Pokémon Let’s Go Pikachu et Let’s Go Évoli

Bon nombre de joueurs attendent le Pokémon type RPG annoncé pour 2019 par Nintendo. Mais en attendant, Nintendo a dépoussiéré le jeu Pokémon Jaune pour l’emmener sur Nintendo Switch. Nous avons donc enfin pu poser les mains sur Pokémon Let’s Go Evoli/Pikachu, annoncé comme une passerelle avec Pokémon Go. Mais cet épisode vaut il le coup ? Mélanger Pokémon Go avec un ancien épisode de la série est il une bonne chose ? On va vous détailler tout ça !

Bien le bonjour ! Bienvenue dans le monde magique des Pokémon ! 

Comme c’était déjà le cas à l’époque, vous commencez votre aventure au Bourg Palette dans la région de Kanto. Vous ne pourrez choisir Carapuce, Bulbizarre ou encore Salamèche comme Pokémon de départ, mais vous aurez à la place Evoli ou Pikachu, tout dépendra de la version choisie. Une fois cela fait, le Professeur Chen vous enverra chercher un colis pour lui, qui contient votre Pokédex. Vous partez donc sillonner les routes de Kanto afin de capturer le maximum de Pokémon et vous devez collecter les 8 badges d’arènes qui vous ouvriront les portes de la ligue Pokémon ! Concernant votre voisin qui était votre rival avant, il se retrouve cette fois-ci à être votre ami et vous apporte même son aide de temps en temps. En ce qui concerne Jessie, James et Miaouss, nos trois compères, ils sont toujours au rendez-vous, il est juste dommage que Miaouss ne parle toujours pas comme un humain comme c’est le cas dans la version animée.

Avant de parler du gameplay occupons-nous des changements, par exemple la Piste cyclable est désormais devenue la Piste Pokémon. Pourquoi ? Contrairement aux épisodes Rouge, Bleu, Vert et Jaune, vous n’obtenez plus la bicyclette et le parcours se fait désormais à pied où chaque dresseur est accompagné de son Pokémon comme monture. Le Parc Safari de Parmanie n’existe plus et laisse sa place au Go Park qui vous permettra de transférer vos Pokémon de Pokémon Go, mais nous vous expliquerons son fonctionnement un peu plus tard. Concernant les arènes, il n’est plus possible de combattre les Champions comme bon vous semble. En effet afin d’affronter un des Champions, il va vous falloir remplir certaines conditions. Une petite nouveauté apparaît également, avec des dresseurs nommés Coachs. Ceux-ci sont un peu plus forts que les autres et une fois vaincus cela vous permettra de récupérer des CT ainsi que différents objets fort utiles. Concernant les PC dans les centres Pokémon, ils ont disparus, mais rassurez vous ce n’est pas un mal. Fini l’époque où il vous fallait aller dans un centre Pokémon pour changer votre équipe, dorénavant, tous se fait via l’inventaire, évitant les vas et viens inutiles. Grâce à cet inventaire, il vous sera également possible de changer le nom de votre Pokémon.

Il y a sur ce bureau mon invention… Le Pokédex!

La grande nouveauté de cet épisode, c’est la capture et l’approche des Pokémon. L’époque où nous arpentions les hautes herbes et cavernes à la recherche de tel ou tel Pokémon a été grandement facilitée. Maintenant, vous voyez les Pokémon directement se promener à l’écran et la surprise de savoir sur quoi on va tomber n’existe plus. J’avoue qu’avant de faire ce test, je me suis demandé si cela était un point fort ou un point faible. Pour le coup, ce sera à vous d’en décider, pour ma part je trouve le concept bien pratique, mais j’aimais tout de même avoir la surprise de savoir sur qui j’allais tomber. Vous voyez donc, des Rondoudou, Roucoups ou même Abo à l’écran et certains on même un Halo Bleu ou Rouge. Le Halo Bleu vous indique que c’est un Pokémon plus petit que la moyenne et le Halo Rouge quant à lui, sert à vous annoncer que le Pokémon est de grande taille. Avec le nouveau système d’apparition, nous avons pu traverser la Grotte Taupiqueur en un rien de temps.

Comment se passe la capture d’un Pokémon ? Une fois que vous voyez le Pokémon apparaître dans les hautes herbes, il vous suffit juste de vous en approcher, pour que cela déclenche la capture. Nous avons donc eu la surprise de voir qu’il n’est désormais plus possible de combattre le Pokémon afin de réduire sa santé pour faciliter la capture. A la place vous retrouvez le même système que Pokémon GO, c’est à dire donner des baies pour que le Pokémon vous apprécie un peu plus et ainsi le capturer plus facilement. Encore une fois, l’appréciation de ce nouveau système se fera selon vos goûts. L’ancien système de capture a été incorporé seulement pour les Pokémon Légendaires et autres Pokémon fixes où un timer a d’ailleurs été intégré (comme dans Pokémon Go). Et si vous ne l’avez pas battu pas avant la fin du temps imparti, celui ci s’enfuira. Concernant les Pokéball, vous en recevez assez régulièrement lors de vos combats avec d’autres dresseurs, ce qui rajoute encore une fois de la facilité au jeu, et si vous souhaitez vous en procurer à l’achat, sachez que celles-ci vous coûteront moins cher qu’avant.

Parlons maintenant des différentes façons de jouer…

Avec le mode TV, ici il vous suffira d’un seul Joy-Con et si vous souhaitez capturer un Pokémon, sélectionnez Lancer et faites comme si vous lanciez une Pokéball devant votre écran. Si vous pensez que cela se fera sans difficulté vous vous trompez. Comme c’est le cas dans Pokémon Go, un cercle de couleur apparaîtra à l’écran en fonction du Pokémon et de son niveau (vert, jaune, orange ou rouge) au moment où vous lancerez votre Pokéball, vous pourrez essayer de changer la couleur grâce à vos baies. Attention, les petites créatures à l’écran ont la bougeotte et n’hésiteront pas à sautiller à l’écran, à vous intimider ou encore à se déplacer à gauche ou à droite, pour rendre la capture plus difficile. À vous d’effectuer le lancer au bon moment, mais dans tous les cas, le Joy-Con répond bien et vous ne pourrez donc pas trouver d’excuse à vos ratages.

Si vous décidez de jouer en mode Portable, vous pourrez compter sur le gyroscope de la console. Vous n’avez qu’à bien viser et appuyer sur A pour que votre Pokéball soit lancée. Pour ma part je m’attendais à utiliser l’écran tactile comme c’est le cas dans Pokémon Go, mais il faut reconnaître que de cette façon il est facile d’avoir un « Joli », « Superbe » ou encore un « Excellent », lancé qui vous donneront un bonus multiplicateur d’XP. Concernant les Pokéball, il en existe plusieurs types (Poké Ball, Honor Ball, Super Ball, Hyper Ball et une Master Ball) et comme expliqué au-dessus, il vous sera possible d’utiliser des baies qui augmenteront les bonus d’objets et votre chance de capture. Une fois capturé, différentes informations apparaîtront à l’écran qui vous indiqueront l’expérience gagnée (excellent lancer, la taille, etc.) et les baies ou bonbons obtenus. On notera qu’il n’est pas possible de jouer avec la manette Pro Controller alors qu’elle dispose d’un gyroscope. Cela sera-t-il corrigé avec le temps ?

Et pour finir, la Poké Ball Plus, qui vous permettra en premier lieu, d’obtenir Mew (unique façon de l’avoir). Celle-ci dispose, d’un joystick cliquable faisant office de bouton A. Une touche sur le dessus de la Poké Ball pour le bouton B et si vous souhaitez utiliser le bouton Y, il vous faudra secouer la Poké Ball. Nintendo a prévu également deux sécurités, afin d’éviter la casse. En effet il vous est conseillé d’attacher la dragonne à votre poignet, ainsi que l’anneau à votre doigt. On regrette tout de même que les touches + et R ne soient pas simulées, alors que celles-ci sont utiles dans le menu. Concernant sa prise en main, celle-ci est plutôt agréable et sa forme ronde tient bien dans la paume de votre main. Quand vous capturez un Pokémon, le joystick qui est équipé d’un système de LED clignote et il émet le son du Pokémon capturé.

À savoir qu’il vous est possible d’emmener avec vous un Pokémon en balade, cela permet de récupérer des objets au cours de votre promenade et de lui faire augmenter l’XP grâce au nombre de pas effectués. Autre chose à savoir, il vous est possible de configurer votre Poké Ball Plus avec le jeu mobile Pokémon GO. À quoi cela sert-il ? Une fois paramétrée via le Bluetooth de votre smartphone, vous n’aurez plus besoin de regarder votre écran, car la Pokéball vibrera à chaque fois qu’il y aura un Pokémon ou un Pokéstop dans les parages. Alors pour ma part je l’ai testé sur mon Sony Xpéria A2 Ultra et je n’ai eu aucun soucis, c’est même un réel plaisir d’utiliser ce système quand il fait froid. Votre Pokéball dans la poche, vous pouvez tout faire en cliquant sur le bouton B au-dessus de votre Pokéball. Une chose à savoir, si vous avez des missions à faire comme réaliser 5 superbes lancers, vous devrez le faire sans votre Pokéball.

