Mundaun

Après avoir appris le décès mystérieux de son grand-père dans un incendie, notre héros se rend à Mundaun pour la première fois depuis son enfance. Il ne tardera pas à découvrir que quelque chose d’ancien et de diabolique y hante l’existence des habitants restants. Dans sa quête pour découvrir le sens de ces sinistres événements, le joueur entreprend un périple qui le mènera au sommet du mont Mundaun : De prairies escarpées jusqu’à un sommet enneigé, en passant par des champs de pierres. Mundaun est un conte horrifique attachant réalisé entièrement au crayon et se déroulant dans une vallée sombre et isolée des Alpes. Explorez de nombreux espaces riches en secrets, survivez à des rencontres hostiles, conduisez des véhicules, remplissez votre inventaire et résolvez une variété d’énigmes originales.

Mundaun Hill ou Resident Mundaun ?

Avant de répondre à cette question, penchons-nous sur la partie graphisme du jeu. Il peut en rebuter plus d’un car c’est assez spécial. Certains pourraient crier au scandale de sortir ce jeu sur console et de nos jours. 

C’est là où est la subtilité. Tout le jeu a été dessiné à la main et au crayon/fusain pour être ensuite rendu vivant. On se retrouve au final à admirer le travail et se prendre au jeu. Imaginez des croquis qui prennent vie. C’est génial. 

De plus, au fur et à mesure que nous avançons dans le scénario, on en oublie le graphisme. Vous vous demandez comment un aspect graphique comme celui-ci peut se trouver dans la catégorie des jeux d’horreur. Je peux donc répondre à la question. Il est plus dans la lignée d’un Silent Hill qu’un résident evil. Tout le jeu joue sur la tension, la pression, le suspense avec une bande-son exquise et des réactions du personnage bien travaillé en fonction de la situation.

On oublie les phases de tueries intempestives, des effusions d’hémoglobines à tout va, des zombies ou des monstres… enfin si, il y a tout de même des monstres. Libre à vous de les affronter ou au contraire jouer en mode furtif. Je vous conseille la seconde option car au final, les affronter ne sert à rien. (surtout pour l’obtention du platine, on ne doit pas leur faire bobo).  De plus, le héros de l’histoire n’est pas un militaire hyper entrainer avec des armes de fou.. ici, on ne trouve qu’une arme à feu et une fourche par exemple. 

Pour résumer, l’ambiance est bien dosé avec des réactions et une bande-son bien pensée. Mundaun est Mudaun et rien de comparable.

Le gameplay

C’est en vue FPS qu’on se balade dans ce monde ouvert à la montagne dans la ville de Mundaun. À savoir que ce village existe réellement, n’oubliez pas que c’est un folklore Alpin. On se balade dans les montagnes à la recherche d’indice sur la mort de son grand-père. On dispose d’un inventaire limité et on passe la majeure partie de son temps à trouver des objets comme des clés et à résoudre des énigmes. 

Bien sûr, tout n’est pas aussi facile que ça. Le jeu se dote d’un cycle jour-nuit. La nuit, il vaut mieux éviter. Les monstres sont de sortie. Les monstres de paille sont lents et disposent d’un champ de vision. Je n’ai jamais eu à les affronter donc je ne peux vous dire comment ils régissent à notre contact. Par contre, les apiculteurs (qui eux sont de jour) vous attaquent à vue avec leurs abeilles et c’est fatal. 

Et à ce moment-là, on se rend compte d’un élément non négligeable du jeu et qui fait son « défaut » pour certain : la sauvegarde. Autant elle est manuelle à l’aide d’horloge murale, autant elle se fait automatiquement mais pas assez régulière. Vous pouvez passer 20 minutes sur un déplacement (j’exagère) et mourir que vous devrez tout refaire. Je vous rassure tout de même, pour mourir, il faut vraiment ne pas être attentif.

Les différentes énigmes ne sont pas très compliquées mais nécessiteront vraiment de s’attarder sur la recherche des objets. On peut se retrouver coincé face à un pont détruit, il suffira de le peindre réparé pour pouvoir le traverser. La plupart du temps, on prend son temps à examiner des tableaux intensément pour les voir bouger et nous aspirer dans le passé. Ou tout simplement, regarder dans un miroir et voir une porte apparaitre.

Tout est sur le visuel et c’est pour ça qu’au final, on fait abstraction de l’aspect « vieillot »  qui pourrait rebuter certains joueurs. 

Il y a la possibilité de booster ses capacités avec des améliorations de ses trois branches de personnage: la santé, le maniement des armes et la résistance à la peur. Mais si vous jouez en mode furtif, ce n’est pas vraiment utile. 

Prenez bien le temps de lire votre journal de bord, de bien choisir vos réponses lorsque vous rencontrez des personnes et vous pourrez alors contempler l’une des 5 fins disponibles.

Avec une ambiance "effrayante", un gameplay solide et un récit vraiment intrigant, Mundaun n'attirera pas les vétérans de l'horreur. Mais il faut se poser la bonne question : êtes-vous prêt à vivre autre chose que ce que vous avez l'habitude de jouer ? Laissez-vous envouter par la direction artistique. Son côté esthétique finira par vous apporter satisfactions et vous permettra de vous replonger dans vos effrois des jeux d'horreur de la bonne époque .

Yakudark

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points La fibre artistique en crayonné

Bons Points l'ambiance oppressante

Bons Points Bande-son inquiétante

Bons Points Un mystère intrigant

Mauvais points

Mauvais Points Des ennemis pas très futés

Mauvais Points les 'peu) de combats, la maniabilité et la gestion des stocks mal advenus

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.