Super Mario 3D World + Bowser’s Fury

Sorti en 2013 sur WII U, Super Mario 3D World se présentait comme l’une des meilleures exclus de la console, où au moins comme le meilleur Mario de la console. Au vu du succès de la compilation des  3D-all stars, on se doutait que Nintendo ne s’arrêterait pas en si bon chemin. Voici donc le jeu qui débarque sur Switch avec de nombreux ajouts et surtout, Bowser’s Fury. Que vaux donc ce coup double?

Super Mario 3D World

Commençons donc par le connu avec Super Mario 3D World. Vrai fausse 3D au service d’un jeu Mario qui renouvelait enfin la recette Mario World qui commençait à s’essouffler, le jeu vous propose de parcourir des niveaux pour collecter des étoiles pour sauver les fées capturées par Bowser.

Gotta catch them all

Le principe étant connu, passons plutôt à ce qui intéresse la plupart d’entre vous, à savoir les ajouts de cette version Switch. Sachez d’abord que le jeu est désormais en 1080p 60fps en version dockée, et 720p en version portable.. Vous aurez aussi la possibilité de passer les cinématiques. Vous aurez aussi l’accès à la coopération à 4 joueurs en ligne, ce qui n’était pas le cas sur WII U, la coopération se limitant au jeu local. De même, les niveaux de Captain Toad qui n’étaient accessibles qu’en solo sur la précédente génération sont désormais jouables en coop. L’ajout d’un mode photo semblable à celui de Mario Odyssée ainsi que l’utilisation des amiibos complète le tableau. Enfin, pour terminer les ajouts, il a fallu faire des adaptations de gameplay pour passer de la mablette à la Switch. Exit les plateformes à hélices qui nécessitait de souffler dans le micro de la Mablette. De même, les séquences nécessitant le tactile sont maintenus en mode portable et remplacées par le gyroscope en mode docké, comme sur le remaster de Mario Galaxy (avec les même inconvénients et imprécisions que nous soulevions dans le test de la compilation.)

Cela reste un bon mario avec une durée de vie d’une quinzaine d’heures plus un postgame très fourni.

Bowser pas content

Passons donc au véritable ajout: Bowser’s Fury. Si on pouvait s’attendre à un petit ajout comme l’addon Luigi sur le précédent, sachez qu’il n’en est rien. Bowser Fury pourrait très bien être un jeu à part entière.

Mario mode super sayen 4

Ici, le concept est simple, Bowser a été infecté par une boue noire semblable à celle qui infestait l’île Delfino dans Mario Sunshine et est devenu géant et ingérable (ou peut-être l’était-il déjà?). Pour lutter contre ce fléau, Mario va devoir réunir des astres Félins afin de réveiller les Giga-cloches lui permettant de devenir Mega chat super sayen et de maravé Bowser.

Quand Sunshine rencontre Odyssée

Là où ce Mario: Bowser’s Fury frappe fort, c’est dans son open world sans aucun temps de chargement. La carte est immense, constituée de nombreux archipels (sans aucun architrou) ayant chacun leur univers et leur faune. Mario devra braver les épreuves pour rallumer les phares et se débarrasser de cette boue noire pour atteindre Bowser qui se cache lachement au milieu de ce lac.

La plus grande map d'un jeu Mario

Le monde ouvert ressemble un peu au hub de Mario odyssee, même si l’ambiance est plutôt Sushine. On trouve de tout, épreuves, récolte de pièces bleues, parcours d’obstacles, parcours chronométrés etc. on ne se lasse pas de parcourir la map a dos de Plessy, notre dino nageant.

Fatal Fury

Le concept de Bowser Fury est qu’à certains moments, Bowser se montrera en mode Furie. Cela se traduit par une tempête sur la carte et le passage en mode « Evil » de certains PNJ. Pour arrêter cette furie, vous devrez soit récolter un astre félin, soit déclencher une giga cloche pour affronter Bowser (sous réserve d’avoir réuni suffisamment d’astres félins) ou encore attendre que ça passe. Si cette Furie est nécessaire pour certains astres (et déclenchable grâce aux amiibos Bowser), elle devient assez chiante, n’ayons pas peur des mots, en post end. En effet, affronter bowser en post end veux dire se taper tout le combat final + le générique, à chaque fois. Et parfois, vous n’aurez pas le choix car les astres félins ne seront pas disponibles pendant les furies.

LA giga cloche

En conclusion, Bowser’s Fury est une vraie claque qui augure tout bon pour l’avenir de la franchise si les développeurs viennent à exploiter cette vision des aventures du moustachu. Même si l’on notera quand même des cameras hasardeuses par moment ou des chutes de framerate lors des séquences de Fury, le concept est vraiment à exploiter pour perdurer. On passe un très bon moment pour entre 6 à 8h de jeu nécessaire pour le 100%.

100 % sur cette bonne surprise

On pourrait donc conclure que ce soit Mario 3D World ou Bowser Fury, Nintendo aurait pu nous vendre l’un comme l’autre seul, on aurait pris un plaisir monstre. Alors avec les deux sur la même cartouche, le doute n’est pas permis, foncez!

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points LE monde ouvert de Bowser's Fury

Bons Points Le Multi de 3D World

Bons Points La durée de vie

Mauvais points

Mauvais Points Quelques cameras capricieuses

Mauvais Points La furie de Bowser en post end.

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.