Monster Hunter World Iceborne

Monster Hunter World a déjoué tous les pronostics en vendant plus de 13 millions de copies dans le monde. Jusque là jeu de niche, il est parvenu à s’installer comme un indispensable en proposant de solides arguments. Continuant sur la lancée, Capcom sort Iceborne, une extension payante avec, encore une fois du lourd sur le papier…

Pas de repos pour les Chasseurs

Iceborne est disponible lorsque vous avez fini la campagne du jeu de base (soit après la mission « Tonnerre sur le Plateau ») et s’inscrit dans l’histoire de la sorte :

Un groupe de Legianas est aperçu au dessus de la Forêt Ancienne, ce qui est assez inhabituel. La Commission décide d’enquêter et envoi un petit groupe d’éclaireurs comprendre la présence de ces créatures si loin de son habitat. En les suivant via le dirigeable de la troisième flotte, et après un océan déchaîné, ils découvrent un nouveau continent complètement enneigé

Cette zone ne rigole pas et demeure très inhospitalière, un peu comme la rivière éternelle du jeu d’origine, qui reprend certains de ces mécanismes d’ailleurs. Le froid sera votre ennemi et pour ne pas perdre trop d’endurance, vous devrez vous réchauffer. Certaines plantes émettent de la chaleur, des sources d’eaux chaudes et des boissons chaudes pourront également vous éviter de ressembler à un glaçon. Une fois une première approche plutôt frigide avec ce lieu, les subtilités et les avantages que vous pourrez obtenir sont nombreux et très bien pensés.

Attirer une créature sur un lac d’apparence gelée (mais en fait pas tant que ça), le bon vieux coup du stalagmite derrière la nuque voir carrément une avalanche. Tout ça cumulé avec un nouvel équipement, le Grappin/Griffe (j’en parle plus bas dans cette critique) et vous repartez avec un nouvel arsenal pour massacrer les animaux locaux. Vous aurez également la possibilité de “siffler” de plus petites créatures afin de pister plus rapidement votre proie. 

C’est une excellente idée d’autant qu’elle fonctionne aussi sur le continent d’origine. Si le “pilotage” de votre monture est automatique (elle suit la piste sélectionnée) vous n’aurez pas besoin de descendre pour récolter les ressources sur la route, un plus indéniable.

Dommage seulement que cela n’influe pas sur la chasse elle-même dans le sens où pister une créature à pied est bien plus discret qu’à dos de Jagras ! Mais bon on ne peut pas reprocher à MH Iceborne de ne pas être réaliste…

Une avalanche de contenu

Comme dit ci-dessus, Iceborne est une extension (elle nécessite le jeu de base, ce n’est pas un “stand alone”), et comme son nom l’indique elle apporte des nouveautés. Ce nouveau continent est plus grand que celui original, contenant son lot de nouvelles créatures. Il y a les bestioles pacifiques qui vivent tranquillement leur vie, s’enfuyant à votre approche (ou celles de prédateurs).

Attention s’il y a des petits car les adultes pourraient vous charger… Et les énormes créatures à chasser. Plus d’une vingtaine de créatures d’après l’éditeur, en réalité seule une dizaine sont vraiment nouvelles, les autres étant des sous-espèces déjà connues des épisodes précédents ou du jeu de base. Dommage aussi de ne pas avoir un vrai nouvel écosystème. Rien de négatif, rassurez-vous car chaque bestiole est parfaitement représenté et comme le jeu initial, d’un réalisme comportemental bluffant. C’est presque aussi agréable de les voir vivre dans ce monde de neige et de glace que de les zigouiller, presque j’ai dit…

Cette extension, de la même manière que celles des Destiny, rend votre équipement si ardemment optimisé obsolète dès le premier doigt de pied emmitouflé posé sur le continent se nommant “Givre Eternel” (que c’est original…). Qu’à cela ne tienne ! L’artisanat est là pour faire passer la frustration du passage à l’extension en permettant de monter votre équipement jusqu’au rang 12, relançant donc le farming des gemmes et autres ressources (et donc chasse). De plus du matériel de rang “Maître” sera aussi craftable afin de pouvoir réussir les chasses du même nom (équivalent du rang G sur les autres opus). 

