Neptunia x SENRAN KAGURA : Ninja Wars

Gamninjustri – là où se rassemblent toutes sortes de ninjas. Alors que la lutte pour le contrôle s'intensifiait entre les Daimyos des nations, les tensions montaient entre les deux grandes nations, dont chacune abritait l'une des principales écoles d'arts martiaux. Le style Compa qui a maîtrisé les arts ninja basés sur la technique de commandement. Le style Honeypa qui a maîtrisé les arts ninja enracinés dans la technique d'action. Les deux camps étaient coincés dans une impitoyable compétition d'habiletés entre eux, afin d'atteindre l'hégémonie, mais alors qu'ils se battaient, une mystérieuse armée de ninjas mécaniques a lancé l’assaut. L'armée de ninjas mécaniques a envahi les plus petites nations en un instant et le chef de la Steeme Legion, Yoh Gamer, a fait une annonce au monde : « La guerre Super NINJA pour décider de l'école la plus forte du monde est sur le point de commencer ! »

On se retrouve avec un cross-over de 2 sagas bien connus du monde des Waifu à savoir Neptunia et Senran Kagura. 

Pour ceux qui ne connaissent pas l’un ou l’autre ou les 2, je vous propose un petit récapitulatif du style de jeu. 

Senran Kagura le jeu qui met en avance les rondeurs et la beauté du corps féminin made in Marvelous ! On dirige une troupe d’étudiants ninjas possédant des capacités hors normes mais aussi des bustes surdimensionnés avec une particularité bien spécifique.. plus on se prend de coup, moins les personnages ont des vêtements.

Neptunia quant à lui est plus réservé. On retrouve toujours le plaisir des yeux sur les personnages féminins, entre autres héroïnes, appartenant à la Console Patrol Unit : des représentations waifu des consoles de jeux.

Tous deux appartiennent au style Musou – action rpg avec un autre point commun : le visual Novel. 

Les deux univers se rencontrent enfin, on s’attend à du fan service, à s’en prendre plein les yeux, à des combats hypers dynamiques.. mais non (à part s’en prendre plein les yeux). Il y a beaucoup trop d’élément manquant pour un faire un excellent opus. 

Un gameplay pas aussi busty que ça

Neptunia x SENRAN KAGURA : Ninja Wars est un mélange entre un musou et un visual novel, enfin presque car nous ne serons jamais appelés à faire des choix. Les interludes sont longs, trop longs et tous ceux-ci coupent vraiment la partie principale à savoir l’action. Il n’y a pas assez d’informations, c’est souvent parler pour ne rien dire ou plutôt parler pour montrer un maximum de filles en situation hum-hum. Kame Sennin n’a qu’à bien se tenir et de prévoir des transfusions sanguines à foison !!  Heureusement que nous pouvons passer les dialogues mais pour comparer, on se rapproche d’un Utawarerumono.

Dans la partie la plus intéressante à savoir l’action,  nous prendrons le contrôle que de deux de nos protagonistes : un main et un sub, que nous aurons pris soin de sélectionner dans notre liste de personnages, destinée à augmenter au fur et à mesure que nous avançons dans l’histoire. Imaginez bien que le choix sera difficile pour tout perv.. joueur que nous sommes avec l’ajout de nouveaux personnages utilisables au combat. 

Les niveaux sont assez grands, explorables et bien conçus avec un rendu graphique sans infamie et avec beaucoup d’éloges, toujours fluides, propre et rapide, même avec de nombreux adversaires à l’écran. C’est un assez bon point. 

On ressent un manque de Busty rythme

Malheureusement, le gameplay est très basique, avec une attaque, une attaque à distance, une parade et un dash . Pas de combos sans fin et de mouvements aériens dévastateurs, comme on en avait l’habitude dans la série Senran Kagura. Pour varier l’action, il est possible de mettre en œuvre quatre Ninja Arts différents, différents pour chaque personnage, qui infligent un bon nombre de dégâts au détriment d’une barre d’endurance. De plus, avec suffisamment d’endurance, on pourrait faire une sorte de super coup, rappelant ceux de Senran Kagura. Chaque personnage peut adopter une position différente liée aux éléments qui modifie les propriétés du combattant. Le style Feu augmente considérablement l’attaque tout en réduisant la défense par exemple. 

On a toujours le choix des armes à distance et quelques faibles équipements supplémentaires comme les Spirit Gems. Ces objets sont à placer sur des plateaux spécifiques aux personnages, accordant des avantages variables… et c’est tout !!

Le tout (maigre tout) est agrémenté avec un ralenti lors d’une utilisation d’un Arte qui coupe le rythme du jeu. (l’équivalent de la jauge ATB)

Je pense qu’un simple animé aurait été suffisant malgré quand même tout ce qui aurait pu être fait tellement les 2 univers sont vastes. Surtout quand il faut une quinzaine d’heures pour le finir (hors annexes mais le trop-plein de dialogues ne donne pas envie)

Le jeu est en anglais et les musiques sont assez bien réussies.

Quand ils ont annoncé le cross-over, je me suis dit qu'enfin on allait pouvoir s'amuser mais j'avais quand même une réserve. Pourtant quand on voit marvel VS capcom ou project X zone, on se dit qu'il y a matière à creuser et s'en inspirer. Mais hélas, ce ne fut pas le cas. L'idée semblait prometteur, perverse, dynamique, jouissif, intense avec des personnages en pagailles dans des situations cocasses. Dommage cependant pour le gameplay trop simple et discontinu et pour l'absence totale de fan-service, qui aurait attiré des fans du genre. Il reste cependant un bon passe-temps en attendant des titres plus prometteurs.

Yakudark

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Personnages attachants

Bons Points De beaux graphismes comme on a l'habitude avec ces sagas

Mauvais points

Mauvais Points Vite répétitif

Mauvais Points Un juste milieu des 2 sagas mal optimisés

Mauvais Points le rythme s'effondre assez vite par moment

Mauvais Points Pas de fan service...

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.