Returnal

Même si le jeu vidéo tend de plus en plus à se démocratiser, il reste encore ici et là des irréductibles qui restent dans leur coin, catégorisés de jeux de niche. Les Roguelike sont de ceux-ci et sont souvent cantonnés au statut de jeux indépendants et/ou à petit budget. Returnal vient bousculer les codes en étant l’un des premiers vrais Roguelike AAA et en plus exclusivité PS5. Que vaux donc cette expérience?  

DISCLAIMER: Nous testons ici un Roguelike en toute connaissance de cause, il est donc inimaginable de le sanctionner pour sa difficulté ou sa redondance puisque c’est l’essence même du titre, au même titre que la difficulté n’entre pas en ligne de compte dans un Souls like (sauf si elle est dûe à des erreurs de gameplay ou de game design, bien évidemment)

Sélène, elle s'appelle Sélène

Les bases étant posées, commençons par le commencement: Qu’est-ce qu’un rogue like? Un Rogue like est un jeu dont le principe repose sur deux principes majeurs: la génération procédurale du monde et la mort permanente. Entendez par là que quand vous mourrez, vous perdez tout et un nouveau monde est généré aléatoirement. 

Pour que vous sachiez où vous mettez les pieds, je suis un ancien Hardcore Gamer (compétition, speedrun et tout le bazar) ayant perdu du skill et surtout de la patience. Je n’aime donc plus les Sekiro, Bloodborne et autres où je n’ai pas passé le premier boss et je n’ai quasiment jamais fait de Rogue like. Je conserve cependant un temps de jeu conséquent (plus de 4h par jour en moyenne).

Le premier d'une longue lignée

Nous commençons donc notre épopée dans le vaisseau spatial de Sélène qui capte un signal sur une planète. Elle décide d’aller voir et fini par s’écraser. Elle se retrouve donc seule sur une planète qu’elle ne connait pas et qui semble plutôt hostile. Quelques pas dans le Biome d’arrivée vous suffiront pour tomber sur un cadavre en tenue d’Astronaute de la société Astra, la même que vous. Et là, stupeur, son identifiant n’est autre que… le votre. Déroutée et déconcentrée, arrive ce qui devait arriver, vous mourrez et là… vous revenez à votre vaisseau dans une boucle à la Edge of Tomorrow. Vous devrez donc découvrir, en plus de l’origine du signal inconnu, le mystère qui règne sur cette planète et semble vous empêcher de rejoindre l’au delà lors de vos trépas. Et croyez moi il y en aura.

Fait le ou ne le fait pas, il n'y a pas d'essai.

Qu’on se le dise tout de suite, Returnal n’est pas un jeu pour les indécis et les hésitants. Déjà car la moindre hésitation vous fera perdre de précieuses secondes quasiment synonyme de mort, mais aussi car Returnal vous demandera constamment de faire des choix et des compromis. Que ce soit dans les chemins à emprunter, les équipements à utiliser ou la stratégie à aborder, tout est soumis à réflexion. 

Il faut bien peser le pour et le contre

Il faut considérer Returnal comme un one-life game. C’est à dire que toutes vos décisions et toute votre session doivent être pensées comme uniques. Si vous mourrez, vous perdrez absolument tout. Il faut donc optimiser votre équipement et vos accessoires pour la survie et votre style de jeu immédiat, pas en prévision de… Vous ne conserverez que l’éther et les améliorations comme le grappin lors de votre mort. Vous perdrez tout le reste, arme, relique, objets et parasites. Nous reviendrons sur tous ces aspects un peu plus tard. Mais un autre aspect des choix que vous devrez faire est sur le chemin à emprunter. En effet, comme tout rogue like, Returnal est construit comme un donjon. Les portes carrées bleues ciel sur la map sont le chemin principal. Mais vous avez aussi des portes triangles bleues foncées qui représentent des salles abritant de la technologie. Optionnelles et plus dures généralement que le chemin principal (ou fermées à clé), elles représentent cependant une alternative intéressante pour améliorer votre personnage et vous faciliter la suite. Les portes rouges signifient qu’un mini boss se trouve de l’autre côté, les portes jaunes à étoiles représentent des zones de confinement remplies d’ennemis qui se verrouilleront derrière vous. A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle. Enfin, les dernières portes sont les portes carrées avec un cercle au dessus, elles indiquent l’emplacement des téléporteurs vers le biome suivant.

J'en ai plein le dos.

Comme je le disais plus haut, pour l’aider dans son aventure, Sélène dispose de nombreux équipements que nous allons vous détailler. Tout d’abord il y a les améliorations. Celles-ci sont débloquées une fois les boss de Biomes vaincus. Nous ne vous les citerons pas toutes, mais dans les trailers nous avons pu voir entre autre le grappin. Ces améliorations sont conservées après la mort. Viennent ensuite les éthers, que vous ramassez au sol et servent à purifier les coffres ou équipements corrompus ou bien de monnaie d’échange dans des machines aliens. Ceux-ci aussi sont conservés après la mort.

