonctionne toujours.

Un Gameplay qui sent la naphtaline

Comme nous le disions en introduction, Klonoa: Door to Phantomile est sorti en 1997 sur PS1 alors que Lunatea’s Veil est sorti quand à lui en 2001 sur PS2. Pour ceux n’ayant pas connu les jeux originaux, Klonoa est un jeu de plateforme mêlant 2D et 3D avec un gameplay simplissime. Le premier opus se résume même à 2 boutons. Un pour sauter (et planer si maintenu) l’autre pour attraper et lancer les ennemis. Vous pouvez les lancer devant, derrière, en dessous de vous ou vers l’avant ou l’arrière du décor. 

En utilisant cette mécanique, vous pourrez atteindre de nouvelle zone en vous servant d’un ennemi pour faire un double saut, déclencher des interrupteurs dans le décors etc. Le premier opus est assez simpliste dans ces interactions et vous proposera donc de la profondeur pour les interrupteurs ou les œufs cachés dans le décors. Ceux-ci pourront contenir des gemmes, des habitants capturés ou des cœurs. En effet, à l’instar des pommes ou des caisses de Crash, Klonoa vous demandera de trouver les 6 habitants capturés par niveau ainsi que les 150 gemmes pour le 100%.

Un deuxième épisode plus poussé

Le deuxième épisode étant sorti sur PS2, le travail effectué est moins impressionnant. Ce dernier était déjà correct sur la console de sony et propose donc ici un opus assez proche du matériau de base. On y retrouve bien évidemment tout ce qui avait fait le succès du premier épisode avec quelques amélioration de gameplay. En effet, dans Lunatea’s Veil, on introduit la notion de pouvoir des ennemis de manière plus développé et plus présente que dans le 1er. Ici les ennemis seront explosifs a plus ou moins long terme, permettront de planer ou bien encore de se propulser dans les airs avec un éclair détonnant. Cela ajoute un peu de tactique et de réflexion.

De même à l’instar du passage de Crash 1 à Crash 2, le jeu ajoute quelques phases en « véhicule » à savoir snowboard et avion entre autres. Ces séquences assez peu maniables par moment sont présentes en grande quantité. Le personnage de Klonoa possède aussi une plus grande inertie, comme s’il avait les semelles savonnées, et ce malgré un gameplay plus fluide que son aîné. Il s’agira toujours de parcourir le monde et de collecter les gemmes et les poupées de chaque monde, mais les niveaux seront moins linéaires et le jeu beaucoup plus scénarisé que son prédécesseur .

Une compilation pour attirer le chaland

Outre la rehausse graphique, Phantasy Reverie Series ajoute deux mode de difficulté. Un mode facile qui permettra aux néophytes et aux plus jeunes de découvrir le jeu. En effet, celui-ci propose 5 cœurs au lieu de 3, des dégâts réduits et des vies infinies. Ainsi, votre seule limite sera votre patience pour terminer les niveaux. Notez aussi que pour le plus petits, un mode 2 joueurs a été ajouté. Le deuxième joueur n’est qu’un soutient, à l’instar de l’étoile dans Mario galaxie ou de Capy dans Odyssee. Ici le joueur 2 permettra à Klonoa de faire un deuxième saut sans attraper d’ennemi.

Mais que les hardcores gamers nostalgeek ne se fassent pas de soucis, une fois le jeu terminé, vous débloquerez le mode difficile, vous proposant ainsi un nouveau challenge.

NOTRE AVIS

7
20

Si l'on appréciera de retrouver Klonoa dans cette compilation remise au gout du jour, on regrettera le manque totale de difficulté durant l'histoire autre que celle due à l'imprécision du gameplay, des sauts ou des timings trop exigeants par rapport à la précision du gameplay. On appréciera cependant la nostalgie et les quelques challenges des niveaux end game. Comptez 4 à 5h par jeu pour compléter l'histoire, un peu plus si vous cherchez toutes les gemmes et les habitants/poupées.

Archangejulien

BONS POINTS

  • La nostalgie
  • Un peu de challenge en End game

MAUVAIS POINTS

  • La précision du gameplay
  • Aucune difficulté pendant l'histoire
  • Un peu court (4-5h par jeu)

Vidéos liées

Images liées

VOS AVIS

Il n'y a pas de commentaires pour le moment. Soyez le premier à participer !

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX