Pac-man 256

Tout droit sorti des studios de Bandai Namco, le premier Pac-man du nom est né le 22 mai 1980. Au fil des années le jeu n’a pas perdu en popularité, considéré comme un véritable classique du genre, 35 ans après, en 2015, Bandai Namco décide de s’allier avec Hipster Whale pour ressortir un nouveau Pac-man, baptisé Pac-man 256. Petit clin d’œil au niveau 256 du premier jeu qui avait un bug, dans lequel des symboles recouvraient petit à petit le niveau, le rendant donc injouable.

Inspiré par ce niveau 256 bugué, Bandai Namco et Hipster Whale ont décidé de construire ce nouveau autour de concept. Dans 256, votre niveau est cette fois-ci infini, mais les symboles viennent ronger petit à petit le bas du niveau, vous obligeant à évoluer vers le haut du niveau, en évitant les fantômes, en récoltant les bonus, et bien sûr, en mangeant le plus de points possible.

Malgré le fait que le niveau 256 du jeu original a dû agacer plus d’un joueur, l’idée d’utiliser et de transposer le bug dans un seul et même niveau est pour le moins bien trouvé. La version endless du jeu donne une folle envie de continuer, d’aller toujours plus loin sans s’arrêter, ou tout du moins, jusqu’à ce qu’un fantôme vienne vous toucher.

Un environnement varié et coloré

Si toutefois vous vous ennuieriez sur le niveau de base, sachez que le design du niveau peut varier, rendant ainsi le jeu plus fun. Vous ne voulez plus de fantômes à vos trousses ? Optez pour une voiture, ou un robot… ou même une chaise ! Au total, 10 options différentes sont possibles :

  • Pac-man 256, Classic 80’s et The Grid dans lesquelles vous resterez Pac-man VS fantômes, mais dont les deux derniers environnements voient leur design varier du premier
  • Classy Road dans lequel Pac-man devient une poule, et les fantômes des voitures
  • Robotz : Pac-man devient un robot qui doit éviter d’autres robots
  • Cedx : Pac-man et les fantômes sont présents mais dans un design plus futuriste et holographique
  • The Office : Pac-man doit affronter de terribles chaises de bureau roulantes en slalomant entre les bureaux
  • Go karts : affrontez des karts ! Malheureusement Mario et ses amis ne sont pas de la partie
  • Garden : méprenez-vous, ces coccinelles ne sont pas aussi gentilles qu’elles en ont l’air !
  • Pac-mania : Pac-man et les fantômes prennent des formes en 3D !
  • Shuffle : si vous n’arrivez pas à vous décider, cette option en choisi une parmi toutes celles-ci-dessus à chaque partie que vous lancez

Un gameplay plutôt prenant

Afin de corser le seul niveau du jeu et donner plus de plaisir au joueur, le jeu propose quelques bonus, comme la bombe, la tornade ou encore le laser. Il faut reconnaître que si d’habitude on aurait tendance à fuir les fantômes, dès que l’on utilise un de ces joujous, on est irrémédiablement attiré par ceux-ci, dans le but de les exploser comme il se doit. De surcroît, de temps en temps vous croiserez des zones de vitesse, si vous les prenez dans le bon sens elles vous accélèrent, si vous les prenez à contre-sens vous serez ralentis, mais elles n’influencent pas les fantômes. Autrement dit, gare à vous si vous en prenez une à contre-sens avec un fantômes à vos trousses !

De plus, le jeu propose des petits défis, comme « tuer 20 fantômes au lazer » ou « attraper 2 melons », qui vous permettent, une fois réalisés, de gagner des cadeaux qui contiennent un certain nombre de pièces. Gling gling ! Un petit défi consiste également à manger 256 pack-dots d’un seul coup. Cela vous permettra de détruire instantanément tous les fantômes qui se baladent dans les couloirs du niveau … qui reviendront bien évidemment prendre leur vengeance !

Bandai Namco offre une certaine diversité de gameplay au travers de ce jeu. En effet, Pac-Man 256 se dote d’un petit mode multijoueur, en local uniquement, qui peut se jouer à 2, 3 ou 4 joueurs. Chaque joueur peut choisir son avatar, parmi les différents proposés dans les différents niveaux que l’on peut choisir. Ainsi, le joueur 1 peut être Pac-Man, le joueur 2 une poule, le joueur 3 un robot, le joueur 4 un Pac-Man holographique. Le principe reste le même, un seul niveau endless, dans lequel chaque joueur doit manger le plus de Pac-Dots en évitant au maximum les fantômes. Lorsqu’un joueur se fait toucher par un fantôme, celui-ci est éliminé mais pas définitivement puisqu’il peut de nouveau rejoindre la partie quelques instants plus tard. Et chaque joueur peut utiliser les bonus.

Un jeu tout de même un peu vide.

Si le gameplay du jeu est intéressant, le jeu en lui-même contient quelques points noirs. Commençons par la langue. Dès le lancement du jeu, vous pouvez choisir votre langue pour lire les conditions générales du jeu, mais une fois arrivé au menu… patatra, le jeu est en anglais ! Why ?! Pourquoi nous le demander pour après nous remettre le jeu en anglais ? On ne le saura jamais…

Ensuite, le jeu est vide de son… Lorsque vous êtes à l’accueil, vous êtes accueillis par la bande-son en 8-bit du jeu pendant 5 secondes, et après s’en suit un grand silence. On réveille donc vos bons souvenirs quelques secondes pour ensuite vous faire redescendre… Véritable ascenseur émotionnel ! Enfin, lorsque vous vous déplacez dans le niveau, le bruit de chaque Pac-Dots pourrait s’assimiler à un bruit de chaussures qui grincent, pas très agréable. Heureusement qu’on s’amuse un minimum !

GAME OVER

Pac-man 256 est donc tout de même un bon retour aux sources, les différents univers et le niveau endless permettent une partie sans fin, pour peu que vous évitiez les fantômes. On finit, malgré tout, par se prendre au jeu, et au coup du « bon allez, une petite dernière pour battre mon score ». Cependant le jeu peut vite rester lassant lorsqu’on est seul, mais devient plus marrant à plusieurs. De quoi raviver la flamme des plus nostalgiques du célèbre Pac-man et le faire découvrir ou redécouvrir aux plus jeunes et moins jeunes.

Bons points

Bons Points Un Gameplay toujours aussi fun

Bons Points Niveau infini

Bons Points Différents types de niveaux

Mauvais points

Mauvais Points Le manque de bande sonore

Mauvais Points Peut vite devenir ennuyant et répétitif

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.