Super Mario Maker 2

Nous y sommes enfin ! Voici quelques jour que Super Mario Maker 2 est sorti. Dans les bacs depuis le 28/06/2019, je vous ai préparé un petit test. Je vous avais fait une petite preview pour vous mettre en appétit. Maintenant, il est temps de se mettre à table et de tout vous dévoiler… ou presque.

Super Mario Maker 2 c’est avant tout une histoire.

L’histoire est simple ! Mario et les Toad viennent de terminer un immense chantier : un château pour la princesse Peach. Mais un chien foufou s’amuse avec la télécommande qui réinitialise tout. Un petit coup de papatte et voilà que le château s’efface. Tout le travail s’écroule comme un… château de cartes. Mais bien sûr, chez Mario, rien n’est impossible. Pourquoi ne pas en reconstruire un… et encore mieux (bah oui pourquoi se compliquer la vie). Et c’est ainsi que l’histoire se lance. Mario va devoir effectuer de multiples missions données par l’administrateur Toad afin de remporter des pièces qui aideront la contremaître Toadette. En effet, la contremaître distribuera les tâches aux ouvriers Toad Vert, Rouge, Bleu et Jaune en échange des pièces.

Chaque conception d’une partie du château demandera un certain temps (comprenez par là que vous devrez effectuer plusieurs missions pour finir une partie du château). Et à chaque finition, d’autres missions se débloqueront. Toutes les missions n’ont pas d’ordre pour les faire ni n’ont de difficultés croissantes. Autant vous aurez des missions d’une étoile qui ne rapportent pas grand chose, autant vous pouvez avoir du trois étoiles avec des récompenses plus intéressantes.

Tout dépend de vos aises avec Mario.

La difficulté des niveaux dépendent des matériaux et des contraintes utilisés. Vous pourrez très bien finir un niveau level 4 rapidement et buter sur un niveau 2 par exemple. Vous pouvez être très à l’aise avec les options « finir le jeu en 30 secondes sans sauter » et par contre, ne pas vous en sortir avec un labyrinthe sans ennemis à battre. Le nombre des étoiles ne définira pas nécessairement la difficulté du niveau. Comme vous l’aurez compris, il y a pas mal de contraintes mais rassurez-vous, vous avez 5 vies par niveaux à chaque fois, et si vous perdez, vous avez 2 solutions.

  • Solutions 1 : vous perdez 2 vies par exemple. Luigi vous propose son aide en vous offrant la possibilité de rajouter des éléments limités dans le décor. Admettons que vous vous trouvez face à un vide avec des Parakoopa et une plateforme plus loin avec un vent aléatoire de face ou de dos. Luigi vous proposera de placer des blocs pour passer le ravin en toute sécurité
  • Solution 2 : Vous perdez vos 5 vies, Luigi vous propose de faire le niveau à votre place. Vous gagnerez la récompense mais vous ne gagnerez pas de pièces supplémentaires.

Je ne vais pas trop vous dévoiler l’intrigue et l’after game plein de surprises.

Passons à la création de stage.

Je vous conseille de passer par les étapes histoire et tutoriels avant de passer au mode création de stage. Il y a beaucoup à apprendre et beaucoup d’idées. pourraient germer dans votre esprit pour un niveau aussi retord que celui-ci.

Avant d’entrer dans les détails, voici un petit condensé de ce que vous pourrez faire :

  • Vous pourrez jouer avec Mario, Toad, Toadette et Luigi
  • Lescréations se feront aussi bien à la manette qu’à l’écran tactile
  • Un nouveau monde : Super Mario World 3D
  • Mécanique jour et nuit
  • Conditions de victoire
  • Nouveaux éléments et outils
  • Possibilité de créer un monde à 2

Dans Super Mario Maker 2, vous devrez choisir en premier lieu votre style de jeu. Vous avez le choix entre Super Mario Bros, Super Mario Bros 3, Super Mario World, New Super Mario Bros U et le tout nouveau Super Mario 3D World. Ensuite vous pourrez choisir votre décor : Plein air, ciel, souterrain… 2 Décors ont des interactions supplémentaires comme la possibilités de rajouter de l’eau ou de la lave et de la faire bouger comme vous le souhaitez (monter, descendre et un cycle).

Par la suite, vous pourrez définir si vous voulez un défilement auto ou non (lent, normal, rapide ou personnalisé) et choisir un chrono. Et une fois votre niveau terminé, vous pourrez choisir les conditions de victoire (chaque condition se débloque en fonction des matériaux utilisés.) comme finir le niveau sans subir de dégâts ou de tenir une carapace de Koopa jusqu’à l’arrivée par exemple.