Tout le reste disparaît lorsque vous mourrez. On va donc commencer par les armes. Ces dernières se trouvent dans des coffres ou sur les ennemis et ont chacune leurs spécialités et tir secondaire ainsi qu’un niveau d’arme. Mitraillettes, pistolets, fusil à pompe, tout l’arsenal classique est là en refonte Returnal.
Vous aurez aussi les Obolithes: ce sont la monnaie du jeu. Elle sert à confectionner des objets, des améliorations etc. Elle se ramasse partout.
Les reliques ensuite. Elles sont à chercher dans les zones secrètes la plupart du temps et s’équipent automatiquement quand vous les ramassez. 
Vous aurez aussi tout un tas d’objets allant du petit kit de soin à l’astronaute qui vous octroie une vie supplémentaire en passant par un kit d’adrénaline.
Enfin, l’un des plus important item est le parasite. Vous pouvez en équiper une demi douzaine sur vous. Cependant il y a un revers à la médaille. Si ces derniers vous octroient des bonus comme le soin, l’augmentation des dégâts ou encore de la défense, ils vous octroient aussi en parallèle un malus allant de l’impossibilité de ramasser une nouvelle arme à des dommages accrus, en passant par une augmentation de la difficulté à purifier des objets. On vous le disait, tout est une question de compromis. Car quand vous cumulez 6 bonus et malus, tout peut basculer dans un sens comme dans l’autre.

Ces petites bébêtes si affectueuses.

Vous trouverez aussi nombre de Machines aliens aux propriétés toutes différentes et parfois aléatoires ainsi que des zones secrètes.
Pour en apprendre plus sur Sélène, vous aurez entre autres des passages hallucinatoires ou bien vous trouverez lors de votre progression des journaux audio. Cela vous permettra d’en apprendre plus sur son passé avant le crash, mais aussi sur votre passé après le crash (oui cette phrase est bizarre).

Oops, I did it again

Concrètement, comment se passe une partie de Returnal? C’est très simple, vous commencez au vaisseau de Sélène avec votre pistolet niveau 1. Vous devez trouver l’origine du signal dans le Biome. Pour cela, vous allez traverser les salles remplies d’ennemis, trouver des obolithes, des clés de précurseurs, des éthers, des armes, des parasites que vous allez ou non équiper. Vous allez regarder votre mini carte en vous demandant si vous allez passer cette porte triangle pour tenter d’obtenir une amélioration ou des objets, ou si vous ne sacrifiez pas votre vie. Cela jusqu’à enfin atteindre la porte du boss. Là vous allez vous demander si vous êtes suffisamment stuffé où si vous allez utiliser les téléporteurs pour retourner en arrière et enfin emprunter cette porte triangle pour mieux vous préparer au boss. Puis vous reviendrez devant cette porte. A partir de là, deux issues possibles. Soit vous mourrez et vous devrez tout recommencer à zéro, soit vous triomphez du boss et vous débloquez une amélioration permanente et l’activation du téléporteur pour le Biome suivant.

Les maps sont plutôt étendues

Vous traversez donc le téléporteur et enchaînez de la même manière le Biome suivant. Si vous mourrez ou quittez le jeu, c’est retour au vaisseau. Cependant vous conservez votre amélioration permanente et l’activation du téléporteur. A vous donc de choisir si vous re-parcourez le premier Biome pour améliorer votre équipement ou si vous allez en ligne droite au téléporteur pour faire le biome 2. Et ainsi de suite. Soit vous re-parcourez les biomes, soit vous allez tout droit au téléporteur du biome 1, puis tout droit au téléporteur du Biome 2 pour enchaîner le 3ème biome.

Enfin digne de la next gen

Si Returnal n’est pas le premier jeu exclusif next gen, et loin de moi l’idée de dénigrer les qualités techniques de Godfall, Demon’s souls ou Astrobot, force est de constater que nous avons là un vrai jeu next gen. Fluide avec ses 60fps constants, il en met plein les mirettes avec sa 4k et son ray tracing. Fort apprécié et souligné par la singularité de chaque Biome, même si le désert peut faire un peut tache et vide. Le jeu étant quand même beaucoup basé sur le dash pour les esquives, le 60fps était quasiment une obligation. Le système fait un peu penser à du Nier Automata pour ceux l’ayant fait.

P.T téléphone maison

S’il est excessivement frustrant de perdre 3h de jeu pour une mort parfois débile (je me suis vu perdre 4h de jeu pour l’équipement d’un mauvais parasite qui m’a fait perdre le tiers de ma vie restante) et qu’il est aussi frustrant de devoir avoir au moins 2h par session si l’on veut pouvoir un peu avancer, cette frustration n’a jamais été autant addictive à base de « mais noooooooooon jeu de mer*e …. Bon aller ce coup-ci c’est la bonne ». Les deux vrais point noirs sont le temps à investir par session et l’aléatoire qui parfois ne vous donnera absolument aucune arme correct ou de parasite gérable. Les joies de l’aléatoire.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Totalement addictif

Bons Points De nombreux "choix" de build

Bons Points Graphiquement somptueux

Mauvais points

Mauvais Points Pas de sauvegarde intermédiaire.

Mauvais Points L'aléatoire vraiment très très aléatoire.

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.