G comme Gloups

Attention, celle-ci envoi du poney et nécessite une solide préparation (tant sur le matériel que sur l’organisation de l’équipe) car les futurs sac à main frappent très fort et sont de véritable sacs à PV. La récompense n’en sera que plus gratifiante. Sachez que ces chasses se débloquent aussi sur une partie des créatures d’origines, histoire de retrouver des vieux ennemis en mode boostés…

Qui dit nouvelles créatures puissantes dit nouvelles armes et armures pour les découper. Si l’on regrette qu’il n’y ait pas de véritables nouvelles armes, les nouveaux skins sont toujours aussi bien travaillés avec un design allant du “chelou” à l’ultra classe (vos goûts déterminerons ce que vous aimez ou non). La fronde est maintenant plus utile du fait qu’elle est utilisable en combat (armes dégainées) et permet, après post-touche de déclencher de nouveaux combos grâce notamment aux nouvelles techniques disponibles pour chaque arme, dont certains vraiment intéressants (comme la Volto-Hache ou l’insectoglaive).

Le tout proposant de nouvelles approches de combats pour les plus acharnés. Enfin, et pas des moindres, le Grappin/Griffe vous fera passer pour le roi du Rodéo extrême, car une fois agrippé au monstre, vous aurez la possibilité de lui faire changer brutalement de direction durant sa course afin qu’il percute quelque chose de plus dur que lui (et donc de l’assommer). Ou, à la manière de Terminator sur Sarah Connor, de lui vider votre chargeur de pierre (oui c’est bizarre dit comme ça) pour tenter la aussi d’assommer la créature. Attention à votre timing car en cas d’échec, la monture temporaire va clairement montrer son désaccord en une violente contre-attaque… Difficile à appréhender au départ, mais jouissif lorsqu’on réussit.

Pari Réussi

Vu le prix de l’extension, on était en droit d’exiger une grosse durée de vie et du contenu conséquent, et pour le coup Capcom ne se moque pas de nous. Rien que la nouvelle campagne nécessitera une trentaine d’heures de jeu pour la faire (plus si vous traînez). Une fois cette dernière finie, une nouvelle zone se débloque, elle se nomme le Fief Glorieux et propose un intéressant système de vase communiquant.

Cette zone se compose de 4 sous-environnements qui proposent des chasses difficiles. une fois cette dernière réussie la zone où vous étiez montera d’un cran en difficulté alors que les autres baisserons d’un cran.. vous avez saisi ? S’il est un peu tôt encore pour bien cerner l’intérêt de ce concept sur le long terme il a le mérite d’être intriguant.

Enfin si la chasse vous ennui, vous pourrez toujours décorer votre nouvelle chambre, cette fois totalement personnalisable, ou encore jouer au Vaporium, sorte de loterie ou via des mini-jeux vous pourrez gagner des gemmes ou autre objets. Ou pourquoi pas prendre de jolies photos des Grimalkynes locaux via des quêtes secondaires ? Bref vous aurez largement quoi faire dans Iceborne, donc suivant votre passion, plusieurs centaines d’heures de jeu en perspective. Il est temps de chausser vos moonboots en peau de Tobi-Kadashi et d’aller jeter un oeil à Selania et ses alentours…

Pseudo :

Rôliste, Metalleux et jouant aux jeux vidéos depuis trop longtemps pour le chiffrer, je reste passionné par ce média, particulièrement les RPGs sur lesquels je me suis bâti une solide expérience. Chez moi pas de préférence. Ce sont les jeux qui font la console et pas l'inverse !

Playstation Lucian_Blight

Succés XBox Lucian Blight

A propos de ce test

Jeu fourni par : Capcom

Testé sur : Xbox One X

Bons points

Bons Points Du vrai nouveau contenu et une nouvelle campagne

Bons Points Graphiquement toujours au top

Bons Points Un contenu haut niveau intriguant et original

Bons Points Du Housing, inutile donc indispensable

Mauvais points

Mauvais Points On aurait aimé + de véritables nouvelles créatures

Mauvais Points On aurait également aimé de nouvelles armes

Mauvais Points Toujours aussi austère pour les non-initiés

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.