Lego Les Indestructibles

Fan de Lego de la première heure, que ce soit en objet de construction ou en jeu vidéo, beaucoup plus sceptique sur la qualité des épisodes pour lesquels les personnages se sont mis à parler et considérant que Lego Batman 2 est le plus mauvais jeu de la franchise, voila comment votre testeur abordait le jeu. N’étant en plus pas particulièrement fan du film Les Indestructibles et n’ayant toujours pas eu le temps de faire Lego Marvel’s Avengers et Lego Marvel Super Heros 2, c’est donc à la fois inquiet mais pas en overdose que j’accueillais le petit nouveau de la franchise. Quelles sont les nouveautés de cet opus, rectifie-t-il les défauts de ses aînés? Autant de questions auxquelles nous allons tenté de répondre dans ce test.

Les personnages principaux sont bien évidemment de la partie

Sachez tout d’abord que ce jeu Lego, comme tous ses prédécesseurs, reprends la trame narrative du film sur lequel il se base. Ainsi si vous comptez garder la surprise du scénario et vouliez aller voir le film, nous ne saurions que vous conseiller de ne pas faire le jeu avant votre séance. De notre côté, nous ne spoilerons rien de plus que la bande annonce officielle. Ainsi, vous vous retrouvez directement à la fin du film les Indestructibles avec notre famille de super héros en proie à l’illégalité. Cependant, un riche promoteur décide de redorer l’image des super héros pour faire revenir sur cette décision. Pour cela il estime qu’Elastigirl est la parfaite égérie, moins destructrice que son Mari. Ainsi elle devra affronter la menace de l’Hypnotiseur pendant que Mr Indestructible se chargera des enfants avec la crise d’adolescence de Violette, le turbulent Flèche et l’apparition des pouvoirs de Jack Jack. La trame de fond étant dépeinte, le but principal du jeu sera toujours le même, tout péter. En effet, pour les habitués des jeux de la série, celui-ci ne détonnera pas. Pour les autres, petite explication du principe du jeu. Vous traversez les niveaux de l’histoire avec les personnages de la trame principale. Le but étant de récolter les trois briques dorées par niveau. Pour cela, il vous faudra remplir trois objectifs. Le premier étant de finir le niveau, le deuxième de récolter suffisamment de pièces pour remplir la jauge de « vrai héros » et la troisième de trouver les 10 mini kits cachés dans les décors. Cependant, vous ne pourrez pas remplir ces trois objectifs lors de votre premier passage, certains minikits demandant des pouvoirs particuliers. Il vous faudra pour cela débloquer de nouveaux personnages et les utiliser lors d’un nouveau passage en mode « jeu libre ». La nouveauté de ce Lego les indestructibles se situe au niveau des récompenses de fin de niveau. En effet, vous obtenez ici des sachets avec vos briques dorées, vous permettant d’obtenir une minifig (et donc un personnage) de manière aléatoire. Ce sera la manière principale de débloquer les personnages (hormis ceux qui se débloquent au fur et à mesure de l’histoire et des niveaux principaux) pour cet opus. Les sachets étant répartis en trois catégories: rouge, argent et or. Les sachets or coûtent des pièces à l’ouverture. Une fois l’histoire principale des Indestructibles 2 fini, une surprise vous attends d’ailleurs, que nous nous refusons de vous dévoiler.

L’ouverture de sachet procure la même attente que les Minifig réelles.

En parallèle de l’histoire principale et comme la série en a pris l’habitude depuis quelques épisodes, Lego Les Indestructibles possède un hub ouvert, à savoir la ville de New-Urbem. Cette dernière est divisée en quartiers que vous pourrez arpenter entre deux missions afin d’y faire régner l’ordre et la justice. C’est aussi ici que vous pourrez récupérer les briques jaunes, les briques rouges et autres collectibles permettant de débloquer des personnages ou d’acheter des véhicules en vue du 100%. Pour cela rien de plus simple, soit vous vous baladez pour chercher les briques jaunes et indestructobriques nécessaires aux constructions familiales qui sont une nouveauté de cet opus, soit vous allez dans les quartiers où une vague de crime est en cours et faites votre boulot de super héros. Concrètement, cela consiste à remplir deux missions contre un gang qui attaque le quartier. Une fois ces deux missions remplies, une vague de crime se déclenche dans un autre quartier et celui que vous venez de libérez affiche donc tous ses éléments à collecter sur la carte du monde. Cependant, ces vagues de crimes sont scriptées et resteront actives tant que vous ne vous en serez pas chargé. La circulation dans la ville est donc libre, mais son évolution dictée par un schéma prédéfini . Les constructions familiales vous demandent de récolter entre 3 et 7 indestructobriques pour être réalisées. Une fois ces conditions remplies, les quatre membres de la famille possèdent chacun une jauge à remplir et à maintenir pleine en même temps pour valider la construction. Cela a pour effet de vous rapporter de nombreuses pièces et certaines rapportent même une brique rouge. Vous trouverez aussi dans ce HUB les traditionnelles courses que vous pourrez effectuer en véhicule ou bien avec Flèche, bien plus maniable. Enfin, vous trouverez aussi des défis à effectuer dans chaque quartier, comme « pompier » nécessitant d’éteindre des feux avec un personnage maîtrisant l’eau ou la glace ou bien « gravé dans le marbre » vous demandant de détruire 5 statues à trouver dans le quartier. Des petits défis variés qui cassent la monotonie de la collecte des briques dans les quartiers pour un petit coup de fraîcheur bienvenue. On appréciera toujours l’humour Lego associé a de nombreuses références de l’univers Disney Pixar. Ainsi lors d’un passage où vous devez éteindre le feu dans une cuisine, vous entendrez par exemple un PNJ dire « J’ai rêvé ou j’ai vu un rat qui cuisinait? », référence à Ratatouille.

Les constructions familiales à 3 ou 4 personnages.

Pour conclure, ce Lego Les Indestructibles n’est encore pas celui qui viendra révolutionner la série, mais il s’en sort de manière plutôt honnête. On regrettera certes la mission principale beaucoup trop courte et le HUB ouvert mais pas si libre. Cependant, cet opus sait apporter un peu de diversité par ses défis, camouflant un peu mieux sa répétitivité, là où un Lego Le Hobbit par exemple n’avait pas su tirer son épingle du jeu. Un jeu tout à fait correct à faire seul ou en coopération pour profiter d’un bon moment sous l’humour Lego. On espère quand même voir la série se renouveler bientôt et ne pas seulement se reposer sur sa diversité de licences pour ne pas finir par lasser.

Pseudo :

Joueur depuis la NES et ayant possédé toutes les consoles sauf la regrettée Dreamcast, jouant a tous les styles de jeux et chasseurs de trophées compulsif

Playstation Archangejulien

Succés XBox JusticiaOmnibus

A propos de ce test

Jeu fourni par : Warner

Testé sur : Xbox One

Bons points

Bons Points L'humour lego

Bons Points Les nombreuses références aux Disney/Pixar

Bons Points La variété des pouvoirs

Bons Points Quelques surprises appréciables

Mauvais points

Mauvais Points La durée de vie de l'histoire principale

Mauvais Points La synchronisation labiale

Mauvais Points Le Hub ouvert pas si libre que cela

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.