Rugby 20

Ayant découvert très tardivement le rugby surtout en étant de Toulon (Pilou Pilou), c’est avec un grand plaisir et une découverte passionnante de Rugby 20 que je vous pond un test.

Rugby 20 commence avec un entraînement

Avant de commencer par faire un match, commençons par faire un tour d’horizon sur le mode entraînement car il y a quelques nouveautés par rapport aux précédents opus.

Petit bonus, un quiz vous est proposé à chaque page de chargement. Pas de réponse si vous faites faux ^^ mais vous gagnez des sous.

Comme l’intitulé le laisse présager, nous allons apprendre à faire des passes au bon moment et au bon joueur. Un simple échange de ballon avec L1 et R1 fera l’affaire. Attention tout de même car plus on met de la pression, plus la passe sera longue et c’est extrêmement sensible.

Le ruck ? Mais qu’est-ce que c’est ?

L’objectif d’un ruck est de permettre aux joueurs de lutter pour le ballon qui est au sol. Il se fait avec la pression du rond et de R pour appuyer le ruck. Si 2 joueurs sont à proximités, il suffit de rester appuyé sur rond.

La mêlée est assez dynamique ce qui ajoute vraiment un réalisme à notre manière de jouer proche d’un vrai match. Il y a plusieurs combinaisons de touche à effectuer.

Tout d’abord il y a la flexion avec L+R en arrière. Puis on lie avec L2+R2 et on finit en jeu avec L+R en avant.

Mais c’est pas fini. On introduit ensuite la balle avec X en s’assurant de ne pas donner l’avantage aux équipes. 

S’en suit une cible à suivre avec L pour garder le ballon.

Une fois la balle dans les pieds du talonneur, soit on conserve la balle soit on l’extraie avec R. Vous êtes maître de votre talonneur.

C’est assez ardu quand on a pas l’habitude. Si vous êtes un habitué des jeux de golf, cela ne devrait pas poser de problème. Avec R on gère la puissance de frappe, la poussée et la direction en faisant attention au vent.

Que serait le rugby sans le plaquage. Rien de bien compliqué il suffit de s’approcher du porteur du ballon et d’appuyer sur rond au bon moment.

Même principe que le plaquage mais cette fois-ci il se fait avec R. Il peut être effectué plus loin avec un meilleur impact alors qu’avec rond, c’est plutôt au contact. Attention : si le plaquage est mal effectué, les sanctions vont tomber.

Pour la remise en jeu du ballon, il faut savoir exécuter un bon alignement et bien l’envoyer. Plusieurs combinaison de touches sont possible en fonction de votre tactique. 

  • Carré permet de garder le ballon
  • Croix permet de faire une passe
  • Triangle permet de feinter
  • Rond permet de faire un Maul

Si vous les associez avec L en avant ou arrière, vous faites la passe (ou autre) aux équipier avant ou arrière.

La nouveauté de Rugby 20. 

En sortie de Ruck, on peut exécuter une combinaison. Un schéma apparaît au sol avec des tracés de déplacement et des touches à exécuter pour parfaire cette sortie et avancer rapidement pour un essai. 

Bien entendu, vous pouvez aussi soit l’extraire soit donner un coup de pied. 

My squad : personnalisation des équipes pour rugby 20

Le côté personnalisation reste simple : on ne peut que personnaliser son maillot, short, chaussette et ballon. Même si c’est simple, ça fait son charme. Ensuite tout passe par la conception de son équipe avec des cartes de joueurs que vous achèterez au fil du temps et d’économies. Bien entendu, cette personnalisation ne sera que pour le mode solo.

La majeure partie de la personnalisation vient donc sur la gestion d’équipe. 

On dispose d’une feuille d’équipe et de carte de joueurs représentatives ou non de vrais joueurs que l’on dispose en fonction de ses attributs et sa position (première ligne, flanqueur, demi de mêlée…). À nous de réaliser la meilleur des équipes en alliant les meilleurs joueurs du monde entier dans une seule et même équipe. Bien entendu, ça ne fait pas tout. On peut avoir les meilleurs et perdre à cause d’un mauvais jugement de tactiques et de combinaisons.

