Secret of Mana Remake

Secret of Mana. La simple évocation de ce nom rends la plupart des joueurs au dessus de la vingtaine nostalgiques, les yeux embués par l’émotion tant ce titre de la SNES est portée aux nues depuis sa sortie en 1994. Square Enix prends donc un gros risque en s’attaquant au remake d’un monument comme celui-ci, en faisant d’ailleurs des choix discutables en terme de bande son et de graphismes. Comme je dis à chaque test de remake, le plus dur est de juger le jeu sur ses qualités intrinsèques, et non sur son évolution par rapport au jeu de base. Pour celui-ci, je n’aurais pas trop de soucis a m’en défaire, n’ayant pas fait le jeu de base, j’aborde ce Secret of Mana Remake avec un œil de néophyte. Square Enix a t il réussi son pari pour le retour de Secret of Mana sur Playstation 4 et PS Vita? Rien n’est moins sûr…

Les graphismes parfois enfantins font le job

L’histoire de Secret of Mana démarre comme une mauvaise journée pour Randy, notre jeune héros. Pas la journée genre: j’ai pas entendu mon réveil parce que j’ai mal dormi, non, plutôt du genre: Alors que je désobéissais au chef de mon village en allant dans des endroits interdits, je tombe d’un pont de bois dans la cascade. En essayant de rentrer au village, je tombe sur une vieille épée dont se dégage une voix qui m’appelle et me dit de la retirer de son rocher afin de couper les herbes qui m’empêche de retourner au village. Une fois fait, je retourne au village où l’on m’annonce que je viens de retirer la protection qui l’entourait et que les monstres se sont donc répandus. Je me fais donc frapper par mon compatriote et on tombe dans une grotte où nous attaque un boss. Une fois battu, je me fais bannir du village. On vous avait dit que c’était une bonne journée hein? Cependant, un guerrier de passage vous apprends que l’épée que vous avez retiré du rocher est l’épée de la légende de Mana mais qu’elle a perdu sa puissance et que vous allez devoir voyager pour lui redonner sa puissance grâce aux graines de mana.

Le leveling des armes nécessite des sphères d’armes

Jusque là, je n’ai pas de soucis avec le jeu, les graphismes sont propres et la direction artistique un peu enfantine mais pour moi, elle fait le travail. De même, la bande son en version orchestrale m’a laissé bouche bée sur le menu principal et semble correcte même si cela reste subjectif. Là où le bas blesse, c’est que Secret of mana Remake vous lâche dans son univers sans aucune explication sur rien. Aucun didacticiel n’est présent pour vous apprendre à vous battre, à utiliser votre inventaire ou même à ouvrir votre inventaire. Vous allez devoir vous débrouiller seul et tâtonner pour vous en sortir. « Vous avez obtenu un bonbon »… D’accord mais à quoi ça sert? Aucune explication, aucune description, rien. La plupart du temps, vous devrez faire le test pour savoir à quoi cela sert. Alors gacher un bonbon qui vous remet 100PV, ce n’est pas la mer à boire, utiliser la corde magique pensant qu’elle allait vous faire traverser un trou (alors que c’est le fouet!) et revenir au début du donjon 15min plus tôt, c’est une autre histoire. De même lorsque vous achetez de l’équipement, impossible de savoir avant achat s’il est meilleur ou moins bon que celui que vous portez. Enfin, aucune explication non plus sur le système de leveling des armes. A vous de deviner que pour augmenter le niveau de vos armes, il ne suffit pas de les utiliser, mais il faut des sphères d’armes qui leur permettent de monter plus haut en niveau et ne pas rester capé. Vous l’aurez compris, pour les joueurs découvrant la licence, les premières heures vont être laborieuses. Pourtant, j’ai eu une lueur d’espoir en voyant une encyclopédie, je me suis dit que les descriptions allaient nous aider à avancer jusqu’à ce que je vois la description de l’épée: « Epée » …


