Sackboy: a big adventure

En 2008, Media Molecules dotait la console de Sony d’un Little Big Planet dont le héros, Sackboy s’est rapidement imposé comme une des mascottes de la marque japonaise. Après 3 volets dont le dernier est sorti en 2014 sur PlayStation 3 et PlayStation 4, Sackboy remet ça dans une nouvelle aventure sur PS4 et PS5. Que vaut ce Sackboy : A big adventure que nous avons pu tester sur PS5 ?

Un univers tout mignon

Nous retrouvons donc notre Sackboy dans son village, faisant la fête avec ses congénères quand soudain le terrible Vex fait son apparition. Pour construire une machine infernale, il a besoin de matériel et de main d’œuvre. Il capture donc tout le monde dans le village. Tout le monde ? Non, car un Sackripan résiste encore et toujours à l’envahisseur et notre Sackboy arrive à échapper à l’envahisseur à bord d’une fusée, volant au passage les plans de Vex. Il vous faudra donc empêcher Vex d’obtenir les matériaux pour son plan diabolique en parcourant les mondes les uns après les autres.

L'univers de Sackboy est un bonheur

Vous le comprendrez, l’attrait de ce Sackboy ne sera pas dans son scénario. L’attrait de Sackboy se situe dans son ambiance. En effet, l’univers de notre pelote est un univers coloré et délirant proposant nombre de détails et de festoiement. De plus, les musiques accompagnent parfaitement l’aventure. Ici se croiseront créations originales et musique connues comme uptown funk de Bruno Mars.

Un plateformer pour tous et toutes

Sackboy : a big adventure étant un plateformer à destination d’un public de tout age, il est à la fois assez simple et au gameplay assez basique. En effet, les interactions se limitent au saut avec la touche croix, frapper avec la touche carré, rouler avec le rond et intéragir avec le triangle. Dans certains niveaux il sera aussi possible de s’accrocher ou tirer des objets avec R2.

Comme nous le disions, Sackboy est un plateformer destiné à tous public. Contrairement à Crash Bandicoot 4 qui lui laissait de côté le public plus jeune de par sa difficulté, Sackboy saura, quant à lui satisfaire tous les profils de joueurs. Pour le joueur lambda et les plus jeune, Sackboy se montre suffisamment accessible avec une difficulté plutôt basse, une mort assez peu pénalisante dû aux nombreux checkpoints et les 4 vies par niveau (qu’il est possible de récupérer en tuant des ennemis). Pour les joueurs cherchant un peu plus de défi, chaque niveau propose des objectifs, qu’ils soient d’orbes cachées, de scoring ou encore de tampon à trouver. Ici, le jeu vous demandera de fouiller tous les recoins, de tuer les ennemis afin d’accumuler des points. La mort vous fera quasiment systématiquement rater l’objectif de score le plus élevé.

Tentez de remplir les objectifs de score de chaque niveau

Du scoring et de la personnalisation

Dans les niveaux, et en dehors, vous récolterez aussi des collectabelles, sorte de clochettes en or. Ces dernières vous permettront de personnaliser l’apparence de votre Sackboy. Sachez cependant que vous débloquerez aussi des éléments cosmétiques via les bulles dans les niveaux et en récompense de high score ou de fin de mission. Cet aspect peut être non négligeable dans la mesure où, tout comme dans Little Big Planet, le jeu propose un aspect multijoueur. En effet, le jeu est jouable à 4 et se fait la part belle entre coopération et compétition. Vous devrez collaborer pour passer les épreuves et finir les niveaux en affrontant les ennemis, mais le jeu récompensera le joueur ayant effectué le meilleur score. Dès lors, le jeu s’apparente un peu à un New Super Mario, à se demander si l’on aide son coéquipier pour faciliter son avancée ou lui mettre des bâtons dans les roues pour obtenir le meilleur score.

Pour les complétistes, il y a de quoi faire pour le 100%

Une next gen oubliée?

Concernant la version PS5, celle-ci n’apporte pas de grande innovation, la manette n’est pas utilisée à son plein potentiel, pas de gachette adaptative ni de retour haptique et contrairement a Astro, pas d’utilisation du microphone ou du gyroscope non plus. Seul le SSD de la console marque une différence dans les temps de chargement avec son homologue PS4, mais les deux versions du jeux sont assez proches en dehors de ce détail.

6 mondes pour vous occuper 10-12h

En conclusion, Sackboy : a big adventure, bien qu’un brin répétitif, semble s’imposer comme le meilleur plateformer de 2020 avec son adaptativité à tout public et un univers enchanteur dans la lignée d’un Yoshi’s Wooly World.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Un univers coloré et enthousiasmant

Bons Points Une bande originale somptueuse

Bons Points Le meilleur plateformer de 2020

Mauvais points

Mauvais Points Répétitif

Mauvais Points N'exploite pas assez la next gen et surtout les possibilités de la manette

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.