Star Wars: Jedi Fallen Order

En cette fin d’année 2019, la franchise Star Wars est à l’honneur. Entre la série « The Mandalorian » disponible chez Disney +, la sortie de l’épisode 9 le 18 décembre pour, a priori, clôturer la saga Skywalker et le jeu vidéo Jedi Fallen Order, vous ne pouvez pas ne pas avoir entendu parler de la Force ces derniers temps. Les joueurs ayant été assez déçus des dernier jeux Star Wars, notamment avec les polémiques des lootbox sur Battlefront 2, l’accueil réservé à Jedi Fallen Order était globalement assez frileux, voir franchement hostile malgré de belles promesses faites. Alors, le jeu redore-t-il le blason des Jedi ou les plonge-t-il du côté obscur?

Tu ne peux pas empêcher que tout change, pas plus qu’on ne peut empêcher les soleils de se coucher.

En ce qui concerne la partie scénario, vous incarnez Cal, un jeune apprenti Jedi caché sur la planète Brocca suite à la traque des Jedi depuis une petite dizaine d’années, consécutivement à l’ordre 66. Cal vit donc caché en travaillant dans un chantier de démantèlement de vaisseaux, cachant ses pouvoirs aux yeux de tous. Cependant, un jour, lors d’un accident sur le chantier, Cal utilise ses pouvoir pour sauver son collègue et ami, Prauf. Cela a pour effet de ramener des Inquisiteurs, sbires de l’empire en charge de la traque des Jedi. Sous la pression de la Deuxième sœur, Cal est secouru par Cere. Vous apprenez que cette dernière est une ancienne maître Jedi s’étant coupée à la Force et qu’elle compte sur vous  pour reformer l’ordre Jedi en récupérant une liste d’enfants sensibles à la Force et leur localisation. S’en suit alors une quête entre introspection et initiation pour Cal. Ne voulant pas en divulguer plus, sachez seulement que cette aventure vous fera croiser des têtes et des environnements bien connus des fans de la saga.

Niveau gameplay, comme on a pu le voir et le lire, Star Wars Jedi Fallen Order pioche à droite et à gauche dans ce qui se fait actuellement. Entre une mise en scène à la Uncharted (impossible de ne pas y penser avec la scène du train), ou bien dans son gameplay côté exploration, des tombeaux à énigmes comme dans les Tomb Raider, des mécaniques de combat à la Dark Souls ou bien une progression à la Metroid Prime, le jeu est un pèle-mêle d’idées que nous allons détailler.

Concernant le système de progression, au cours de son aventure, Cal va visiter différentes planètes aux environnements variés, lui opposant parfois une certaine résistance. Ainsi, il faudra parfois accepter qu’un mur bloque votre progression jusqu’à avoir débloqué le double saut, ou encore qu’une plateforme vous barre la route jusqu’à obtenir la traction de Force. Ces améliorations se feront au fil de l’aventure, à mesure que Cal renouera avec la Force.

Cal parcourra donc différents environnements avec des mouvements proches de ceux de Nathan Drake dans Uncharted. Il se verra la possibilité d’escalader, de nager ou encore de sauter de plateforme en plateforme et se balancer via des lianes. Du classique du jeu d’aventure. Sur chaque planète, il devra trouver les tombeaux des Zeffo, ancienne civilisation avancée, proposant donc des énigmes pour protéger leurs secret. Résoudre ces énigmes vous permettra en général de renouer avec la Force et d’approfondir votre lien avec elle.

Tu ne vends pas de bâtons de la mort, tu vas rentrer chez toi et penser à ton avenir

Enfin, le système de combat est inspiré de celui des Dark Souls, en bien moins punitif. En effet, il se repose sur un système de parade/esquive/contre attaque bien connu des amateurs du genre. En facile et en normal, le jeu est assez permissif et offre une fenêtre de manœuvre assez large, tandis qu’un véritable challenge vous attendra dans les difficultés plus élevées. Vous aurez donc la possibilité d’effectuer des parades avec L1, la parade au moment parfait déséquilibrant l’ennemi et offrant une fenêtre de contre attaque. Sinon, vous devrez parer, esquiver et attaquer jusqu’à vider la barre d’endurance de votre adversaire pour vous attaquer à ses points de vie.