Passons à la conception de Super Mario Maker 2

Une fois les préliminaires passés, passons à l’action. Comme dans tout Mario, vous aurez un départ et une arrivée. Vous pourrez en choisir la longueur et vous pourrez choisir une zone secondaire en choisissant le défilement horizontal ou vertical. Il est impossible d’en changer le style par contre, ce qui est fort dommage.

Petite astuce : vous avez 2 zones mais rien ne vous empêche de créer de petits niveaux dans la même zone.

Maintenant vient le moment de la création pure du niveau. Vous avez en haut une palette de raccourci avec les éléments les plus utilisés. Vous pourrez en bloquer certains en restant appuyé dessus ce qui évitera de passer par le mode recherche pour retrouver votre élément phare.

La petite loupe vous amènera dans un moteur de recherche comprenant 4 types d’éléments :

  • Terrain : bloc, terrain, tuyau, pente…
  • Objets : pièces, vies, champignon…
  • Ennemis : Goomba, Koopa, Bloups…
  • Mécanismes : Bill Boum, tapis roulant, drapeau relais…

Il est vraiment primordial de passer par le mode tuto. Je sais que je me répète mais j’ai voulu faire mon malin en ne faisant que le mode novice… Je suis passé à côté de pas mal d’astuces dont le passage de Koopa à Parakoopa ou bien changer de personnage jouable.

Dans la personnalisation de niveaux, vous aurez la possibilité de choisir des sons dans la sonothèque. La petite loupe de recherche vous proposera 5 thèmes :

  • émotions : panique, rire, encouragement…
  • Bruitages : fracas, saut…
  • réactions : sonnette, erreur…
  • Animations : feu d’artifice, flash…
  • Musiques : horreur, boss de fin…

Il y a vraiment de quoi optimiser son niveau et de le personnaliser. N’oubliez pas de faire votre sauvegarde et si vous le désirez, de le mettre en ligne pour que d’autres joueurs s’essayent à votre niveau.

Ce qui nous amène au mode « Stages du monde »

Assurez-vous que votre niveau soit irréprochable car il y a vraiment des maniaques du Mario et la moindre faille exploitable pourrait rendre votre super niveau hard en un niveau easy…

Dans ce mode, il y a pas mal de chose à faire aussi :

  • Le mode « Stages » recense tous les niveaux créés par des joueurs du monde entier, à ce jour, répartis en 5 catégories : prometteurs, populaires, nouveaux, recherche avancée et favoris.
  • Le mode classements de créateurs de stages, de joueurs et de joueurs en affrontements.
  • Le mode jeu en réseau : coopération, affrontement, créer et chercher un salon. Malheureusement pour ce mode, je ne pourrai pas vous en expliquer davantage, il n’y avait pas assez de joueurs pour pouvoir me faire la main dessus.
  • Défi infini : vous devrez aller le plus loin possible avec un nombre de vies limité et sous 4 difficultés allant de facile à super expert.

Plus vous avez de joueurs qui s’essayent à votre niveau, plus vous gagnerez de points qui débloqueront des costumes et des badges. Mais chut, surprise, je vous laisse le soin de découvrir de quoi habiller votre avatar pour plus de personnalisation.

Globalement, ce jeu est une sacrée surprise pour un néophyte et encore plus pour les habitués. D’un côté nous avons un mode histoire simple mais qui nous permet de se faire la main avec les différents modes et l’inspiration pour le mode création. Celui-ci est beaucoup plus étoffé et bien pensé. En le compilant avec le mode stages, le jeu a une durée de vie assez conséquente et tout le monde y trouve son compte. Défi ou conception, préparez-vous à ne plus avoir assez de temps pour autre chose.

 

Pseudo :

Gros joueur de Tactical RPG et de JRPG. Baigne dans les jeux vidéos, manga et comics depuis que je suis en âge de lire. Je déteste les jeux de foot et le multijoueur.

Playstation Ps4

A propos de ce test

Jeu fourni par : Nintendo

Testé sur : Nintendo Switch

Bons points

Bons Points La conception de niveaux divers et variés

Bons Points Le mode multijoueurs

Mauvais points

Mauvais Points En changement de zone pas de possibilité de changer de thème

Mauvais Points Mauvaise gestion des étoiles de difficultés

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.