Spacebase Startopia

Je vous avoue que je ne m’attendais pas à ce genre de jeu quand je me suis proposé de faire ce test. Je suis toujours dans l’optique de ne pas me laisser influencer par tout ce qui se trouve sur le net. 

Ce jeu est pour moi un renouveau, une redécouverte du genre que je n’avais pas retrouvé depuis Theme Park ou Theme Hospital (on ne parlera pas de Two Point..)

Comme vous vous en doutez maintenant, il s’agit d’un jeu de gestion identique ou presque à précédents jeux cités. 

Mais est-ce un renouveau ou une pâle copie, on va voir ça de plus près.

Les extraterrestres sont priés d'être extra terrestre

Après les parcs d’attractions et les hôpitaux, c’est au tour de la station spatiale de nous faire l’honneur de la gestion. Je tiens à vous mettre en garde contre la cinétose qui est tout bonnement le mal des transports. SI vous ne vous sentez pas bien, arrêtez tout de suite car ça bouge pas mal et c’est assez déstabilisant.

Une fois bien calé dans son fauteuil/canapé, boisson/nourriture à proximité, vidange obligatoire, on se laisse porter par le tuto partagé sur 4 scénarios qui nous apprend les bases de la gestion.

Ensuite libre à vous de vous plonger dans le mode campagne ou tout simplement en jeu libre avec vos amis ou pas. 

La particularité de cet opus c’est que ça reprend les bases de tout bon jeu de stratégie et de gestion. La station accueille 3 sous-stations. La première est tout bonnement tout ce qui a trait à la vie « professionnelle ». On se retrouve avec des postes médicaux, des foyers, des usines, des postes de sécurité ou de recyclages.. 

Ensuite la seconde, c’est la partie détente. Ici on retrouve des attractions purement touristiques avec des discothèques, salle d’arcade, casino..

Et enfin la dernière est tout ce qui a trait à la survie. On terraforme, on fait pousser des arbres, des plantes pour assurer la survie et combler les estomacs.

Il y a donc de quoi faire. Pour rappel, on ne gère pas les aléas humains mais bel et bien une dizaine d’espèces d’extraterrestres bien distinctes façon le 5eme élément, Star Trek ou star wars..

Voyons en détail les différentes sous-stations et leur mode de jeu.

Sous-station 1

Comme je vous le disais, ici on ne gère que l’aspect des travailleurs. C’est elle qui gère tous les aléas de la station en général.

Aidé par des Flouteurs, ces petits robots de l’espace sont à vos ordres pour construire et exécuter vos moindres petits caprices. On peut construire tout ce qui est disponible à condition d’avoir les ressources  qui se traduisent par de l’énergie. Chaque module à plus ou moins un coût de fabrication correcte mais n’oubliez pas qu’il y a 3 sous-stations et un revenu commun.

La priorité est de construire une station de recharge pour vos Floutés. Même s’ils sont à vos ordres, ils sont limités par leur apport en énergie. Ensuite il faudra construire un foyer qui va accueillir tous les visiteurs. Mais qui dit visiteurs dit bordel et ordures au max, il faut donc investir dans des postes de recyclage, de soin et de sécurité. Je vous laisse le soin de découvrir les autres. 

Pour ce qui est des foyers, on a plusieurs approches. Soit on se fie aux modules déjà préconstruits soit on le fait à notre manière. On choisit la taille du bâtiment, le nombre et l’orientation des portes d’accès et on place les modules à l’intérieur comme des chambres de biostase (pour faire dodo), des hydronettoyeur ou des machine à granitou. Il faut savoir que la partie constructible est très petite. Il faudra donc bien réfléchir à la disposition des modules. Je vous rassure, on a la possibilité d’étendre son territoire par l’achat d’extension en ouvrant des portes de la station principale. Une fois que vous avez ouvert les portes, vous pourrez à loisirs revoir la disposition et la taille du foyer.

Pour assurer la tranquillité et la propreté, on construit d’autres modules qui nécessitent d’embaucher et de gérer du personnel. Parmi eux, on peut compter sur les Telgor adeptent du recyclage ou encore les Insectoriens qui s’occupent de la communication. 

Plus il y a du monde, plus la qualité de l’air se dégrade. Il faut donc construire des filtres atmosphériques. 

Je ne vais pas tout vous détailler mais il y a une multitude de choses à construire, à gérer.. Je vous expliquerais plus tard comment accéder à tout ceci dans la partie gameplay.

Sous-Station 2

Cette partie est la partie amusement/détente/loisir. On se retrouve dans le même genre de salle que la sous-station 1 avec un thème différent et une musique bien entrainante. Pour les amateurs de musique, c’est la partie où vous resterez le plus souvent juste pour le plaisir de la musique.