Merci Captain Obvious

Une fois cette première partie déconcertante passée, on s’attaque à un gameplay simpliste: on attaque avec croix, on sprint avec rond et on ouvre le menu avec carré pour son personnage actif et triangle pour un autre, je crois (oui, je crois… Au bout de 15 heures, je ne sais toujours pas l’inventaire duquel de mes comparses s’ouvre avec triangle quand je contrôle Randy…). Ce menu circulaire est ultra simpliste et vous permet de gérer votre équipement, de surveiller votre niveau d’arme, votre niveau de magie, de consulter l’encyclopédie et le comportement de vos alliées entre autres. Avec la flèche du haut et du bas, vous switchez avec votre inventaire, vos armes ou vos magies. Vous pouvez aussi assigner deux raccourcis avec L1 et R1, utile pour forcer vos alliés à utiliser la magie par exemple. Pour ce qui est du système de combat, il se résume a taper avec croix, l’attaque faisant plus mal quand la jauge d’endurance est a 100%. Les combats sont mous, la hitbox complètement à la ramasse (on prends des dégats en étant derrière un boss qui lance une attaque de zone devant lui) et la latence des coups fait que souvent (très souvent) vous attaquez un ennemi déjà mort depuis 5 secondes. Idem pour la précision des armes à distance, les développeurs ont voulu adapter le fait qu’on puisse viser dans toutes les directions au lieu des 4 axes d’origines, si bien que combiné aux hitbox, l’arc touche 1 fois sur 3 (quand l’ennemi n’esquive pas la seule fois où il est touché). Cela rends les combats fades et ennuyeux et le level up des armes à distance fastidieux. L’utilisation de la magie, elle, est ultra simple, surtout avec les raccourcis, ce qui fait qu’on se retrouve à spammer la magie, qui de toute façon se recharge a chaque gain de niveau, faisant qu’on ne tombe quasiment jamais à court de MP. Cela rends donc le jeu simplissime. On passera sur l’IA des alliés complètement débile, cela étant compensé par le fait qu’on puisse alterner entre les personnages pour les débloquer quand ils restent bloqués derrière un caillou ou un lit à l’auberge.

Un menu plutôt rudimentaire 

Parlons en de l’auberge, car ce Secret of mana remake comporte quand même quelques points intéressants. Lorsque vous allez vous reposer dans une auberge les protagonistes discutent entre eux avant d’aller se coucher. Cela renforce le lien que l’on ressent entre eux et nous apporte un plus sur le background. De même, le doublage japonais est d’assez bonne qualité à coté des robots qui lisent les dialogues anglais. Enfin, dernier point fort, le scénario. L’histoire de Secret of mana n’est pas rentrée au panthéon du jeu vidéo pour rien et celle ci n’ayant pas été touchée ( ou légèrement renforcée par les saynettes et le background), elle reste donc de très bonne qualité.

Les discussions à l’auberge amènent un plus au background

En conclusion, Square Enix nous livre là un remake assez douteux d’un chef d’oeuvre du jeu vidéo. Le parti pris de faire une refonte graphique alors que c’était un peu l’âme du jeu, refaire l’OST avec une orchestration inégale et ne pas toucher au gameplay afin de le moderniser un peu ajouté aux manque total d’information pour les nouveaux venus tendent à prouver que Square Enix s’est contenté du minimum pour ce remake, comptant sur la nostalgie de sa fan base. Si vous voulez découvrir le jeu, autant ressortir une SNES ou investir dans une SNES mini, si vous connaissez déjà le jeu, à vous de voir si vous voulez tenter l’expérience ou garder votre bon souvenir.

Pseudo :

Joueur depuis la NES et ayant possédé toutes les consoles sauf la regrettée Dreamcast, jouant a tous les styles de jeux et chasseurs de trophées compulsif

Playstation Archangejulien

Succés XBox JusticiaOmnibus

A propos de ce test

Jeu fourni par : Square Enix

Testé sur : Playstation 4 Pro

Bons points

Bons Points (Re)découvrir l'un des meilleurs J-RPG

Bons Points Les voix japonaises

Bons Points L'ajout de Background

Mauvais points

Mauvais Points Le gameplay lourd

Mauvais Points Les latences et lags

Mauvais Points L'IA débile

Mauvais Points Les combats mollassons

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.