Pi ka chuuuuuuuu !!!!!!!!!!!!!!

Il est temps de parler des combats, qui se déroulent en Solo ou en duo. Comme c’était déjà le cas dans les épisodes précédents, ceux-ci s’enclenchent quand le dresseur vous a repéré. Une fois repéré, il viendra à votre rencontre et non comme dans Soleil et Lune ou les combats se déclenchaient à distance. Une fois le combat remporté, tous vos Pokémon gagneront de l’XP, sauf ceux qui seront KO. D’ailleurs quand vous capturez un Pokémon, toute votre équipe remportera aussi de l’expérience. Les combats risquent d’en rebuter certains, car ceux-ci restent un peu trop simples, mais les nouveaux joueurs quant à eux, y trouveront leur compte. Rare (trop d’ailleurs) sont les fois où vous affronterez un dresseur avec une équipe complète, logiquement ils possèdent chacun entre 1 à 3 Pokémon.

Il est désormais possible d’intégrer un deuxième joueur à la partie et si vous pensez que cela est super vous risquez d’être déçu. Pour faire apparaître l’autre dresseur au cours de la partie, il suffit tout simplement de secouer le Joy-Con non utilisé. Celui-ci ne sert malheureusement à rien en exploration, puisque la seule possibilité qu’il a, c’est de vous suivre tout simplement. En ce qui concerne les combats ou la capture, vous pourrez l’appeler à n’importe quel moment et même face à un Champion d’arène. Il pourra donc choisir un Pokémon de votre équipe, rendant le combat encore plus simple à finir. En ce qui concerne la capture des Pokémon, au moment de lancer la balle, si vous êtes synchronisé avec l’autre joueur, vous obtiendrez un bonus. Il est dommage de la part des développeurs de ne pas avoir travaillé cette faible difficulté, et de ne pas avoir donné plus de choix lors de l’exploration de Kanto. Vous aurez aussi la possibilité via le menu Communication de jouer avec un ami, soit en local soit à distance et ainsi échanger vos Pokémon ou réaliser des combats en duo ou en solo. Pour cela rien de plus simple, vous devrez rentrer le code unique du joueur composé de différentes images Pokémon.

Si vous décidez de partir à l’aventure seul (comme cela a été le cas pour nous) vous pourrez compter sur votre compagnon Evoli/Pikachu, au cours de votre aventure. Votre petite créature se mettra soit sur votre épaule, soit sur votre casquette. À quoi sert-il ? Pour commencer, il est déjà beaucoup plus utile qu’un autre joueur, car il va pouvoir apprendre certaines techniques, comme la TS Tranchage ou encore la TS Flash ce qui vous permettra de déverrouiller certaines zones. Votre petit compagnon, pourra également apprendre des attaques uniques, comme Evoli qui apprend assez rapidement l’attaque Evo-Dynamo qui envoi du lourd lors des combats. Si vous jouez avec un autre Pokémon de votre équipe, le Pokémon choisi au départ de l’aventure, peut lui apporter son Aide, en lui conférant plusieurs boosts, pour cela il vous faudra  secouer le Joy-Con au moment où vous verrez le logo adéquat apparaître à l’écran. Et si vous décidez de concevoir une équipe sans Evoli ou Pikachu, votre Pokémon continuera quand même à vous accompagner dans votre aventure.

Game Freak a également prévu une interface spécialement pour votre chouchou. Dans ce menu spécial, vous pourrez voir les attaques qu’il a apprises, mais vous pourrez aussi vous occuper de lui. Plusieurs choix vous sont proposés: le caresser, lui donner des baies ou encore l’habiller. Si vous êtes en mode portable, vous pourrez utiliser l’écran tactile de la console, mais si vous utilisez le Joy-Con vous devrez le diriger sur la zone dédiée et presser A ou ZR pour le caresser. Quant à la Pokéball Plus vous devrez la diriger sur votre Pokémon et appuyer sur le bouton B. Pour ma part j’ai largement préféré la version portable, je trouve que le Joy-Con ou la Pokéball Plus ne sont pas très précis quand vous souhaitez vous occuper de votre compagnon. Il vous est possible également de changer la tenue de votre Pokémon, via la Malle à costumes qui se trouve dans l’inventaire. Grâce à cela, vous pourrez donner un look unique à Pikachu ou Evoli et vous pourrez aussi choisir d’habiller votre dresseur comme votre Pokémon.

