Nioh

Hier inconnu, aujourd’hui plébiscité par tous ,les “Souls-Like” ont conquis leur public via un seul développeur et créateur de ce style. Je parle bien sûr de From Software. Alors lorsque Nioh a été annoncé, beaucoup ont vu un opportuniste voulant surfer sur la vague de hype des Souls. N’est-il qu’une simple copie ? Evidemment que non !

Avec une introduction pareille il faut que vous compreniez que je ne cherche pas à faire de l’article clash mais uniquement poser une ambiance volontairement sarcastique afin de mieux montrer le réel engouement que j’ai pour le jeu. Oui je le dis dès maintenant, mais
commençons par le début.

Onimusha quand tu nous tiens

Pour les plus jeunes d’entres nous, le terme Onimusha peut paraître inconnu. Ce nom est celui d’un jeu vidéo sorti en 2001 par Capcom, dérivé direct du célèbre Résident Evil. Dans Onimusha, vous incarnez un Samuraï nommé Samanosuke qui se retrouvait en plein milieu d’une guerre entre deux clans de démons, et notamment suite à l’enlèvement de la princesse du clan Saito par le clan de Nobunaga Oda, revenu d’entres les morts suite à un pacte démoniaque… Vous comprenez l’allusion ?

L’histoire de Nioh reprend une forte base connue (il suffit de voir l’intro du jeu) en ajoutant une substance recherchée par des conseillers de la reine d’Angleterre, l’Amrita. Et vous, William vous avez la particularité de la voir et l’absorber. Le jeu commence dans la prison de la tour de Londres, vous y êtes d’ailleurs prisonnier. Tout le didacticiel du jeu (oui il y en a un) se concentre dans votre évasion de cette tour.

L’idée d’avoir un didacticiel dans un “Soul” est assez saugrenue mais montre que Nioh ne veut pas seulement parler aux hardcores gamers, mais également à tous les joueurs curieux ou simplement ayant envie de challenge. Ce premier niveau est déjà rempli de petites salles, caches secrètes et raccourci. Prenez bien cette habitude de tout fouiller cela vous sauvera la vie plus tard…

Rapidement vous vous retrouvez au japon, juste après la mort de Hideyoshi Toyotomi. Le pays est ravagé par la guerre et les Yokai, créatures démoniaques, pullulent. Votre quête personnelle va se mêler à celle de Hattori Hanzo, et vous devrez éviter une nouvelle guerre entre les deux principaux clans (dont celui de Tokugawa, maître d’Hattori) et repousser la menace Yokaï.

Nioh vous propose de parcourir le japon féodal dans toute sa splendeur. Que ce soit un village de pêche, une demeure de seigneur un soir orageux ou les profondeurs de grottes cristallines, l’ambiance est là et donne envie de parcourir ce pays si mystérieux. Le jeu vous propose également de (re)découvrir la mythologie japonaise avec ses nombreux esprits mais également ses monstres typiques du folklore nippon.

l’ambiance est importante parce que Nioh est graphiquement assez inégal. Il peut y avoir du joli comme du très moyen. Heureusement, le framerate est plutôt correct (indispensable dans ce type de jeu) et les 3 modes “graphiques” permettent de privilégier graphisme ou fluidité d’images. Sur Ps4 Pro, le mode graphique propose une très bonne fluidité même lors d’affrontements de boss gigantesques (comme le combat contre Gasha Dokuro ou Umi-Bozu).


L’art du Samuraï

Question gameplay, Nioh propose de choisir votre style de combat et votre armement via un choix à la fois restreint mais suffisamment large pour combler tout le monde. Si au début du jeu vous choisissez vos deux armes favorites, rien ne vous empêche de changer d’armement. Pour agrémenter le tout, vous pouvez choisir quatre positions de combat représenter en bas à droite de l’écran (oui le sabre dans le fourreau est aussi une position de combat). La garde basse est axé sur l’esquive et la rapidité d’action au détriment des dégâts, tandis que la garde haute augmente fortement ces derniers au détriment de la défense. La garde standard elle, est un bon compromis entre défense et attaque.

Plus vous maniez votre équipement, plus vous devenez efficace avec (au point de débloquer des compétences spéciales sur certaines armes lorsque votre familiarité est à fond). Vous recevez également des points d’apprentissage lorsque vous utilisez des armes, des compétences Ninjutsu ou votre magie. Chaque catégorie étant séparée, vous pouvez créer votre personnage comme bon vous semble.

Si Nioh est plutôt gentil sur votre inventaire, il l’est beaucoup moins sur le poids de votre équipement. Porter une armure lourde vous protège mieux mais vous rend plus lent au combat, épuisant plus rapidement votre jauge d’endurance et vous rendant également plus fragile contre les ennemis très rapide comme les Ninjas. A vous encore une fois de jongler entre la protection et la rapidité (cela compte aussi pour les armes !).

Passé la première mission, vous avez accès à une “base” vous permettant d’accéder, entres autres au forgeron. Cette dernière (c’est une femme) vous permet de démanteler de l’équipement pour y récupérer des composants mais également de faire des associations d’âmes afin de fusionner armes et armures pour les rendre plus efficaces. Le dojo permet de vous entraîner aux subtilités de gameplay du jeu mais également d’obtenir votre formation ninja.