En parlant tactique, il faut aussi bien s’attarder dessus. Il est primordial de passer du temps dessus. Tout se justifie et se place à votre convenance. Si vous préférez que vos ailiers soient en position extérieurs ou pénétrant. Il est bien entendu possible de moduler vos Pods en fonction des passes escomptées (V, Ligne ou diamants). Là encore, vous pouvez agir sur les modèles de passes classiques, en largeur, 1331 ou 242.

Je sais que ça fait beaucoup de jargon mais une représentation visuelle est accessible ce qui facilite grandement la chose. Donc à vous de gérer l’attaque et la défense en fonction de ce qui vous parait sensé et aisé. Soyez un entraîneur hors pair. 

Parlons combinaisons maintenant : la nouveauté majeure de rugby 2020. En fait, il y a beaucoup à dire et je ne vais pas m’étaler dessus car c’est assez complet mais comme pour les tactiques, tout se paramètre et se gère in-game avec notre bonne vieille croix directionnelle. 

Et les autres modes ?

On ne pourra pas dire qu’il n’y a pas grand chose à faire avec tous les tournois présents.

On a la case solo avec la gestion de sa propre équipe. Le but est de mener son équipe sur la plus haute marche du podium. Vous aurez à gérer l’aspect financier, le recrutement des joueurs, de participer à des matchs amicaux et des entraînements afin d’améliorer son staff.  Il faudra en contrepartie bien respecter le programme d’événement.

Si l’aspect gestionnaire vous rebute, vous avez toujours la possibilité de participer directement à des championnat ou un match rapide voire même un match en ligne.

Le graphisme et le gameplay

Sur ces innovations majeures, je ne m’attendais pas à me retrouver face à un mur de déception en ce qui concerne le graphisme. On pensait qu’avec les échecs précédents on aurait droit à certaines améliorations mais on pensait plus du côté graphique que gameplay.

Soyons réalistes, ce n’est pas réaliste du tout. Outre la rigidité cadavérique des joueurs, leurs visages font peur… Leurs yeux font penser à de vieux film d’horreur où l’on se retrouve face à des cannibales prêt à en découdre avec votre chair. Il y a aucune expression. 

Mêlant à ça des déplacements… robotiques et des collisions loupées, même si c’est beaucoup mieux que les 2 précédents, Rugby 20 doit être le précurseurs d’une saga qui s’améliore avec le temps comme un bon vin se bonifie. 

Espérons qu’il ne reste pas que sur le côté gameplay car même si de gros efforts ont été fournis pour se démarquer du lot, la nouvelle génération de gamers ne jurent que par le côté graphique. 

Son gameplay, avec le mode entraînement, est assez aisé à prendre en main au final même si on regrette cet aspect impact et robotisé des joueurs sur le terrain malgré la motion capture. On le remarque encore plus lors du replay après une faute ou un essai. Cet aspect du jeu prend vraiment le dessus sur l’envie de jouer encore une partie.

C’est dommage au final car il y a de bonnes choses tout comme les 69 équipes officielles, 4 ligues et plus de 2000 joueurs. Sans compter une amélioration de l’IA.

Dans sa finalité, on est quand même bien servi côté gestionnaire et la diversité des championnats. Ce n'est que lors de la prise en main qu'on sent qu'il y a quelque chose qui coince. On est pas très loin de la bonne simulation qu'on connait de la NFL et je ne peux qu'encourager les développeurs à se focaliser là-dessus ainsi que le graphisme des joueurs et on pourra dire que c'est enfin un jeu fini et parfait.  Reste plus qu'à attendre le lancement des 6 nations et le 2 février pour voir la France en lice face à l'Angleterre. 

Yakudark

Bons points

Bons Points La gestion vraiment complète des équipes

Bons Points Les combinaisons et tactiques

Bons Points Le nombre d'équipes et de joueurs

Bons Points Les divers championnats

Mauvais points

Mauvais Points Les collisions un peu faiblardes

Mauvais Points Le graphisme des joueurs

Mauvais Points La motion capture mal gérée

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.