Le bestiaire assez varié allant des Stormtroopers aux chasseurs de primes en passant par la faune locale vous offre un réservoir d’XP à dépenser dans votre arbre de compétences, accessibles via les cercles de méditations. Vous y trouverez tous les classiques de la Force comme la traction, la poussée ou le lancement de sabre laser, ainsi que l’amélioration de vos Stimpacks ou la vitesse de recharge de votre barre de Force. Ces cercles de méditations servent aussi de point de sauvegarde. Vous pouvez vous y reposer pour récupérer vos stimpack et votre vie, mais cela aura pour effet de faire re-pop tous les ennemis vaincus. Sachez que si un ennemi vous tue, vous réapparaîtrez au dernier cercle de méditation en ayant perdu toute l’XP accumulée depuis. Pour la récupérer, vous devrez abattre l’ennemi qui vous a défait, ce dernier apparaissant avec une aura dorée.

Enfin, vous pourrez améliorer BD-1, votre droïde compagnon afin de remonter les tyroliennes ou encore pirater des portes. Vous pourrez aussi le customiser, esthétiquement parlant en trouvant de nouveaux skins dans les coffres disséminés sur les planètes. Ceci est aussi valable pour le Mantis, votre vaisseau, mais aussi pour le poncho de Cal et votre sabre laser dont vous pourrez personnaliser la couleur, la garde ou encore l’interrupteur.

Fais le ou ne le fais pas. Il n’y a pas d’essai.

Techniquement parlant, Star Wars Jedi Fallen Order impressionne par le rendu et l’immersion. Graphiquement correct, le jeu arrive bien à retranscrire l’ambiance Star Wars, alternant entre les passages où l’on se sent tout puissant face aux ennemis et les fois où l’on se sent insignifiant face à la grandeur et l’immensité du monde qui nous entoure. On pense particulièrement au chantier de démantèlement à la profondeur infinie et aux vaisseaux immenses qui s’y trouvent, ou encore à la démesure des forêts de Kashyyk. D’un point de vue sonore, on retrouve les thèmes habituels de la saga et les bruits de blasters et de sabre laser sont fidèlement reproduits. La VF est de bonne qualité et la synchro labiale fait le taff. Quelques soucis de ralentissements sont à noter, allant parfois jusqu’au freeze de l’image lors de certaines sauvegardes automatiques sur PS4 pro. Enfin, grand classique, la caméra fait parfois des siennes lors des scènes de combat, ce qui peut être particulièrement handicapant selon la difficulté choisie. J’ai eu aussi quelques soucis au niveau de la hitbox, notamment sur les sauts et des lianes, mais rien d’insurmontable sur la quinzaine d’heures qui m’ont été nécessaire pour clôturer l’aventure. Il faudra en rajouter une petite dizaine si l’on veut trouver tous les coffres, les graines de plantes, les échos de force, les fichier de BD-1 et toutes les entrées de journal.

Que conclure donc de ce Star Wars Jedi Fallen Order? Et bien que malgré quelques soucis techniques, il s’agit probablement de la meilleure expérience Star Wars depuis la série des KOTOR ou bien Jedi academy avec un solo maîtrisé et juste ce qu’il faut de fan service pour caler 2-3 scène à vous faire dresser les poils sur les bras. A posséder pour tous les fans de la saga.

Bons points

Bons Points L'immersion

Bons Points La qualité du solo

Bons Points Le système de combat

Bons Points L'ambiance sonore

Mauvais points

Mauvais Points La camera

Mauvais Points Les ralentissements

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.