Ici, il y a très peu de gestion. On retrouve les classiques et la base comme les filtres, les robots-éboueurs, les caméras de sécurité et surtout un ascenseur pour relier les sous-stations. 

On peut donc construire des discothèques, des salles d’arcade… sous conditions d’embaucher le bon personnel et surtout de les alimenter en électricité. Plus vous aurez de monde qui s’amuse, plus vous gagnerez en notoriété et donc en énergie pour vous développer. 

Il n’y a pas grand-chose à faire à part satisfaire le plus grand nombre.

Sous-station 3

Aidés des Dryades, il faudra gérer la flore, biome et terrain.

Dans cette partie de la station, il faudra gérer toute la partie ressource essentielle au bon fonctionnement de la vie. On peut gérer le terrain en créant des petites collines, des renfoncements, y ajouter de l’eau ou changer le biome.

Chaque biome a ses caractéristiques propres et permet la biodiversité.

Par exemple, la forêt ou prairie permet de cultiver des fibres. Alors que la Toundra permet de cultiver des plantes qui améliorent la qualité de l’air. Pour bien fonctionner, soyez bio.

Comme vous l’avez compris, il y a très peu de structures à construire mais juste de la terraformation.

Le gameplay

Intéressons-nous maintenant sur le gameplay.

L’ayant testé sur ps4, je me suis demandé si ce ne serait pas le fouillis dans la gestion des commandes. Et bien nom, c’est bien pensé. 

Les commandes sont communes aux 3 sous-stations avec des différences mineures des menus.

Essentiellement, nous usons constamment de la combinaison L1+carré pour tout ce qui est menu de construction. On choisit son module et on l’insère directement sur la base. Ce menu se décline en 4 sous-menus pour faciliter la gestion (bâtiment, déco..)

Le petit reproche que je pourrais faire est dans la conception d’un foyer en Construction libre, il arrive qu’on oublie de valider manuellement la finalité du projet et de devoir recommencer. Mais à force, ce n’est plus un souci. 

La gestion du personnel passe par la combinaison des touches L1+Triangle. Ici on peut voir tous les employés et visiteurs. On y voit le coût pour l’embaucher, leur besoin, leur satisfaction, leur énergie (très important) ainsi que leur dévouement et leur compétence qui agira sur leur façon de travailler et le temps qu’ils vont user à faire leur travail.

Ensuite on a R1+rond qui permet de voir les évaluations de la station. Sous forme de réseau social appelé SpaceSpwitter, il nous permet d’améliorer le quotidien et de satisfaire la majorité. On peut retrouver des commentaires sur la puanteur, on sait qu’il faut utiliser davantage de filtre atmosphérique etc etc. 

R1+ croix quand à lui est le module de recherche, de combat et de sabotage. Il peut arriver de temps en temps d’être attaqué par des corsaires de l’espace (à l’batard) ou envahit d’ordure par des races peu scrupuleuses. Je vous le confirme donc, on a aussi la possibilité de créer des robots et de gérer l’attaque et la défense. 

Ce module recherche est très sollicité en mode jeu libre. Même si son nom laisse présager que tout est accessible, c’est presque le cas. On démarre en Camionneur de l’espace avec très peu de bâtiments accessibles. Il faudra remplir certaines conditions pour accéder au poste de Dériveur et ainsi avoir de nouveaux bâtiments.

On passe d’une sous-station à une autre avec la croix directionnelle et sur la sous-station de terraformation, on peut rajouter l’action L1+R1 pour accéder au terrain et biome. 

La touche Triangle invoque une roue avec toutes les commandes accessibles. 

Je vous laisse le soin de découvrir l’action L1+rond.

R1+triangle accède quand à lui à la messagerie de problèmes ou de quêtes secondaires pour gagner de l’énergie.

Globalité

Même si ça peut vous paraître répétitif en ennuyant, je peux vous garantir que la diversité des quêtes en mode campagne ou libre assurera beaucoup de choses à faire au final. On peut saluer le retour à l'humour comme pour la saga des Theme. Les reproches sont au final peu nombreux mais on ne peut que remarquer le problème de caméra surtout en zoom. Que vous soyez débutant ou confirmé, vous ne serez que très bien accueilli en cette Spacebase Startopia.

Yakudark

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Beaucoup de chose à faire...

Bons Points Système de gestion bien pensé

Bons Points Humour à la saga des theme

Mauvais points

Mauvais Points ... mais parfois trop à apprendre

Mauvais Points La caméra est parfois capricieuse

Mauvais Points Les commandes nous jouent des tours surtout en zoom

Mauvais Points Des objectifs très peu expliqués

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.