Partagez :
Date de Sortie
Développeur
Plateformes
Éditeur
Genres
18 mars 2022
Team Ninja, Koei Tecmo Holdings, Square Enix
PS, XBox, PC
Square Enix
Action-RPG
Synopsis

Dans le royaume enveloppé de ténèbres de Cornélia, Jack et ses alliés Jed et Ash entament leur périple pour vaincre Chaos.

Éliminant chaque monstre qui se trouve sur leur chemin, ils n’ont qu’une seule idée en tête : anéantir Chaos.

Bien qu’ils soient considérés comme les sauveurs de Cornélia, les cristaux qui les aident dans leur périple sont d’une noirceur ténébreuse. Sont-ils les Guerriers de la Lumière de la prophétie ?​

Après avoir testé la démo et avoir maximisé les classes disponibles, me voilà avec la version intégrale du jeu pour mon plus grand plaisir. Cette réinterprétation du premier sera-t-elle réussie ? Je vous en dis plus, mais une chose est sûre : il ne plaira pas à tout le monde.

Retour vers le passé !

Avant toute chose, pour que l’on soit tous d’accord, il ne s’agit pas du remake du premier, mais belle et bien une réinterprétation. On retrouve toujours la même mythologie connue des Final et le point clé de l’histoire à savoir les guerrier de la lumière et le chaos.

On se retrouve à diriger Jack et ses 2 compagnons, Jed et Ash, avec une furieuse envie de mettre fin aux agissements de Chaos. Il ne s’agit pas d’une quête comme on a l’habitude, mais plutôt d’une fixation voire même une obsession sur Chaos. On se demande si c’est pour le combattre ou pour en devenir lui-même cette incarnation. Ces trois héros possèdent chacun une étrange pierre sombre qui entre en résonnance lorsqu’elle se retrouve à proximité des autres. Elle est d’un Noir profond. On apprend plus tard, par le biais du roi de Cornélia, que ces pierres ont perdu de leurs éclats et le seul moyen de le leur rendre, c’est de trouver les quatre cristaux élémentaires qui régissent sur ce monde. Malheureusement, l’obsession de Jack n’aide pas le roi. Pour lui faire comprendre que la quête de la Lumière est plus importante que Chaos, qui serait une chimère, le roi les envoie dans le château de Chaos. 

Je m’arrête là pour le moment, car c’est un moment clé de l’histoire. La démo vous l’explique si vous n’êtes toujours pas convaincu par le jeu. 

De fil en aiguille, vous serez amené à effectuer des missions. Libre à vous d’en effectuer que les principales (une 20 aine d’heures) ou de participer activement aux quêtes annexes.

Un système de combat en phase avec l'actualité

Serait-ce voulu ou pas, mais le système de combat vous fera penser à bon nombre de jeu qui sont sorti récemment et s’ancre difficilement dans l’ère des Darksoul. On peut donc oublier le tour par tour et les jauges ATB. On se retrouve dans un mix entre FF15 et Nioh. 

Lors des phases de combats, on ne dirige que Jack. Les autres sont gérés par l’IA qui est un peu trop omniprésente au point qu’ils peuvent littéralement combattre le boss sans que vous n’ayez à lever le petit doigt (sous réserve d’avoir bien géré leur équipement).

En tout début de partie, vous avez accès au tutorial. Ne faites pas comme moi qui pensais qu’il n’y avait qu’un seul tuto. Sur la map de sélection du niveau (j’y reviendrais.), on peut user de la gâchette pour faire défiler les différents tutos (et de ce fait les quêtes annexes). On nous apprend l’art et la manière de manier les différentes armes à disposition de cet opus.

Tout a été pensé pour satisfaire un gameplay jouissif pour tout le monde. Les aficionados des haches, des épées, de la magie et autres seront comblés avec un style de combat différent à chaque fois. De plus, Jack peut avoir 2 classes différentes qu’il peut changer à loisir. C’est un bon compromis surtout face à des ennemis insensibles aux armes ou autres. C’est pas loin d’une trentaine de classes réparties en 3 catégories : basique, avancée et suprême. 

