Moons of Madness

Prenez une pincée de Science Fiction, une lichette de H. P. Lovecraft et vous obtenez Moons of Madness. Un FPS d’horreur qui se déroule sur la grande rouge. Le joueur incarne Shane Newehart, un ingénieur à l’accréditation de sécurité limitée en poste à la station Trailblazer Alpha. Votre tâche est simple : vérifier que tout continue de fonctionner normalement jusqu’à l’arrivée du Cyrano, un vaisseau de transport dont l’équipage est chargé de vous relever. L’aventure se lance, mais est ce que la peur se lance avec elle?

Seul sur Mars

Le jeu démarre alors que Shane se réveille. Sans en savoir plus, vous sortez de votre lit, et commencez à explorer la station spatiale, sans autres explications.

Vous remarquez rapidement des phénomènes étranges et plutôt inexpliqués et finissez par finalement réellement vous réveiller. En effet, tout ceci n’était qu’un cauchemars. Cauchemars, vous en êtes sûrs ? Car c’est là le point fort du jeu, vous alternerez les séquences de vie « normale » et les moments paranormaux, tout ceci finissant par se confondre. Et si tout ceci n’était pas en fait un rêve…

Ce démarrage nous permet de parler du premier point du jeu: les environnements. Vous alternerez entre séquences en interne dans la station spatiale, ces derniers évoluant au fil de l’aventure, de sorte que vous finirez par ne plus reconnaître totalement les décors du début. Et entre séquences en extérieur, celles-ci vous permettant de visiter au strict minimum la planète rouge, ses grottes et des passages peut recommandables. Certains passages du jeu étant dans des décors totalement improbables.

Vous serez tout au long du jeu totalement seul. Alors je m’entends, vos collègues de la station vous parlerons régulièrement par radio, mais jamais vous ne les croiserez. Pour les balades en extérieur, celles-ci se faisant en combinaison spatiale, vous devrez garder un œil sur votre capacité d’oxygène au risque de finir par mourir asphyxié. Rassurez vous, sauf grosse erreur de votre part, cela ne devrait jamais arriver. Et j’en viens à mon deuxième point: la difficulté. Le jeu est loin d’être compliqué, vous aurez quelques énigmes à résoudre, mais même si parfois elles défient toute logique, celles-ci sont loin d’être insurmontables.

Sur Mars, personne ne vous entendra crier!

L’ambiance aurait pu être l’excellent bon point du jeu, tantôt normale, tantôt anxiogène, à la limite du glauque. Vous aurez vraiment l’impression de vous trouver à la place de notre astronaute, tant par moment vous vous sentirez oppressé par l’action. Mais le soucis c’est que le jeu ne parvient pas à conserver cette ambiance tout du long. Quelques jumpscare vous arracherons quelques sursauts, mais finalement, on se rendra vite compte qu’en faisant suffisamment attention, nous ne risquons jamais rien. Alors attention je ne dit pas que je ne suis jamais mort, loin de là, mais une fois les différents éléments de l’énigme compris, vous mourrez relativement peu. Et j’en viens directement à la difficulté du jeu. Elle est quasi nulle! Les rares séquences d’échappatoire étant relativement facile à torcher, les monstres étant facilement esquivable, rien ne vous empêchera d’avancer rapidement dans le jeu! D’ailleurs cette difficulté presque nulle vous permettra de finir le jeu en 4 à 5 heures, c’est relativement court…

Le point fort du jeu pour moi réside dans sa traduction en français de tous les textes, il aurait encore pu être poussé d’avantage si le doublage voix avait lui aussi bénéficié d’une version française. Les acteurs anglais étant bons, le doublage est malgré tout de très bonne facture, je pense que si je n’avais pas eu à lire les sous titres grâce à un doublage français, ça aurait selon moi renforcé l’immersion dans le jeu, ce qui est dommage.

Moons of Madness n'a finalement d'horreur que les quelques sursauts que le jeu nous offrira lors de quelques jumpscares. La durée de vie étant relativement courte, alliée à une facilité de jeu, il se termine rapidement. Le jeu aurait gagné à être réellement plus effrayant avec des monstres plus dangereux et un doublage en français dans les voix. Il restera néanmoins pour le prix un bon divertissement pour les fans de Lovecraft ou de science fiction.

Stephtoonz

Bons points

Mauvais points

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.