Monster Hunter Rise

La réapparition d’une bête légendaire signe le retour d’une catastrophe qui menace le village Kamura. Avec l’aide de l’ancien du village et de tous ses habitants, vous allez devoir perfectionner votre art de la chasse et protéger le village d’une nouvelle invasion de monstres.

L'histoire

Dans Rise, on ne peut pas dire que la narration soit très intéressante offrant une histoire pas particulièrement intrigante. Après avoir créé et personnalisé notre Hunter, Palicos et Chumskys, on se retrouve dans le village de Kamura, un endroit en apparence paisible qui doit faire face à la Fury, un événement catastrophique qui menace de tout mettre en danger.

Fungen, l’ancien du village, doit donc recruter au plus vite de nouveaux chasseurs pour tenter de sauver tout le village de la «Fureur» des redoutables monstres qui vont bientôt abandonner leur habitat pour s’en prendre à la civilisation.

Malgré tout, on appréciera un semblant de scénario. Mais est-ce par nostalgie ou fan attitude ? Ce sera à vous de le définir. Mais intéressons-nous à son contenu.

Malgré son faible scénario, Monster Hunter Rise ne déçoit pas et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Comme ses prédécesseurs, on évolue de mission en mission. Mais pour mieux en parler, on va diviser ces missions en 2.

D’une part, on a les missions du village et les missions de chasse pure et dure. Les missions du village sont guidées et ne posent pas beaucoup de soucis. Généralement, ce sont elles qui font avancer le scénario.

D’autre part, on a les missions de chasse. Généralement c’est avec elles qu’on s’attarde le plus que ce soit pour évoluer ou gagner des objets pour upgrader ses équipements ou tout simplement par fierté nationale de chasseur invétéré de monstres. Ces missions peuvent être de haut rang et, bien qu’elles soient également jouables en solo, l’aide d’autres chasseurs pourrait être très utile. La base des Monster Hunter reste tout de même dans la coopération. Pour avoir fait World en long, en large et en travers, et n’étant pas fan du multijoueur, je me suis surpris à y prendre goût. 

Mais ce n’est pas tout ! En plus des expéditions, des chasses ou de collectionnite aigüe non contrôlée, Rise nous a concocté une sorte de Tower Defense avec notre Fury. On doit à tout prix défendre les portes du village de Kamura en plaçant des structures de différents types pour ralentir ou vaincre les créatures hostiles. Si vous aimez le style et cherchez de la difficulté, sachez que c’est prévu avec l’ajout des monstres Apex qui sont tant redoutés. 

Comme je le disais précédemment, on peut faire des missions à la demande des villageois pour récupérer des matériaux utiles pour améliorer notre arsenal. C’est plaisant au début mais soit on s’ennuie ferme par la répétitivité des missions malgré le monde ouvert (c’est la base de monster hunter) soit on se fixe des objectifs de fou pour avoir un stuff complet. 

Globalement, on peut dire que le village de Kamura est l’hub de Rise divisé en microzones. On reprend ce qu’on connaît de World à savoir les voyages rapides, la liste de souhaits et l’arborescence des armes lors des upgrades. 

Rajout et amélioration !

Que ce soit en mode portable ou sur la télé, on n’observe aucun ralentissement surtout avec une horde de monstres bien qu’il ne soit pas aussi complexe que World. Bien que ce ne soit pas comparable, on peut quand même apprécier le travail sur l’environnement avec un excellent design même si quelquefois, on sent que c’est hasardeux.

On peut apprécier aussi l’amélioration de la mini-carte qui est un élément essentiel à tout chasseur et, enfin, les développeurs nous ont écoutés. On a la position des monstres les plus imposants et donc les plus dangereux. Ce qui est un plus pour les nouveaux qui veulent se lancer dans la licence sans être découragé en se retrouvant d’emblée face à des Magnamalo, Bishaten, Khezu, Tigrex ou encore des Nargacuga. 

En parlant de monstres, ils sont toujours aussi bien réussis. On admire même l’aspect imposant, visuel et détaillé. D’ailleurs les détails se trouvent aussi dans leur comportement et leur force et faiblesse. Connaître tout ceci peut vous aider à combattre facilement ces créatures. Chaque type de créatures possède ses forces mais aussi des faiblesses que ce soit sur une partie du corps ou l’emploi d’objets ou d’armes bien spécifiques. Il vaut mieux l’affaiblir ou le ralentir pour être sûr de rentrer en vie au village. 