Chaque classe possède son arbre de compétence et son niveau maximum. Je trouve que cette partie est dommage, car on atteint vite le seuil max de la classe. 

Pour revenir au système de combat, on use de combos plus ou moins dévastateurs. Le but est de faire tomber la barre de vie mais pas que. Une barre d’endurance est aussi prévue qui, dès qu’elle se vide, vous donne la possibilité de tuer un ennemi d’un coup, et ce, quelle que soit sa barre de vie : une fatality propre à Final Fantasy.

Dernier point important, Jack possède une faculté d’apprentissage proche du mage bleu. Il s’agit plus d’un vol de sort qu’on peut réutiliser d’une façon très limitée d’utilisation. C’est assez bien pensé.

Des combats mais pas que !

Que serait un Final Fantasy sans une gestion d’équipement ? Il y a bon nombre d’équipement : armes (x2), bouclier, tête, corps, jambes, bras. Chacun d’entre eux change l’aperçu du personnage. Ces équipements ne sont pas utilisables pour toutes les classes mais il y a un petit plus cette fois-ci : les affinités. Les pièces d’équipements, en plus de leur niveau de rareté, possèdent des caractéristiques propres qui augmentent les stats mais si son taux d’affinité correspond à une classe, il augmente une barre de progression (en pourcentage) avec des seuils. Ces seuils rajoutent des caractéristiques de classes uniques. Ainsi, si vous avez 50 % d’affinités, vous aurez 50% d’HP en plus par exemple. Cela change en fonction de la classe. 

La forge permet d’augmenter les stats uniques d’équipements mais, en toute honnêteté, je m’en suis jamais servi. Pour quelle raison ? Il y a énormément de loot par niveau. On ne sait plus quoi en faire (à part les démanteler pour gagner des objets). On a sans cesse des nouveaux équipements plus puissants et meilleurs en affinité. Les équipements gagnés ne dépasseront pas le niveau « conseillé » d’une mission. Si vous avez une mission pour un lvl 30, vous n’aurez pas d’équipement de niveau 50.

Chaque mission est sélectionnable sur une map à la manière de final fantasy tactics. Il n’y a donc pas de monde ouvert. On choisit sa mission et on se lance dans un niveau fermé en couloir. Il arrivera que jouer avec la météo ouvre de nouvelles voies mais ne vous attendez pas à foule de surprise. De ce fait, quand vous choisissez une quête secondaire, vous rejouerez le même niveau mais vous serez placé différemment. 

On se plaît à voir de beaux décors tout de même et à voir un bestiaire assez étoffé (pas des masses non plus). Les combats sont assez plaisants et parfois rageants (merci les coeurls !!!). 

Si vous vous ennuyez malgré tout, vous avez la possibilité de changer à tout moment et autant de fois que voulu, la difficulté. Mais même avec, c’est assez simple (merci les copains).

Les musiques enchanteresses, un nouveau style de combat, le grand retour des classes, une gestion bien habile, un bestiaire agréable... On pourrait penser que ce final fantasy est parfait mais tout ceci ne fait que cacher la faiblesse du scénario et le côté boucle infini des missions. Parsemé de défaut technique comme des bugs d'affichage, de caméra folle ou de dialogues qui ne collent pas avec le mouvement labial, il reste quand même agréable à jouer mais vraiment quand on est en manque de Final Fantasy ou qu'on a fini les gros titres (actuellement Elden Ring et Horizon). Pour ma part, je m'amuse bien dessus, mais une chose est sûre, il ne plaira pas à la majorité.

Yakudark

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

NOTRE AVIS

16
20

BONS POINTS

  • Beaucoup de classes
  • Système de combat
  • un système d'évolution des classes

MAUVAIS POINTS

  • Le scénario light
  • trop de loot
  • un système d'uppgrade des armes quasi inutile

Vidéos liées

Images liées

VOS AVIS

Il n'y a pas de commentaires pour le moment. Soyez le premier à participer !

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX