Ratchet and clank: Rift apart

Nouvel épisode de la série à succès d’insomniac Games Ratchet and clank, ce volet nommé Rift apart emmène nos héros dans un voyage interdimensionnel. Exclusivement réservé à la 9ème génération de console et plus particulièrement la PS5, que vaut ce Ratchet and Clank : Rift apart ? Est-il à la hauteur d’un jeu exclusivement next gen ? Rend-il honneur à la PS5 ? Début de réponses dans ce test.

Un bordel cosmique

Notre histoire commence quelques années après le dernier épisode, en période de paix et une parade est organisée en l’honneur de Ratchet. Cette parade est constituée de plusieurs tableaux volants retraçant les aventures de Ratchet, avec à la clé un cadeau de la part de Clank. Cependant, rien ne se passe jamais comme prévu, Le docteur Nefarious fait irruption pour mettre la pagaille et s’emparer du cadeau de Clank : un Dimensionnator. A la base créée pour que Ratchet puisse retrouver ses semblables Lombax, Nefarious détraque l’appareil et perturbe le flux entre les dimensions. C’est donc dans une aventure pour réparer le tissu dimensionnel et sauver les mondes que vont s’engager, non seulement Ratchet et Clank, mais aussi Rivet, Lombax d’un monde parallèle, membre de la résistance contre l’empereur Nefarious, alter ego du Docteur qui a réussi à conquérir sa dimension.

La parade est plutôt jolie

Un gameplay efficace

Côté Gameplay, on conserve les classiques de la série, Ratchet possède une clé qu’il utilise pour frapper les ennemis et les caisses sur son chemin avec carré, récoltant des boulons qui sont la monnaie du jeu et permettent d’acheter des armes. Il esquive les coups avec rond et interagit avec triangle. La touche croix étant réservée au saut. Vous pourrez ensuite vous équiper d’une arme parmi les 20 proposées, accessibles après achat via la roue des armes. Ces dernières tirent partie des gâchettes adaptatives, ces dernières frémissant au rythme des mitraillettes, ou résistant à la pression pour le lance roquette par exemple. Au cours de votre aventure, vous pourrez améliorer vos armes. Dans un premier temps, il faudra les utiliser pour qu’elles gagnent de l’expérience. Avec la montée en niveau, vous débloquerez des cases de leur sphérier correspondant a des améliorations comme les dégâts, la quantité de munitions ou encore la zone d’effet. Ces améliorations seront à acheter grâce aux cristaux que vous trouverez au cours de votre aventure.

Le grind est plus simple que sur Crash

Du collectible à chercher

Attardons nous quelques secondes sur les collectibles. Outre les boulons et les cristaux, vous devrez aussi trouver des boulons dorés. Trouver ceux-ci vous permettront de débloquer des skins pour vos armes, mais aussi des cheat code comme les munitions illimitées ou la vie infinie. Vous aurez aussi 10 robots espions à trouver qui vous donneront des informations sur Nefarious l’univers mais aussi une partie de plan chacun pour une arme ultime. Enfin, vous aurez des pièces d’amure à trouver, celle-ci vous donnant des avantages comme une réduction de dégâts contre un certain type d’ennemi, une augmentation de l’xp ou encore du nombre de boulons trouvés. Ces pièces d’armure se trouvent à la fois sur la map de chaque monde, mais aussi dans les failles dimensionnelles. Ces dernières sont cachées dans chaque monde et vous devrez appuyer sur L1 une fois découverte pour y entrer. Elles se composent de parcours à franchir pour atteindre la pièce d’armure. Vous aurez aussi en parallèle des anomalies à résoudre avec Clank, sortes de mini casse tête un peu dans l’esprit des sanctuaires de Breath of The Wild ou Fenix Immortals rising.

Les armures, l'un des collectibles à trouver

Un véritable jeu New Gen

Nous allons maintenant parler de la technique. Que ce soit visuellement ou au niveau du sound design, Ratchet and Clank : Rift apart fait vraiment dans le haut niveau. Vous proposant trois options graphique : 4k, 30fps et Ray tracing, 60 fps, 4k sans ray tracing et un hybride. Personnellement j’ai opté pour le ray tracing et le 30fps ne dérange absolument pas. De même, la manette Dualsense est parfaitement exploitée. Nous vous parlions plus haut des gâchettes adaptatives et des retours haptiques pour les armes, mais on ressent aussi manette en main les différences de textures des sols, le bruit des bottes de Ratchet qui sort du haut parleur de la manette en fonction du matériau etc.

Graphiquement, Ratchet justifie son statut de jeu next gen

Quelques bugs techniques tout de même

Afin de nuancer toutefois toutes les éloges faites au jeu plus haut, sachez que nous avons quand même rencontrés certains bugs lors de notre partie. Rien de fâcheux ou d’handicapant, mais qui font quand même tache sur un jeu de 2021 avec cette ambition. Outre les murs invisibles, il n’était pas rare de voir des PNJ bloqués dans les murs ou le sol, ou encore Ratchet se retrouvant coincé à un endroit non prévu, par exemple sur une île au milieu de l’acide sans moyen de sortir de là. Un rapide retour au dernier checkpoint réglait le soucis.

Euh? Tu n'es pas censé être là, toi.

Pour son entrée sur la 9ème génération de console, Ratchet and Clank Rift apart assume complètement son statut de favori au GOTY 2021 et ses ambitions sur New Gen. Quelques bug ici et là viendront ternir une copie presque parfaite, complète et variée pour un must have de lancement de la console.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points L'univers Ratchet

Bons Points Les graphismes dignes de la new gen

Bons Points un contenu correct

Mauvais points

Mauvais Points Quelques bugs parfois

Mauvais Points Un peu court

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.