Overdriven Reloaded : Special Edition

Si vous êtes amateur des jeux sur les bornes d’arcades, vous devriez être satisfait de ce qui va suivre. Overdriven Reloaded Special Edition est un jeu d’arcade type shoot’em up, signé d’un tout petit studio français du nom de TOMA Game Studio (The One Man Army Game Studio de son nom complet) sous la houlette de Thomas Casamento, et qui est en fait une version upgradée et publiée sur console de Overdriven Reloaded, initialement sorti sur PC. Mais que vaut cette version ? On a posé notre verdict.

Pilote de l’Overdriven, on a besoin de vous !

Commençons par le commencement. La Special Edition reprends les bases du jeu Overdriven Reloaded : vous êtes un pilote de l’Overdriven et votre base spatiale est attaquée, à vous donc de la sauver. Le jeu est typiquement un jeu d’arcade avec un défilement vertical, dans un univers fermé où vous devez uniquement contrôler votre vaisseau. On regrettera l’absence d’un vrai tutoriel pour les joueurs non fan du genre, car seule une belle blonde en bas de votre écran vous expliquera très rapidement les commandes en 10 secondes top chrono. Bien qu’elles soient assez simple sur le papier (A pour tirer en rafale, B pour tout exploser, X pour un rayon laser, Y/RB/LB pour changer de couleur et le joystick gauche pour bouger − sur Xbox One tout du moins) en pratique on peut vite se retrouver perdu. Bref, une fois que l’on s’est affranchi de cette formalité de prise en main, le jeu se fait assez facilement ou presque. Plusieurs options de difficulté s’offrent à vous : facile, normal, difficile et cauchemar. Autant dans les 2 premiers on s’en sort pas trop mal, autant dans les 2 autres il faut s’accrocher. Mais qu’importe la difficulté, le but reste relativement le même : évoluer dans les niveaux en restant en vie et en récoltant des artefacts alien et des vaches de l’espace pour débloquer les niveaux suivants.

Le jeu nécessite tout de même une certaine concentration et une certaine dextérité si vous souhaitez progresser dans les niveaux. En effet, juste tirer à toute barzingue sur les ennemis ne suffira pas, il faudra aussi calculer judicieusement vos déplacements, car votre vaisseau a un bouclier, mais sous l’effet des attaques ennemies il peut se réduire et vous pourriez être détruit. Il faudra donc savoir où vous diriger pour essayer d’encaisser un minimum de choc tout en calculant où viser pour débloquer votre chemin et en adaptant la bonne couleur. Car oui votre vaisseau peut changer de couleur et varier entre bleu, rouge, jaune et vert, et le choix de la couleur peut grandement aider.

Un festival de couleur digne d’une color run !

La couleur est très présente dans ce jeu. D’une part elle permet d’identifier assez facilement les ennemis, d’autre part elle met en difficulté dans certains modes. Par exemple, dans les modes Histoire, Arcade et Maniaque, certains ennemis sont plus facile à éliminer si vous adaptez la couleur de votre vaisseau, ce qui est un avantage (bien qu’il est possible de les éliminer aussi même dans la mauvaise couleur et heureusement!). En revanche, dans le mode Mini-jeux et notamment dans le mode Réflexe-Couleur, les couleurs vous seront indispensables. Certains blocs de couleurs ne peuvent pas être changé de couleur, mais pour évoluer, il faut réaliser des lignes de minimum 3 blocs de couleurs identiques (un peu à la Candy Crush). Et si vous ne changez pas la couleur de votre vaisseau, vous ne pourrez pas changer la couleur des blocs avec vos tirs, vous ne pourrez pas progresser et vous perdrez. Si une ligne peut paraître simple à gérer, certains endroits des cartes seront bloqués par plusieurs blocs consécutifs et vous aurez alors à changer de couleur plusieurs fois en à peine quelques secondes pour exploser les blocs rangée par rangée et ne pas rester bloquer, et vous devrez réfléchir très rapidement si vous ne souhaitez pas échouer.

Mais avec toutes ces couleurs, Overdriven Reloaded n’en reste pas moins très agréable à regarder et à jouer, notamment grâce aux fonds d’écrans des niveaux, qui sont assez dynamiques. Le jeu est très fluide, je n’ai rencontré aucun bug lors de ma partie, ni aucun lag. En revanche, l’écran peut vite être surchargé entre votre vaisseau, les vaisseaux ennemis, vos tirs, leurs tirs, les décors, les étoiles… Je déconseille VIVEMENT ce jeu aux épileptiques, tant les animations, les flash et les couleurs vives mouvantes sont présentes. Et bien qu’inspiré des jeux des bornes arcades des années 1980/1990, Overdriven jouit d’une bande-son réalisée par Thomas Casamento, le développeur, qui est tout simplement jouissive et qui plonge vraiment dans le bain le joueur, le tout sur du son moderne, et pas en 8-bits. On peut applaudir le boulot tout de même.

Un jeu pour les connaisseurs et les nouveaux joueurs

Avant de conclure ce test, il est bon de souligner encore quelques points. Overdriven Reloaded Special Edition devrait plaire aux amoureux du genre, mais également aux nouveaux joueurs. Les anciens et les nouveaux joueurs pourraient même jouer ensemble s’ils sont sous le même toit, car le jeu propose de jouer en coopération jusqu’à 4 joueurs en même temps sur un même niveau, sans écran scindé, et c’est d’ailleurs bien plus fun ! Les joueurs avides de compétition seront quant à eux servis par un classement réunissant les meilleurs joueurs et les meilleurs scores réalisés pour plus de défi. Bref, tout le monde peut s’y retrouver, à condition d’apprécier un minimum le jeu. Pour ma part, n’étant pas fan de ce type de mouvance verticale et fermée en shoot’em up, j’avoue ne pas spécialement accrocher, mais lancer le jeu pour une partie éclair ne me dérange pas, et avec des amis, c’est avec plaisir. On peut tout de même saluer le travail du développeur TOMA Game Studio, qui a tout réalisé de bout en bout, et qui signe là un jeu digne des classiques du genre, en alliant modernité, fluidité irréprochable, bande-son ennivrante et graphismes plus que louables.

Pseudo :

26 octobre 2018 ♥

Playstation Goldiie54

Succés XBox Goldiie54

A propos de ce test

Jeu fourni par : TOMA Game Studio

Testé sur : Xbox One

Bons points

Bons Points Graphiquement réussi

Bons Points Plusieurs modes de jeux

Bons Points Une bande-son qui met dans l'ambiance

Bons Points Assez technique à haute difficutlé

Mauvais points

Mauvais Points Absence de véritable tutoriel

Mauvais Points Déconseillé aux épileptiques

Mauvais Points Peut paraître redondant

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.