NBA 2K20

Il m’a fallu du temps pour me défaire de l’image d’un 2K sports loupé, c’était avec une grande appréhension que j’ai hésité à me lancer dans une autre aventure. J’ai été agréablement surpris et toutes mes craintes se sont envolés en jouant à NBA 2K20.

NBA 2K20 toujours leader sur le basket

Visual Concepts a mis le paquet encore cette année. Toujours plus fort, toujours plus loin.. sauf 1 exception dont je parlerais plus tard. On peut retrouver tout ce qui a fait foi dans les précédents opus avec des petits plus.

On va commencer par la galanterie en présentant pas moins de 12 équipes féminines de la ligue WNBA. Je sais, vous allez me dire qu’on a déjà vu ça avec NBA Live mais c’est la première fois qu’on l’inclut dans un 2K sports. Il s’agit là de les inclure mais vous ne pourrez pas jouer à tous les modes de jeu proposé par la NBA.

Le deuxième petit bonus est l’adaptation d’un mode carrière. On suit le parcours d’un jeune talentueux basketteur surnommé « Ché » pour son leadership. Entièrement personnalisable, il doit faire face à un choix douloureux qui pourrait freiner son ascension dans la NBA. Franchement, j’ai été super surpris par cette histoire. Elle est assez mature et on baigne dans la morale jusqu’au bout. Les personnages sont attachants et on sent bien tout l’envers du décor d’une ascension fragile vers la NBA avec des choix cornéliens à faire.

De plus, ce réalisme l’est encore plus avec des personnages issus de la NBA (Scottie Pippen). À cela, on peut rajouter des acteurs comme Idris Elba qui jouera votre coach et Rosario Dawson.

Le mode carrière est une histoire captivante

Certes, dans ce mode carrière on joue très peu mais franchement, ça passe. Tous les choix à faire que ce soit de se séparer de certaines personnes, de choisir une équipe (qui dépendra de vos stats) ou encore une marque de Baskets comptent pour l’avancée du scénario. Ce n’est que vers la fin que vous pourrez jouir pleinement des matchs aux côtés de vos idoles. Mais l’attente vaut le coup car on est vraiment dans le délire de se donner à fond pour atteindre la NBA et jouer dans une équipe favorite.

Je reviens vite fait sur la personnalisation et les stats avant de vous parler des autres modes. Votre personnage principal est entièrement personnalisable sur le point physique, vestimentaire mais aussi sur votre gestuelle et votre game. Si vous préférez une pose plutôt qu’une autre, gaucher, des tirs façon Lebron ou des dribbles façon Jordan… Tout est presque possible. Tout ceci est bien entendu déblocable au fil du jeu et aussi par un autre biais…. plus tard j’en parlerais mais je pense que vous l’avez deviné.

Concernant les stats, tout le long du scénario vous serez noté (notation américaine de A à F) en fonction de votre jeu. Si vous voulez vous la jouer solo, vous avez peu de chances d’être recruté. Chaque match, chaque action comme le marquage, les passes, les dribbles, les shots sont passés au crible. Si vous quittez votre poste, on vous baisse la note. Donc choisissez bien votre position car chaque note vous octroie des points et à chaque pallier, vous gagnez des bonus.

Les autres modes

Désolé de m’être autant attardé sur le mode carrière mais c’est vraiment un mode complet. Bref, passons aux autres modes plus… compétitifs.

  • On peut, comme à l’accoutumée disputer, des single match ou des saisons entières dans My League.
  • My Gm qui est le mode axé sur l’aspect managérial en gérant l’équipe, les données, les arbres de compétences…  On prend le contrôle total d’une franchise avec la formation d’un champion depuis ses débuts. Sans oublier un système relationnel retravaillé.
  • Le mode Online My Team

Pourquoi je n’en dis pas plus ? Ce dernier mode est assez controversé dans le milieu. On parle de microtransactions. Je ne lancerais pas le débat à savoir si c’est utile ou pas d’user d’argent réel pour un jeu. C’est votre choix et on ne va pas débattre là-dessus. Sachez que pour le mode histoire, il est inutile d’en user car la progression de votre personnage est amplement suffisante. Que vous gagnez ou perdez le match, le résultat et la progression de l’histoire ne change pas. Ce sont vraiment vos skills de gamer qui feront toute la différence.

Et c’est pareil pour le multijoueur. Certes, il y en a qui vous feront râler avec leur coupe, vêtements ou autres, mais le skill, ça ne s’achète pas. Si c’est pour être le best en 3 minutes sur le papier mais vous faire rétamer par une team qui joue sur le terrain et non sur la microtransaction, cela ne sert à rien. À part vous prendre un coup au moral….

Mais globalement ? Gameplay ? son et lumière ?

Du côté du gameplay, on reste dans un mode très conservateur. Pourquoi changer quelque chose qui marche ? J’ai apprécié néanmoins la petite aide aux placements sur le terrain pour les newbies. On remarque aussi la petite aide pour voler le ballon et autres spécificités pour le tir. C’est assez complet aussi bien pour les pros que pour les newbies. C’est un bon point.

Je pense néanmoins qu’ils se sont plus concentré sur la physique des corps et la mécanique. Les joueurs sont tous très différents en fonction de leur gabarit et de leur compétence. On ressent bien leurs appuis, leur pas de course et surtout le contact. Ces animations fluides poussent vraiment le réalisme. Seul reproche que je pourrais faire en parlant d’animations, c’est la rigidité des joueurs dans les phases de mi-temps. Autant c’est fluide sur le terrain, autant la mi-temps, on dirait des bâtonnets de glaces qui marchent tout seul (pour ne pas dire un balai dans le….).

Pour le côté graphisme, on sent quand même un rendu plus réaliste d’année en année. D’ailleurs ça se complète bien avec les effets sonores des baskets ou encore la foule en délire de plus en plus réaliste aussi. On apprécie les entractes et les mascottes. Et pour finir, on apprécie les commentateurs (60 000 nouvelles lignes de dialogue) et plus de 2 000 réactions et effets sonores rien que pour le public. Quant aux musiques, elles collent bien au thème de la NBA au point de laisser le jeu en pause juste pour écouter le bon son.

Pour info :

La bande-son de cette année, produite en collaboration avec Steve Stout et United Masters, propose de nombreuses chansons d’artistes connus et émergents des quatre coins du monde. La bande-son servira de tremplin à la créativité et la découverte, car, pour la première fois, elle sera régulièrement mise à jour après la sortie du jeu, avec des musiques des générations actuelles et à venir d’artistes exceptionnels.

Je me suis surpris à apprécier NBA 2K20 alors que je ne suis pas du tout dans ce genre de game. Ce côté narratif et évolutif à sa juste valeur a ajouté une dimension nouvelle. La difficulté du gameplay au début ne m’a pas rebuté au point de ne plus jouer. Justement, pour les newbies, je vous recommande de jouer d’abord au mode histoire afin de vous familiariser avec les entraînements par exemple. De plus, il n’y a aucune frustration à perdre. Au contraire, c’est un regain de boost pour s’améliorer encore et toujours. Si on fait abstraction des microtransactions qui pourraient pencher en votre défaveur au final, ce jeu est presque parfait. J’ai hâte de voir les prochains, sûrement sur les nouveaux supports. Une chose est sûre, 2k a gagné un nouveau joueur pour la NBA.

 

Bons points

Bons Points Le scénario bien ficelé

Bons Points Un maintien dans le graphisme réaliste

Bons Points La bande-son

Bons Points La WNBA mise en avant

Bons Points Les équipes légendaires

Mauvais points

Mauvais Points Des chargements parfois longs

Mauvais Points Microtransactions

Mauvais Points Rigidité des joueurs dans certaines phases

Mauvais Points Des bugs dans le multi avec des lancements de match figés

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.