Une autre Option a été apportée au jeu. Vous pouvez choisir, n’importe lequel de vos Pokémon faisant partir de votre équipe afin de le faire sortir de sa Pokéball. Cette demande avait été faite par de nombreux fans et il est plaisant de savoir qu’ils ont été écoutés. En quoi cela est-il utile ? Le Pokémon choisi vous signalera les objets invisibles à l’œil sur votre parcours. Vous l’avez compris, le Cherche Objets a été remplacé par cette fonction, mais nous n’allons pas nous en plaindre. Certains Pokémon vous serviront de monture comme Onix au sol ou LoKhlasse sur l’eau. Cela permet d’avoir une meilleure immersion dans le jeu et donne plus de crédibilité à l’utilité de vos Pokémon.

D’une beauté luxueuse et éclatante

Visuellement le jeu a été bien retravaillé et j’ai pris un réel plaisir à parcourir le monde de Kanto en HD. Chaque ville que nous traversions et belle et colorée et les décors ont joliment été revisités tout comme l’intérieur de chaque maison qui fourmille d’objets divers, comme les posters ou encore des jolies cadres qui embellissent les murs. Concernant les arènes, elles ont également été revues, comme l’arène d’Ondine, qui nous permet de voir au premier coup d’œil que c’est le type eau que nous devrons combattre. Game Freak a même rajouté des gradins, donnant plus de réalisme au bâtiment. Les développeurs ont également laissé de petits sprites de Pokémon dans le Pokédex ou des sprites d’objets dans le menu.

La refonte a également été revue avec les différents types de dresseurs qui ont subi un relooking, comme les Topdresseurs qui, il faut le reconnaître, ont plutôt la classe. Concernant notre avatar, il vous est possible de choisir quatre teintes de peau par sexe et il possède un bon nombre de costumes classés dans différentes catégories de votre menu.

Comme cité ci-dessus, le Parc Safari a été remplacé par le Go Park. Celui-ci vous permettra de transférer vos compagnons de Pokémon Go à votre Nintendo Switch. Une fois cela fait, il vous faudra de nouveau les capturer pour en profiter sur votre console et le niveau de ceux-ci dépendra des PC originaux. Il vous sera possible de faire des mini-jeux avec vos Pokémon, mais pour en profiter, vous devrez capturer 25 Pokémon de la même espèce. On va finir ce test en parlant de Meltan, qui apparaîtra une fois que vous aurez connecté Pokémon Go à votre Switch. Une fois cela fait, vous devrez remplir certaines tâches et récupérer la Boîte Mystère. Une fois que celle-ci sera ouverte, les Meltan pourront apparaître, mais attention l’effet de la boîte ne dure que 30 minutes et ne peut être activé que tous les 8 jours. Comme il vous faut 400 bonbons pour faire évoluer votre Meltan en Melmetal, vous l’avez compris, cela va être très long ! Une fois cela fait, vous aurez la possibilité de le transférer dans le Go Park et l’utiliser sur votre Nintendo Switch.

Un tout nouveau monde de rêves, d’aventures et de Pokémon t’attend !

Pour conclure sur ce (très long) test, Pokémon: Let’s Go, Pikachu et Let’s Go, Évoli devraient ravir les joueurs de Pokémon GO, qui reconnaîtront vite les mécaniques du jeu mobile. Concernant les anciens joueurs, ils trouveront leur compte en repartant sillonner les routes qu’ils ont parcourues étant plus jeune. Même si le jeu possède de nouvelles options très plaisantes, la disparition des combats lors de la capture des Pokémon rend cela un peu trop ennuyant, mais Game Freak a quand même su apporter un bon coup de frais à un jeu vieux de 20 ans et il nous tarde de voir ce que nous proposera le prochain épisode censé sortir fin 2019.

Pseudo :

Grand fan de jeux vidéos en général, je me suis spécialisé dans le FPS. Que ce soit rétro ou next gen tant que ça a une manette (ou pas) ça me convient.

Steam Spiritgamer26

Playstation jo26150

Succés XBox Devil26100

A propos de ce test

Jeu fourni par : Nintendo

Testé sur : Nintendo Switch

Bons points

Bons Points Repartir sur les routes de Kanto en HD

Bons Points Des Animations réussies

Bons Points Les Pokémon sauvages apparaissent enfin physiquement

Bons Points La Poké Ball Plus

Mauvais points

Mauvais Points Les Objets et Talents à tenir qui ont disparus

Mauvais Points Disparition des combats lors des captures

Mauvais Points Le deuxième joueur trop peu exploité

Mauvais Points La manette Pro Controller non prise en compte

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.