Pour les nouveaux arrivants, puisqu’on en parle, Monster Hunter Rise a prévu un système de progression adéquate pour eux. Le joueur est donc progressivement guidé à travers certaines missions d’entraînement qui vous permettent d’apprendre les bases de la chasse sur le terrain ainsi que des fonctionnalités plus avancées (telles que Wyvern Mount, Attack with Silkweave et combos) qui seront débloquées en passant au niveau supérieur.

En revanche, le mode multijoueur reste sensiblement le même mais sans chat vocal. Par contre, on appréciera le fait de trouver plus facilement les joueurs avec qui on a appréciés jouer. 

Quant à la bande-son, rien à signaler. C’est toujours aussi envoûtant et réussi et toujours sur le bon thème fidèle de la saga.

Et enfin, le gameplay

C’est sûrement ce qui vous intéresse le plus ! Monster Hunter Rise reprend les éléments de base bien connu de la franchise mais modifie et améliore certains aspects pour rendre le titre accessible à un public toujours plus large. Ce nouvel épisode insiste bien là-dessus. De plus, il a été rendu beaucoup plus dynamique supprimant cette partie temps mort bien connu des autres opus. 

Un rajout non négligeable va aussi changer votre manière d’aborder les combats : les Filoptères.  Ils nous donnent accès à un large éventail de possibilités pour se déplacer plus vite dans les zones de jeu, raccourcir le temps, un déplacement vertical et affronter les ennemis redoutables avec de nouvelles techniques offensives et défensives.

Imaginez donc ce que ça peut donner comme combats avec les 14 armes disponibles. Il faut savoir que ce Filoptère a une attaque spéciale qui vous permet de tirer le meilleur parti des caractéristiques particulières de chaque arme. 

Toujours grâce au Filoptère, il y a une commande appelée Wyvern Mount qui permet d’utiliser les créatures du jeu comme monture ou de s’en servir pour attaquer d’autres monstres avec une attaque dévastatrice (sous certaines conditions).

Passons au compagnon Canyne. Quand on lance une partie, on doit aussi le personnaliser à sa convenance. Il offre un soutien en attaque mais aussi, on peut le chevaucher pour se déplacer plus rapidement sur une map. (c’est un jeu de fainéant entre les déplacements rapides et notre Canyne.. ^^’).

On peut aussi user de certaines actions plus facilement comme aiguiser les armes ou combiner des objets sur le terrain. 

Parmi tout ceci, on peut aussi compter sur notre Florelet.Ils absorbent le parfum du pollen des Spectroiseaux trouvés durant une quête, vous accordant ainsi divers bonus pour les combats.

Et les combats ?

Justement puisqu’on en parle, les combats sont plus dynamiques mais plus complexes aussi. Il ne suffit pas de foncer tête baissée dans le combat. Il faut choisir ses armes et armures et les maîtriser parfaitement car, accrochez-vous bien, il n’y a pas de système de verrouillage sur les monstres. On sent bien toute l’essence d’une chasse et de sa préparation ! On ne vas pas chasser un Wyvern avec un filet papillon ! 

Il faut aussi garder un oeil sur sa santé et son endurance. Les monstres n’ont pas de barre de vie.. tout est dans le visuel et son comportement. Des indices qui vous permettront de savoir si vous êtes proche de le battre ou pas. D’où la nécessité de bien savoir manier les armes et de bien choisir les objets de soins et autres. 

Pour rappel, notre chasseur peut manier 14 armes que nous connaissons bien. Monster Hunter Rise a conservé le maniement bien connu. On rajoute notre filoptère et aussi une nouvelle fonction : la compétence Switch. Une fois déverrouillée, elle offre la possibilité de basculer librement entre les attaques standard et les attaques Silkbind prédéterminées pour mieux adapter l’arme à notre style de jeu. 

On n’oublie pas la cuisine. Il faut préparer de bons petits repas pour booster ses caractéristiques en vue d’affronter un gros monstre.

Il y a de quoi faire ! On retrouve l'âme des Monster Hunter avec des rajouts non négligeables qui relancent l'intérêt pour les joueurs habitués et surtout permet d'acquérir de nouveaux joueurs curieux de la licence. Il en reste pas moins très gourmand en préparation et en tactique. En même temps, quand on voit la taille de certains, l'agressivité des autres, il vaut mieux être préparé. Monster Hunter Rise va rester bien ancré dans nos mémoires et étant le meilleur jeu de chasse de cette décennie. J'ai bien peur que le prochain opus sera difficilement meilleur sauf gros changement majeur ou des extensions de territoires plus vastes.

Yakudark

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Gameplay plus dynamique

Bons Points Bon mix entre innovation et tradition

Mauvais points

Mauvais Points Scénario léger

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.