Si le jeu se découpe en plusieurs missions principales, reliées chacune à un boss, de nombreuses missions secondaires se débloquent à chaque mission principale réussi. Le concept est simple, ces dernières se déroulent dans un niveau déjà fait avec une mission particulière (tuer le chef des bandits, retrouvez une épée). Classée par niveau et par difficulté (les épées rouges plantées dans le sol), ces missions vous apportent des objets de qualités mais également d’autres esprits gardiens, que vous pouvez échanger dans chaque sanctuaire. Ces esprits gardiens permettent de devenir pendant un court instant beaucoup plus fort et partiellement invincible (en effet si vous êtes touché c’est votre barre d’esprit qui se réduit et plus votre vie). Ces derniers évoluent aussi via vos statistiques d’esprit et/ou de magie, en débloquant de nouveaux bonus.

Enfin, des missions “Crépuscules” se débloquent par moment, vous proposant des challenges très difficile contre butin et XP en conséquence…

Chose étrange dans ce genre de jeu, Nioh vous propose un mode en ligne ou vous pouvez rejoindre une partie d’un autre joueur et l’aider (ou non !) dans sa mission. Pourquoi pas, même si je trouve que cela n’a pas vraiment sa place dans un jeu comme celui-là, sachant que vous ne pouvez pas choisir qui rejoindre…

Dur mais prenant

Alors oui Nioh est difficile, oui il faut être concentré à tout moment pour ne pas mourir subitement (un démon qui vous saute dessus, une bombe qui vous tombe sur la tête, un moine-démon en forme de roue qui vous écrase, etc…), mais contrairement à un Soul, les monstres sont plus prévisibles et une fois leur routine apprise, ils ne posent plus de problèmes réelles (sauf erreur d’inattention de votre part). Le gap (comprenez la différence de difficulté) avec les boss est assez impressionnant, et ces derniers vous donneront du fil à retordre, même après avoir appris leur routine. C’est un vrai challenge à chaque fois, et un vrai plaisir que de les vaincre. Nioh propose des boss vraiments très variés et assez nombreux (j’aime beaucoup le crapaud géant).

Et puis si cela reste trop facile pour vous, vous pourrez toujours affronter les fantômes de joueurs morts (appeler revenant) en les invoquant sur leur tombes… (attention au moines démons qui les invoquent quand vous vous approchez !).

Mise à jour complète édition sur PS5: Nioh nous revient en ce mois de février 2021 avec une complete edition comprenant Nioh, Nioh 2 et tous leurs DLCs. L’histoire et le gameplay étant inchangés, nous avons décidé de faire une mise à jour de nos tests pour vous apporter seulement les informations sur les ajouts de ces nouvelles versions. Sachez que vous pouvez importer vos sauvegardes si vous possédez les versions PS4.

Premier ajout de ces versions PS4, trois nouveaux modes s’offrent à vous. Un mode 4k 60fps, qui nécessitera donc une TV compatible 4k et propose une amélioration graphique certaine. Le deuxième mode est le mode 120fps. La encore, il vous faudra la télé compatible mais je pense que sur ce genre de jeu, si vous avez le choix, opter pour la meilleure fluidité est non négociable. Vous serez par contre limités à 1080p pour la résolution dans ce mode. Enfin, le dernier mode est le mode géré automatiquement par la PS5. Idéal si votre TV date un peu, vous bénéficierez de légères améliorations comme les updates PS4/PS5. A noter que les jeux n’ont pas été refait mais seulement retravaillés. Ils possèdent donc toujours les défauts d’affichage, aliasing, apparition tardive de texture, profondeur d’affichage réduite etc.

Enfin, passons aux autres ajouts qui sont, soyons honnêtes totalement anecdotiques. Concernant le SSD, la diminution des temps de chargements n’est presque pas perceptible. Il faut dire que les temps de chargement étaient déjà relativement courts. Enfin, vous aurez l’ajout des gâchettes adaptatives. Utilisées seulement pour les armes de distances, fusil et arc, vous ressentirez une légère résistance lors du tir, mais honnêtement ça s’oublie très vite.

Enfin, comme je le disais en introduction de cette mise à jour, vous aurez aussi dans cette complète edition, l’ajout de tous les DLCs sortis.

En conclusion, si vous n’avez jamais fait Nioh, cette version est probablement idéale pour découvrir le jeu dans les meilleures conditions, si vous aviez les versions de base et souhaitez profiter des DLC et améliorations, le fait de pouvoir récupérer vos sauvegardes devraient vous aider à sauter le pas.

 

En résumé Nioh a réussi son pari d’être à la fois un descendant en droite ligne d’un Soul tout en proposant suffisamment de contenus et de personnalité pour ne pas être qualifié de clone. Nioh sera un challenge pour tous les joueurs non-confirmé à ce style, mais peut-être un peu moins à ceux ayant déjà rincer Bloodborne ou Dark Souls 3. En tout cas il mérite qu’on s’y attarde car Nioh a vraiment beaucoup de charme et de qualité.

Bons points

Bons Points Ambiance japon féodal

Bons Points On revisite la mythologie nippone

Bons Points Jeu accessible malgré sa difficulté

Bons Points Les Styles de combats, une très bonne idée

Mauvais points

Mauvais Points Graphiquement inégal

Mauvais Points La caméra qui peut nous tuer

Mauvais Points Un trop gros gap entre monstre de base et boss

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.