The Legend of Zelda: Skyward Sword HD

Sorti en 2011 sur Wii, The Legend of Zelda Skyward Sword tirait pleinement partie de la Wiimote et du Wii motion plus. 10 ans plus tard, alors que nous attendions une compilation pour les 35 ans de la série, Nintendo, comme toujours, nous trolle donc avec la sortie de Skyward Sword HD sur Nintendo Switch. Que vaut donc ce portage?

Ce rêve bleu

Pour résumer rapidement pour les nouveaux venus : l’histoire de Skyward Sword commence dans les cieux. Pour changer, Link dort quand il est réveillé par un gros poulet. Celui-ci est un Célestrier, monture qui est utilisée par les habitants de Celesbourg pour se déplacer. Mais celui-ci n’est pas n’importe quel Celestrier, c’est celui de la princesse Zelda qui vous porte une lettre vous rappelant qu’aujourd’hui a lieu la course d’examen de chevalier. Après avoir affronté le gang de loubards de Célesbourg et remporté la course, Link gagne le parachale, brodée par Zelda elle même.

Sous les nuages, sous les nuages, Doudou, c'est bien mieux, tout l'monde est heureux sous les nuages

Vous gagnez aussi une balade privée avec Zelda qui semble vouloir vous déclarer ses sentiments. Cependant elle n’a pas le temps de finir de les extérioriser que cette dernière se retrouve happée par une tornade et tombe sous les nuages. C’est le début de votre épopée.

A la fin de l'envoi, je touche

Comme nous le disions en introduction, la mouture Wii tirait pleinement partie de la wiimote et du wii motion plus. Il est donc tout naturel de penser que l’adaptation aux Joycon était toute naturelle. En effet, l’adaptation du motion gaming se fait de manière très semblable. Vous devez donner des coups latéraux, horizontaux ou verticaux, ou en diagonale pour passer les défenses de vos ennemis. L’ajout d’un deuxième stick permet de pouvoir diriger la caméra autour de vous.

Orientez bien vos Joycons

Cependant, la reconnaissance des mouvements est peut être même trop précise, en effet, si vous avez la fâcheuse manie de ne pas être parfaitement droit dans votre mouvement, le jeu considérera que vous faites des diagonales. De même, diriger son célestrier se fait assez aisément. On accélère en claquant les deux joycons à la manière des rênes d’un cheval. 

C'est quel bouton déjà?

Mais quid de la maniabilité en mode portable ou sur une Switch lite? Rassurez vous, Nintendo a pensé à vous. En effet, tout le gameplay a été revu pour proposer une version jouable  entièrement aux boutons. Ici le motion gaming est remplacé par un contrôle de l’épée au joystick droit. Cela fonctionne parfaitement, la précision est au rendez-vous et vous pouvez même cliquer sur le joystick pour faire un coup d’estoc.

Embrassez votre destinée

Cependant, le maniement de l’épée étant accordé à ce stick, vous perdez le contrôle de la caméra. Il faudra donc une combinaison de gâchette et du joystick pour résoudre ce soucis. Autant vous dire que vous allez souvent sortir votre épée en voulant regarder autour de vous. Et ce soucis se répète plusieurs fois avec la visée ou le menu, il n’est pas rare de souvent confondre deux configurations de bouton.

Ça Fay plaisir

Bon, si le up graphique n’est clairement pas fou, on bénéficie cependant d’un 60fps constant, ce qui rend l’expérience beaucoup plus fluide et agréable. Il a aussi été donné au joueur la possibilité d’accélérer les dialogues et de passer les cinématiques. Ce serait une hérésie pour les nouveaux venus, mais les vieux briscards seront surement heureux car le début est vraiment laborieux.

Pire que Navy?

L’un des meilleurs ajout de cette version HD est surtout le positionnement de Fay, beaucoup plus en retrait que dans l’opus original. En effet, si vous pouvez la solliciter d’une simple pression de la touche bas de la croix directionnelle, celle-ci n’est plus aussi intrusive que dans la version originale, vous coupant toutes les 3 minutes pour tout et rien. De même, les fenêtres de dialogues plus intempestives que les pubs youtube ne sont plus de mise à chaque récolte de rubis ou de graines. Un bonheur.

Amiibo, le monde est ma maison et le ciel est mon toit

Faisons juste un petit arrêt sur le fameux amiibo qui a été tant décrié. Outre son prix assez élevé, sa fonction est plutôt extrêmement restreinte. En effet, ce dernier n’est rien d’autre qu’une statue d’oiseau portable. C’est à dire que celui-ci vous permet de rejoindre le ciel ou de redescendre à un endroit précis d’où vous êtes partis. Au final, son utilité est toute relative vu que vous trouvez des statues d’oiseaux tous les 10 mètres.

Le fameux amiibo tant décrié

Avec un prix assez élevé pour le travail accompli et des soucis de gameplay que cela soit dans la reconnaissance de mouvements ou dans le mélange des boutons, on sent que le gameplay de Skyward Sword est daté et d’un autre temps, difficile à adapter au monde moderne. Cependant ce titre propose tellement plus que ces quelques soucis avec sa musique phénoménale et son histoire dont l’intérêt grimpe crescendo avec des moments tellement épiques qu’il serait dommage de ne pas profiter de cette version bien plus agréable que la mouture Wii. 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points L'OST sublime

Bons Points Fay se tait enfin

Bons Points L'histoire

Bons Points Les donjons et énigmes

Mauvais points

Mauvais Points La camera

Mauvais Points Le motion gaming

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.